Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHPierre Henry (b.1927) › Remixe sa dixième symphonie

Pierre Henry (b.1927) › Remixe sa dixième symphonie

10 titres - 56:40 min

  • 1/ Marche dans le temps (4:46)
  • 2/ Pas perdus (5:20)
  • 3/ Beethoven seul (2:52)
  • 4/ Fantaisie flipper (4:48)
  • 5/ Presto (6:13)
  • 6/ Enfants (5:27)
  • 7/ Guerre (4:29)
  • 8/ Aube (6:15)
  • 9/ Demi-finale (6:31)
  • 10/ Finale (9:58)

enregistrement

Studio Son/ré, Paris, France, 1998.

line up

Pierre Henry (réalisation sonore)

chronique

Ca commence par l'atterrissage d'un vaisseau spatial, des séquenceurs qui nous font démarrer un voyage à travers les friches d'une ancienne zone industrielle. On pense à Carl Craig. Un beat techno tout ce qu'il y a de plus basique s'installe... et tout à coup, assez lointains puis de plus en plus proches, ce sont des échantillons d'orchestre que l'on entend. Est-ce bien du Beethoven ? Difficile à dire encore. Ce projet de Pierre Henry est passionnant en soi : imaginer le cauchemar de Beethoven, les hallucinations auditives que celui-ci devait avoir une fois que, devenu sourd, toutes les géniales trouvailles contenus dans ses neuf symphonies se télescopaient dans sa tête. Une manière aussi de rendre hommage à celui qui est, pour Pierre Henry, l'inventeur de la "mélodie en peu de notes", et qui donc se prête à merveille au sampling. Un cauchemar aussi pour ceux qui admirent le compositeur allemand... le magma chaotique ouvrant la neuvième symphonie et dont on s'attend à ce qu'il prenne forme pour exploser, qui ici ne se résout en rien et reste à l'état de magma ; les scherzos beethoveniens rythmés par des boucles électroniques ; les mouvements lents amplifiés par des sons distillant une atmosphère des plus sombres et des plus inquiétantes ("Guerre", "Aube"). La "10ème symphonie" de Pierre Henry datait de 1979. En 1998 au festival de Montreux, il l'a remixée, y a ajouté d'autres rythmes, d'autres sons, plus actuels. Admirée par la critique, qui trouvait dans cette entreprise un magnifique exemple de déconstruction post-moderne de formes musicales classiques, et qui permettait aussi de faire le lien entre la frange "savante" de la musique électronique et sa frange plus populaire, cette oeuvre m'a quant à moi toujours laissé sur ma faim, frustré. J'ai l'impression que, fort d'avoir eu l'idée d'une telle entreprise, Pierre Henry est passé à côté de quelque chose qui aurait pu être véritablement énorme. Mais l'absence de véritable développement, le caractère trop hétéroclite des différentes séquences, font que la musique semble partir dans trop de directions différentes, et l'empêchent d'atteindre son but. Un cauchemar donc, mais pas assez terrifiant à mon goût.

note       Publiée le samedi 9 avril 2005

partagez 'Remixe sa dixième symphonie' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Remixe sa dixième symphonie"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Remixe sa dixième symphonie".

ajoutez une note sur : "Remixe sa dixième symphonie"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Remixe sa dixième symphonie".

ajoutez un commentaire sur : "Remixe sa dixième symphonie"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Remixe sa dixième symphonie".