Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSt. Elmo's Fire › Splitting ions in the ether

St. Elmo's Fire › Splitting ions in the ether

9 titres - 67:19 min

  • 1/ Searching for Food (5:43)
  • 2/ Gone to Ground in the Khyber Pass (7:37)
  • 3/ The Balrog (6:31)
  • 4/ Parasites & Bureaucrats (5:46)
  • 5/ Aspen Flambé (4:15)
  • 6/ The Reluctant Bride (11:18)
  • 7/ Fantasy Come Reality (9:34)
  • 8/ The Abduction (6:58)
  • 9/ The Nuremberg Waltz (8:47)

enregistrement

Agora, Cleveland, USA, 29 juin et 20 juillet 1980

line up

Erich Feldman (guitare, synthétiseur, effets), Mark Helm (batterie, percussions), Paul M. Kollar (basse, pédale basse, claviers, bandes magnétiques), Stephen John Stavnicky (claviers, percussions, flûte, chant), Elliot Weintraub (guitare, percussions, effets, chant)

remarques

chronique

Styles
progressif
Styles personnels
space rock

L'histoire des St.Elmo's Fire ne s'écarte pas de toutes celles déjà entendues au sujet d'une grande majorité d'autres obscurs groupes progressifs sur le retour. Boosté par une réputation taillée sur mesure par la rumeur, le seul disque de cette formation américaine jouit des honneurs d'une republication au format cd à la fin des années quatre-vingt-dix. La communauté progressive qui sévit sur le net a décidément plus de poids que n'importe quel décideur politique ! L'économie au service de l'homme, c'est bien connu... Nous n'en sortirons donc jamais. Leur seul album live enregistré en 1980 renaît donc sous un nouveau intitulé, augmenté d'une bonne demi-heure de matériel supplémentaire. Mais il ne faut pas se fier aux apparences ; le nouveau titre de cet album a beau être tiré de la chanson de Brian Eno qui donne son nom au groupe, nous n'évoluons pas vraiment dans le même décor. Même le pourtant très planant "Searching for Food" en ouverture arbore plus de similitudes avec l'univers de Klaus Schultze qu'avec celui de l'ex-Roxy Music. C'est en fait du côté du King Crimson de "Starless and Bible Black" qu'il faut aller chercher, c'est pas toujours évident, mais certains titres s'emploient à demeurer relativement explicites ("The Balrog", "The Abduction"), à grand renfort d'effets percussifs divers, de basse fuzz et de parties de guitare incapables de nous tromper sur l'origine de la marchandise. Intéressant sans être génial. Hawkwind semble aussi être une des influences majeures de St.Elmo's Fire. C'est ce que l'on peut constater quand le groupe décide de s'adonner au chant, heureusement pas très souvent ("Aspen Flambé", "Fantasy Come Reality"). Même si les commandes de cette réédition n'ont pas du être fameuses, de toute évidence elles l'ont été suffisamment que pour dépasser toutes les prévisions. Conséquence directe de cet engouement soudain : la reformation d'un groupe pourtant mort depuis une éternité, ressurgissant en 2001 avec le fraîchement enregistré "Artifacts of Passion", constitué exclusivement de nouveau matériel. A suivre ?

note       Publiée le dimanche 24 avril 2005

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Splitting ions in the ether" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Splitting ions in the ether".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Splitting ions in the ether".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Splitting ions in the ether".