Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCan › Soundtracks

Can › Soundtracks

  • 1989 - Spoon, CD005 (1 cd)

7 titres - 35:09 min

  • 1/ Deadlock (3:27)
  • 2/ Tango Whiskeyman (4:04)
  • 3/ Deadlock [Titelmusic] (1:40)
  • 4/ Don't Turn the Light on, Leave Me Alone (3:42)
  • 5/ Soul Desert (3:48)
  • 6/ Mother Sky (14:31)
  • 7/ She Brings the Rain (4:04)

enregistrement

Schloss Noervenich Studio, Cologne, Allemagne, 1970

line up

Holger Czukay (basse), Michael Karoli (guitare), Jaki Liebezeit (batterie), Malcolm Mooney (chant), Irmin Schmidt (claviers), Damo Suzuki (chant)

chronique

Styles
progressif
Styles personnels
psychédélique > kraut rock

"Soundtracks" a un intérêt tout relatif. Tout d'abord, comme son titre l'indique, il s'agit avant tout d'une collection de titres réalisés par le groupe pour une série de films. L'aspect peut-être le plus troublant de cette sélection, c'est l'homogénéité de l'ensemble. Un bon point. Le thème de "Dreadlock" est même scindé en deux, ôtant à l'album l'aspect compilatoire dont il aurait bien pu souffrir. Si Can fait de la musique pour les autres, ils restent avant tout eux-mêmes, n'hésitant pas pour autant à se risquer dans une forme d'écriture plus pondérée (le presque acoustique "Don't Turn The Light On, Leave Me Alone" ou le jazzy "She Brings The Rain"). L'autre intérêt fondamental de cet exercice est l'apparition de Damo Suzuki, nouvelle recrue du groupe, sensé prendre la place d'un Malcolm Mooney sur le départ et que l'on entend malgré tout encore ici, mais que sur deux titres uniquement (dont le typique "Soul Desert", une quasi relecture, en plus bluesy, de "Thief"). Suzuki a un style plus détaché et plus ambigu qui va s'avérer être un complément idéal à la musique de Can, bientôt sur le point d'entrer en collision avec d'autres univers. La jam allumée de "Mother Sky", la seule pièce ouvertement psychédélique du lot, réussit ce que "Yoo Doo Right" peinait à réaliser ; si le tempo est toujours soutenu, les interventions de Karoli et de Schmidt sont nettement plus corrosives transformant le voyage en bad trip halluciné. Les cordes de guitare sont maltraîtées comme on fouillerait dans les entrailles de quelqu'un et les sonorités extraites des claviers ne sont pas en reste non plus. Pour la première fois de manière évidente, la technique de l'overdub est ici intensément utilisée, Czukay et ses compères effectuant après coup le remontage du morceau, à la manière de Teo Macero et Miles Davis pour "In A Silent Way" et "Bitches' Brew" parus à la même époque, sélectionnant les parties de jam les plus éloquentes. Cet épique "Mother Sky" vaut à lui seul l'acquisition de l'album, en somme, une excellente porte d'entrée pour le non-initié, vu son côté dans l'ensemble plutôt accessible.

note       Publiée le mardi 19 avril 2005

partagez 'Soundtracks' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Soundtracks"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Soundtracks".

ajoutez une note sur : "Soundtracks"

Note moyenne :        18 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Soundtracks".

ajoutez un commentaire sur : "Soundtracks"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Soundtracks".

Khyber › mercredi 16 mai 2012 - 02:28  message privé !

Hop, p'tit plaisir pop avec un Can précoce surprenant: http://grooveshark.com/#!/s/Agilok+and+Blubbo/3Ve0g5?src=5 (en l'occurrence pour une BO des tous premiers temps, 'Agilok & Blubbo', en 1968). --- Can qui, au passage, refont l'actualité avec un triple coffret d'inédits à paraître chez Mute.

Note donnée au disque :       
dariev stands › mardi 19 juillet 2011 - 23:39  message privé !
avatar

Magnifique disque, transition en douceur entre le désert martien de Monster Movie et la fresque rupestre paléolithique de Tago Mago. Je ne vois pas Mother Sky comme LA chanson du disque... Bon ok c'est une belle session d'alpinisme sur les monts suisses... Mais Tango Whiskeyman est divine, Deadlock un genre de canon de pachelbel carbonisé, et She Brings The Rain est juste la poésie faite son, meilleure chanson du disque de très loin. Comme dit très bien proggy, l'album est bricolé avec les techniques de "cut-up" de pointe de l'époque, et donc bien plus cohérent que pas mal d'albums concepts. De toutes façons Can est magique.

Note donnée au disque :       
vincenzo › mercredi 14 octobre 2009 - 00:32  message privé !

Il y a tout dans Can... et franchement en avant les six boules parce que dans tago mago il y a quand même pas mal de branlette... il y a tout dans Can en effet

Note donnée au disque :       
Fryer › mardi 13 octobre 2009 - 19:22  message privé !

j'aimerais bien mettre les six balls mais ca ne serait pas juste envers Tago Mago. bref, ce disque est grand. Non pas dans sa notoriété mais dans sa qualité. Moins barré que ses compères, le son psyché n'a pas pour autant disparu (au contraire). Mais il se dégage une douce odeur fraiche du cd grace à des titres comme Soul Desert et bien sur, She bring the rain. Enfin, un disque à ne surtout pas négliger.

Note donnée au disque :       
Fryer › jeudi 4 juin 2009 - 20:10  message privé !

Mother Sky c'est le Sister Ray allemand en fait

Note donnée au disque :