Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAnthrax › Persistence of time

Anthrax › Persistence of time

  • 1990 • Island 846 480-2 • 1 CD

cd • 11 titres

  • 1Time6:55
  • 2Blood7:13
  • 3Keep It in the Family7:08
  • 4In My World6:25
  • 5Gridlock5:17
  • 6Intro to Reality3:23
  • 7Belly of the Beast4:47
  • 8Got the Time2:44 [reprise de Joe Jackson]
  • 9H8 Red5:04
  • 10One Man Stands5:38
  • 11Discharge4:12

enregistrement

A&M Studios et Conway Studios, Hollywood, Californie, USA, 1990

line up

Frank Bello (basse), Scott Ian (guitares), Charlie Benante (batterie, guitare), Dan Spitz (guitare), Joey Belladonna (chant)

remarques

chronique

Styles
metal
thrash metal
Styles personnels
thrash

Pour ceux qui se sentent concernés par la question, le problème reste entier : quel album de "Among The Living" ou de "Persistence of Time" doit être considéré comme le meilleur disque d'Anthrax ? A priori, tout porte à croire que je vais plaider pour ce dernier. Parole à la défense. Contrairement à Metallica, Anthrax a toujours cultivé depuis leurs tous débuts une approche plus insouciante, sans que cela entrave pour autant de manière fâcheuse le résultat. Bien au contraire, leur sens de la déconne insufflait au groupe un côté éminemment sympathique, qui aida grandement à forger leur personnalité et aussi, à terme, à les distinguer de leurs rivaux potentiels. Quand j'écoute "Persistence of Time", je n'ai pas l'impression mais bien la certitude que tout cela a volé en éclat. Quelque chose, ou quelqu'un, a secoué Anthrax au plus profond de son être si bien qu'au moment d'écouter ce nouveau pavé thrash, la gravité semble attendre derrière la porte. "Persistence of Time" serait-il leur "...And Justice for All ?". On se régale de ce genre d'analyse, de mythologies préfabriquées qui nous permettent d'aduler des êtres, ou leur musique, en leur donnant un sens. Tout ça, en fait, on s'en fout. Les paroles s'envolent, la musique reste. Et la musique de ce nouvel Anthrax est dense, rude, brutale, sans compromission. Elle est complexe aussi, et ceux qui se sont toujours demandé à quoi ça pouvait bien ressembler de la musique progressive auront un élément de réponse avec "Keep in the Family" et son introduction incendiaire aux multiples variations rythmiques. Anthrax ne serait pas Anthrax sans sa reprise (le proto punk "Got The Time" de Joe Jackson), et le thrash ne serait pas le thrash sans son coup de massue final, l'excellent "Discharge". Quelque chose, ou quelqu'un, a poussé Anthrax dans ses derniers retranchements et l'a poussé à livrer le meilleur de lui-même. Avant la fin, toute proche. Il se pourrait bien que ce quelqu'un se nomme Joey Belladonna.

note       Publiée le jeudi 14 avril 2005

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • zugal21
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Persistence of time" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Persistence of time".

notes

Note moyenne        28 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Persistence of time".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Persistence of time".

Dead26 Envoyez un message privé àDead26

Je me souviens que du clip en fait. Le nom de l'artiste je l'ai su que bien longtemps après avoir lu les crédits du mutuel. Jouissance d'autrefois. Brother in blood !

Note donnée au disque :       
nicola Envoyez un message privé ànicola

Tiens, Joe Jackson n’est pas dans le coin ?

Potters field Envoyez un message privé àPotters field

Marrant ça. Anthrax a tjrs été mon groupe de thrash préféré, avec slayer !

Note donnée au disque :       
Rastignac Envoyez un message privé àRastignac
avatar

Bouh Dead26 qui lit pas la chronique où céditd'oùqu'ellevientlachansonquiestreprise.

Sinon ce fut le premier, et ptet un peu le seul, jamais trop accroché à Anthrax. Trop fun, et je suis trop triste, et la voix de Belladonna me stresse.

Potters field Envoyez un message privé àPotters field

largement meilleur que state of euphoria, et pour moi quasiment au même niveau que among the living.

Note donnée au disque :