Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCThe Cure › The Cure

The Cure › The Cure

  • 2004 • Geffen 0602498629055 • 1 CD digipack

cd • 12 titres

  • 1Lost
  • 2Labyrinth
  • 3Before three
  • 4The end of the world
  • 5Anniversary
  • 6Us or them
  • 7Alt.end
  • 8(I don't know what's going) on
  • 9Taking off
  • 10Never
  • 11The promise
  • 12Going nowhere

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Olympia Studios, Londres, Angleterre, printemps 2004. Produit par Ross Robinson et Robert Smith

line up

Perry Bamonte (guitare), Jason Cooper (batterie, percussions), Simon Gallup (basse), Roger O'donnell (claviers), Robert Smith (chant, guitare)

remarques

Cette édition Deluxe inclut un DVD montrant le groupe enregistrant en studio.

chronique

Styles
gothique
rock
Styles personnels
rock sombre/ rock wave / goth pop

Bon, comme quoi il ne faut jamais désespérer... Ceux qui ont lu mes chroniques savent que le chapitre Cure était pour moi pratiquement clos ; après une ultime déception sous forme d'un 'Bloodflowers' mou et très peu inspiré que l'on présentait comme le énième successeur de 'Pornography' (ah ah ah !), j'étais bien décidé à m'enfermer dans les doux salons de la nostalgie à me réécouter la larme à l’œil mes anciennes galettes de la bande à Robert Smith. C'était sans compter l'annonce d'un nouvel album coproduit par Ross Robinson (Korn, Limp Bizkit). L'alliance sonnait à mes oreilles suffisamment contre-nature pour titiller ma curiosité une dernière fois... et de revenir tout réjoui du magasin mon digipack dans la poche. Cet album éponyme pourrait peut-être enfin cette fois redonner un souffle nouveau à la carrière de nos Anglais. Une chose est certaine, dès les premiers accords de 'Lost', on sent que quelque chose a changé, exit les sons trop policés, les sempiternels rythmes lents et hypnotiques, nous voici salués par des guitares plus âpres, une production plus lourde et directe qui redonne de la crédibilité au timbre désenchanté de Robert Smith. Et c'est avec bonheur que les titre suivants confirment le tir : oui ! Les Cure ont à nouveau composé ! Un vrai album cette fois, neuf, plein d'énergie et de noirceur, qui évite la redite sans trahir son essence. 'The Cure' est un disque plus rock et électrique que ses prédécesseurs qui redonne aux guitares leur véritable identité et ne dédaigne pas une certaine lourdeur râpeuse du son, sans pour autant tomber dans la saturation. Oserai-je le dire ? Il est épicé d'une touche de colère fort à propos. L'aspect pop du groupe n'a pas disparu pour autant, il se coule à merveille dans le tout en s'offrant quelques temps forts comme 'Alt.end' ou le calme et mélancolique 'Going nowhere'. Si rythmique et guitare sont à la première place, les claviers n'ont pas été bannis pour autant mais leur rôle au mixage reste surtout de soutenir la mélodie. On n'évite certes pas complètement le regard vers le passé ('Taking off' et son petit côté 'Just like heaven' ou 'In between days') mais jamais de manière intempestive et on ne me fera pas dire le contraire, 'The Cure' est un bon disque, frais, qui me réconcilie avec Robert et ses acolytes et me laisse entrevoir des promesses d'avenir. Welcome back boys, we've been missing you!

note       Publiée le mardi 19 avril 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Cure".

notes

Note moyenne        39 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Cure".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Cure".

SEN › dimanche 13 septembre 2020 - 10:28  message privé !

Perso c'est celui que je déteste le moins depuis disentégration, cet album m'a "un peu" réconcilié avec Cure... Honnêtement je ne sais pas ce qu'il en sera de l'album à venir, mais quand j'entend Robert Smith parler d'un morceau de “10 minutes de malheur et de morosité intense” ça éveil grandement mon intérêt !

Note donnée au disque :       
GrahamBondSwing › samedi 12 septembre 2020 - 23:29  message privé !

Bon, à ce stade je dois commencer à saturer... J'ai du l'écouter une première fois vers 2008 ou 2009 et sur le coup, j'avais trouvé ça assez gonflé de la part de Robert de nous faire le mec "hé, c'est moi, je suis toujours aussi barré, en direct de l'asile, je vais vous emmener dans un drôle de trip, et pour commencer j'en n'ai plus rien à foutre de faire des belles pochettes d'albums", mais voilà, il m'a accompagné cette après-midi en fond et les quelques bons moments ne suffisent pas à me détourner de l'idée qu'une certaine qualité d'écriture est partie en chemin, après Disintegration ? après Wish ? On va dire que ça a été progressif... Un rituel de purification s'impose avant de passer au suivant, allons boire du thé Vert.

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › samedi 7 octobre 2017 - 17:42  message privé !

et je dirai plus l'alternance entre le moyen, le mediocre et l'insupportable.

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › samedi 7 octobre 2017 - 17:41  message privé !

Anniversary, j'arrive pas à comprendre.

Note donnée au disque :       
SEN › samedi 7 octobre 2017 - 01:03  message privé !

Le meilleur album des Cure depuis Disintegration, un album qui alterne le bon, l'excellent et l'insupportable !

Note donnée au disque :