Vous êtes ici › Les groupes / artistesCColossamite › Economy of motion

Colossamite › Economy of motion

13 titres - 34:51 min

  • 1/ The Hot House (1:29)
  • 2/ Mr. Somebody Does Something (2:13)
  • 3/ The Eagle And The Seal (2:03)
  • 4/ Heat vs. Temperature (3:19)
  • 5/ Pee Dio (1:45)
  • 6/ Busy Little Hands (2:39)
  • 7/ Tooth Of Davinci (2:46)
  • 8/ Arkansas Halo (2:55)
  • 9/ An Open Minded Taxidermist (2:43)
  • 10/ [Tracks 10 to 23] (2:20)
  • 11/ Neither Sniff Nor Crictor (3:23)
  • 12/ Doom + Doom = Doom (2:41)
  • 13/ Dark, Sliding Shapes (4:40)

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

The Terrarium, USA, mars 1998

line up

John Dieterich (guitare), Chad Popple (batterie), Ed Rodriguez (guitare, claviers), Nick Sakes (chant, guitare), Jarod Russell (saxophone baryton), Josh Dixon (trompette)

remarques

chronique

Styles
rock
Styles personnels
alternatif > emocore

L'aventure Dazzling Killmen s'est arrêtée brutalement sur un superbe monument de noirceur, "Face of Collapse". Les différents membres encore viables pour une greffe vont aller se transplanter un peu partout avec des fortunes diverses aux quatre coins des Amériques. Quant à Nick Sakes, incontestable meneur de troupe, il n'est alors toujours pas parvenu à chasser ce chat qui lui irrite la gorge depuis tant d'années. Encore et plus que jamais ce besoin de gueuler. Pour ce faire, il migre à Minneapolis où il monte Colossamite. Rien qui puisse faire de l'ombre à un nain qui s'est de lui-même privé de lumière, mais quelque chose de suffisamment solide et crédible que pour solliciter toute l'attention de tout véritable amateur de musique noise qui se respecte. Les gars de Colossamite ne sont pas des tendres et le titre de leur second album, "Economy of Motion" le prouve ; la loi du moindre effort au profit d'un impact maximum. "The Hot House" nous projète sans plus attendre dans l'oeil du cyclone ; je vous parlais des rythmiques dégingandées des U.S.Maple, héritées de Captain Beefheart ? L'approche est sensiblement la même. Mais Colossamite est bien plus destroy ; les guitares crépitent, s'entrecroisent, dans des filets de dissonances crispantes qui suspendent le temps pour mieux en soupeser tout le poids. Les errances expérimentales des bruitistes teutons ("Heat vs. Temperature") font des émules pendant que nostalgie et fatalité semblent faire front commun sur un titre comme "Busy Little Hands", à la fois June of 44 et Bark Psychosis si une telle chose est possible. Instants d'égarements poétiques au milieu d'un déchaînement de fureur dont l'écume arbore encore la commissure de vos lèvres. Une rage, une énergie, propre aux groupes math rock de l'époque, depuis A Minor Forest jusqu'à Don Caballero, avec un gueuleur complètement déchaîné à l'avant scène, le même allumé qui fit de "Face of Collapse" un brûlot post punk décisif...

note       Publiée le mercredi 13 avril 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Economy of motion".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Economy of motion".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Economy of motion".

boumbastik › samedi 29 septembre 2007 - 22:32 Envoyez un message privé àboumbastik
Eh mais ça a l'air vachement bien, ça ! Enfin, d'après les extraits proposés. Colossamite, je note...
saïmone › samedi 22 septembre 2007 - 22:28 Envoyez un message privé àsaïmone
avatar
faut checker le freesbee EP aussi, introuvable, court, mais putain d'intense
Note donnée au disque :       
Aiwass › samedi 22 septembre 2007 - 22:09 Envoyez un message privé àAiwass
Ouais, bonne idée de commencer par le premier, bien plus "sage" et dans le rang que celui-ci mais délicieux, d'accord aussi pour dire que "All Lingo's Clamor" est plus proche de Face Of Collapse que EOM, en beaucoup moins tordu tout de même. Mais ne passe surtout pas à côté de ce disque pour cette raison, ici ça part peut être dans tous les sens, mais la fureur et le côté insane suinte de partout, de plus il a ce cachet "instantané" que n'a pas All Lingo's, ce truc bien à lui, foutraque et dépravé, beefheartien mais personnel jusqu'à l'autisme qui en fait une pépite inestimable. Pour bien saisir la chose je ne peux que citer Progmonster, qui a su trouver les mots justes: "Instants d'égarements poétiques au milieu d'un déchaînement de fureur dont l'écume arbore encore la commissure de vos lèvres". Là je repense à cette triste chronique du gars de nextclues qui est complètement passé à côté de l'étincelle magique, et je suis chagrin.
Note donnée au disque :       
Reflection › samedi 22 septembre 2007 - 19:19 Envoyez un message privé àReflection
OK, merci. je compte bien m'y mettre a ce groupe, donc effectivement je vais commencer par le premier je pense !
Powaviolenza › samedi 22 septembre 2007 - 18:43 Envoyez un message privé àPowaviolenza
avatar
Checke plutôt "All Lingo's Clamor" si tu veux du Dazzling Killmen !
Note donnée au disque :