Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMelvins › Lysol

Melvins › Lysol

  • 1992 • Boner BR35-2 • 1 CD

cd • 1 titre • 31:21 min

  • 1Hung Bunny/Roman Dog Bird/Sacrifice/Second Coming/The Ballad of Dwight31:21

enregistrement

USA, 1991

line up

Dale Crover (batterie), Buzz " King Buzzo " Osborne (guitare, chant), Joe Preston (basse)

remarques

chronique

Styles
rock
Styles personnels
alternatif > stoner

Il faut bien commencer quelque part... Je n'ai plus en ma possession les précédents albums des Melvins, mais si de cette période indy je n'ai gardé que celui-ci, il doit bien y avoir une raison. Allons ; emparons nous de cet énigmatique cd exempts d'annotations informelles, plaçons le dans le lecteur et... Mmmh. J'avais oublié... Il faut bien commencer quelque part, en effet. La guitare de Buzz bourdonne dès les premières secondes. Cet effet hélice d'hélicoptère que j'affectionne tant. Ça vous coupe la chique. Ça vous cloue au sol. C'est le bruit du vent qui lui donne une telle force. Pourtant l'atmosphère est étouffante. Une longue plainte, une agonie, ponctuée par des soubresauts d'un corps qui n'en finit pas d'agoniser sous la chaleur implaccable du soleil. Ce tempo lourd et hypnotique quand basse et batterie se décident enfin à marteler le tempo. Ouch, ma machoire s'en souvient encore. Kyuss ? Mmmh, pas loin en effet. Les longs plans séquences de "Delirium Cordia", c'est ici qu'on les trouve. Avec moins d'effets. Et plus de pertinence. Un nuage passe. Un répit ? Il est bien trop léger que pour nous protéger mieux qu'un court instant des brûlures occasionées par ce soleil impitoyable. Notre peau en souffrance n'a plus assez de sueur en réserve pour pleurer l'absence d'une ombre salvatrice, n'importe laquelle. Enfin... Il y a bien celle du Black Sabbath de la première heure qui rôde au dessus de nos têtes depuis un moment déjà, mais on sait que si celle-là s'abat sur nous, tel un vautour, la déliverance qu'elle est sensée nous apporter ressemblera à tout sauf à un soulagement. Pas comme on l'entend. Dommage qu'il y ait ce petit passage à vide avant la reprise finale, car sinon les Melvins auraient signé avec cet album éponyme le parfait petit manuel du stoner qui s'ignore. Il fallait bien commencer de toute manière. Ça a donc commencé comme ça. Pourquoi est-ce si difficile de s'arrêter ?

note       Publiée le mardi 12 avril 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Lysol".

notes

Note moyenne        20 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Lysol".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Lysol".

DukeOfPrunes › vendredi 17 mars 2017 - 19:34 Envoyez un message privé àDukeOfPrunes
avatar

Les Melvins, en même temps, ça sonne toujours plus faible sur CD ;) Je me souviens de la tournée pour Senile Animal, en 2007. Les compos prenaient une autre ampleur, surtout avec Big Business. En tout cas Lysol est un de leurs meilleurs albums, jusqu'en 1994 c'est du lourd.

Demonaz Vikernes › vendredi 17 mars 2017 - 15:27 Envoyez un message privé àDemonaz Vikernes

Une grosse tuerie sans faux pas cet album. Une boule en moins parce que j'ai découvert toutes les pistes de l'album en live à 4 et que ça sonne plus faible sur le CD.

Note donnée au disque :       
Hallu › samedi 21 janvier 2017 - 23:27 Envoyez un message privé àHallu

Ouais pour les fans de Sunn O))) les sources sont à chercher ici.

Rikkit › dimanche 1 mai 2016 - 02:57 Envoyez un message privé àRikkit

Mon depucelage drone.

Note donnée au disque :       
Horn Abboth › jeudi 12 décembre 2013 - 22:47 Envoyez un message privé àHorn Abboth

En fait je connais très mal ce groupe. Ce Lysol m'a plus que convaincu de creuser leur disco.