Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFishbone › The reality of my surroundings

Fishbone › The reality of my surroundings

18 titres - 59:28 min

  • 1/ Fight the Youth (5:01) - 2/ If I Were A...I'd (0:53) - 3/ So Many Millions (5:49) - 4/ Asswhippin' (0:39) - 5/ Housework (4:45) - 6/ Death March (0:33) - 7/ Behavior Control Technician (3:08) - 8/ If I Were A...I'd (0:29) - 9/ Pressure (4:47) - 10/ Junkies Prayer (3:00) - 11/ Pray to the Junkiemaker (4:02) - 12/ Everyday Sunshine (4:57) - 13/ If I Were A...I'd (0:29) - 14/ Naz Tee May'en (4:56) - 15/ Babyhead (5:31) - 16/ If I Were A...I'd (0:53) - 17/ Those Days Are Gone (5:23) - 18/ Sunless Saturday (4:17)

enregistrement

Ocean Way Studios, Californie, USA, 1990

line up

John Bigham (guitare), Vicky Calhoun (chœurs), Aklia Chin (chœurs), Chris Dowd (claviers), Fish (batterie, percussions), John Norwood Fisher (basse), Kendall Jones (guitare), Walter Kibby Ii (chant, cuivres), Angelo Moore (chant, saxophone), Kristen Vigard (chœurs), Greg Bell (choeurs), Jeff Conners (choeurs), Larry Fishburne (choeurs), Nadja Haynes (choeurs), Wendell Holmes (choeurs), Natalie Jackson (choeurs), Gaz Mayall (choeurs), Clip Payne (choeurs), Susan Rogers (choeurs), Susan Stovall (choeurs), Byron West (choeurs), Fernando Pullum (trompette)

remarques

chronique

Styles
funk
metal
fusion
Styles personnels
ska punk > funk metal

"Fight the Youth" en guise d'introduction semble vouloir donner un signal fort ; celui que plus aucun doute désormais n'est possible quant aux spéculations éventuelles sur les nouvelles orientations du combo évoluant, c'est officiel, à sept ! L'option métal encore trop timide sur "Truth and Soul" prend de plus en plus d'importance dans l'univers de Fishbone qui semble comme se liquéfier sous l'influence de cette donne surpuissante. "In Your Face" et "Truth and Soul" étaient très structurés, chose que "The Reality of My Surroundings" essaye de briser seulement en apparence. De manière générale, la majorité de leurs titres contiennent un sérieux grain de folie, ça déborde littéralement de tous les côtés (dix huit titres tout de même), en témoigne la série ska-punk de "If I Were a...", enregistrés en concert et qui servent de fil rouge tout au long du disque. L'esprit déconne sévit donc toujours et plus que jamais ("Asswhippin'", "Deathmarch", "Junkies Prayer") mais on retiendra avant tout la collision cette fois effective du métal avec leurs chorales démentes et leur ensemble de cuivres rutilants, donnant naissance à des rencontres explosives comme sur "Behavior Control Technician", le speed et carnavalesque "Pressure" ou l'atmosphérique et inquiétant "Babyhead", une des toutes grandes réussites de l'album. Parce qu'il y en a d'autres, bien sûr ; le funky "Everyday Sunshine", nouveau favori immédiat auprès des fans de la première heure après "When Problems Arise", et puis les acerbes "Those Days are Gone" et "Sunless Saturday" aux textes vitriolesques, les deux fantastiques pièces de choix qui clôturent cet opus explosif et iconoclaste, dernière ligne droite où ils lâchent toute la pression, beat en avant, solii de guitares compris... Métal, funk, pop, tout ça en même temps ; plus qu'un bonheur, un régal. Fou, fou, fou, et avec de l'énergie à revendre, "The Reality of My Surroundings" est un album complètement débridé qui se soucie guère des étiquettes et brise les tabous. ...Désolé M'man, fallait que je le fasse !

note       Publiée le samedi 16 avril 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The reality of my surroundings".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The reality of my surroundings".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The reality of my surroundings".

Ramon › mardi 14 janvier 2014 - 19:01  message privé !

Là on en prend plein la tronche dès Fight the youth chanté par Chris Dowd, on s'aperçoit d'ailleurs vite que ces types sont mabouls un peu à la Zappa et les concerts qui s'ensuivront viendront le confirmer…Fishbone: meilleur groupe du Monde on stage, mais pourquoi cela reste confidentiel ? (et cela n'ira pas en s'arrangeant) Pendant ce temps là les Red Hot, n'en perdent pas une miette.

Note donnée au disque :       
Aladdin_Sane › mercredi 7 mars 2012 - 14:14  message privé !

Ha ! Cet album, c'est une partie de ma jeunesse. Quand certains écoutaient Nirvana, moi je découvrais la fusion avec des groupes comme Fishbone ou Living Colour. Je pensais que ça avait peut-être un peu mal vieilli mais en le réécoutant en ce moment, je trouve cet album toujours aussi formidable.

Note donnée au disque :       
vincenzo › lundi 30 août 2010 - 21:11  message privé !

Avec "give a monkey a brain... " ça cartonnait pas mal commercialement parlant (aussi) avec Primus, dans une autre marmite fusion.

Note donnée au disque :       
pinnickX › lundi 30 août 2010 - 21:02  message privé !

Eh oui, mais malheureusement pour eux, ça n'a jamais payé ...

boumbastik › lundi 30 août 2010 - 20:00  message privé !

Moi, ils m'énervent : maîtrise totale des instruments, voix à tomber par terre, attitude over-cool, arrangeurs hors pair, énergie sans limite, délires et déconnades en tous genres, touche-à-tout... Tout ça les doigts dans le nez et dans le fun. Respect.