Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJesu › s/t

Jesu › s/t

cd | 8 titres

  • 1 Your path to divinity
  • 2 Friends are evil
  • 3 Tired of me
  • 4 We all faulter
  • 5 Walk on water
  • 6 Sun day
  • 7 Man/Woman
  • 8 Guardian angel

enregistrement

Ecrit et produit par Justin K. Broadrick, enregistré et mixé au studio Avalanche 2001-2004

line up

Justin K. Broadrick (guitares, chant, basse, programmation), Paul Neville (guitare sur 7), Ted Parsons (batterie, percussion), Diarmuid Dalton (basse sur 1,3,4 & 8)

remarques

L'édition double-cd chez Daymare Recordings et double-vinyle chez Conspiracy proposent "Your Path To Divinity (Endless Path)" et "Friends Are Evil (Highest Throne) en bonus exclusifs.
L'édition double-vinyles Conspiracy Records est répartie en plusieurs pressages : 50 ex. bleus, 150 rouges (sur précommande uniquement) et 800 noirs.

chronique

Le premier album de Jesu confirme sans l'ombre d'un doute l'immense talent de Justin Broadrick, le ep 'Heart ache' sorti il y a 6 mois en donnait un avant-goût magnifique. La grande différence réside dans un recours de moins en moins fréquent à l'esprit de Godflesh, bien que ça et là on reconnaîtra la marque de fabrique de Justin (après tout, son jeu de guitare en est encore empreint). La lourdeur est toujours de mise, la basse en avant, la batterie de Ted Parsons sonne juste et surtout martèle sans prendre de gants mais en respectant cette dynamique typique de feu-Godflesh. Le duo guitare/basse s'avère toujours aussi tranchant mais la guitare s'écarte le temps de quelques passages sur des effets wah-wah et des mélodies dissonantes assorties de manipulations et autres boucles. Cela se reproduit d'ailleurs très régulièrement, soit en fin de morceau ('Friend are evil') ou tout le long (le superbe 'Tired of me'). Le chant de Justin joue la carte de l'éthéré, très mélodieux et mélancolique : la noirceur d'autrefois cède la place à une voix angélique et seule la lourdeur et la lenteur rappelle au final les oeuvres passées de l'anglais. L'exception apparait toutefois avec le terrible 'Man/Woman', certainement le morceau qui rappelle le plus l'ombre de Godflesh, monolithisme et chant d'écorché vif. 'Walk on water' émeut par sa mélodie et son chant désabusé, hypnotique et d'une tristesse qui prouve malgré tout ce que peut dire Justin que Jesu n'est pas non plus ici pour chanter le soleil et la mer. 'Guardian angel' clôt l'album dans l'esprit des titres aériens qui terminaient les albums de Godflesh, comme une coda annonçant la fin d'une partition que l'on sait de toutes manières inachevée. Alors, à quand la suite ?

note       Publiée le dimanche 10 avril 2005

partagez 's/t' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "s/t"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "s/t".

ajoutez une note sur : "s/t"

Note moyenne :        34 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "s/t".

ajoutez un commentaire sur : "s/t"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "s/t".

julius_manes › mardi 26 avril 2011 - 15:19  message privé !

torpeur

Note donnée au disque :       
boumbastik › mercredi 13 avril 2011 - 22:44  message privé !

horreur

pokemonslaughter › mercredi 13 avril 2011 - 22:18  message privé !
avatar

bonheur

boumbastik › vendredi 18 mars 2011 - 12:50  message privé !

Rien, mais alors rien, je reste dehors, loin, complètement hermétique à cette musique qui glisse sur moi comme l'eau sur le plumage du canard.

NevrOp4th › vendredi 8 octobre 2010 - 10:51  message privé !

J'aime toujours autant. Voyage énigmatique dans les limbes.

Note donnée au disque :