Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDoctor Nerve › Ereia

Doctor Nerve › Ereia

9 titres - 54:52 min

  • 1/ She Look He Spit (2:41)
  • 2/ Ereia, in No Mood (3:15)
  • 3/ Tearing His Head (2:22)
  • 4/ Flesh Comes Out (2:33)
  • 5/ For Being Nice to the Wrong People (20:14)
  • 6/ Far Away Scares Him (6:37)
  • 7/ He Shares a Little Knife With His Sister (3:34)
  • 8/ The Thorn Piercing His Coat (9:49)
  • 9/ A Last the Hand, Shifting (3:47)

enregistrement

Sorcerer Sound Studios, New York City, USA - titre 5 : FIMAV'97 festival, Victoriaville, Québec, Canada, 1997

line up

Mary Wooten (violoncelle), Greg Anderson (basse), Leo Ciesa (batterie), Nick Didkovsky (guitare), Yves Duboin (saxophone soprano, flûte), Robe Henke (trompette), Michael Lytle (clarinette basse), Kathleen Supové (claviers), Joyce Hammann (violon), Mary Whitaker (violon), Ron Lawrence (violon), Tomas Ulrich (violoncelle), Todd Reynolds (violon), Liz Knowles (violon)

chronique

Styles
musique classique
jazz
progressif
rock
Styles personnels
avant garde

Les choix pour lesquels avait optés Nick Didkovsky sur "Every Screaming Ear" en permettant, notamment, à l'ensemble de chambre NewEar de s'attaquer à l'adaptation d'un de ses titres les plus complexes auraient du nous mettre la puce à l'oreille. C'est que, depuis 1993, le bonhomme était en contact plus qu'étroit avec le Sirius String Quartet, participant ensemble, et à de nombreuses reprises, à des performances improvisées dont le résultat, à priori satisfaisant, n'allait qu'en renforcer les liens. En 1996, Didkovsky retrousse donc ses manches et planche sur ce qui représentera son expérience la plus ultime, tant au plan créatif, musical et technique qu'émotionnel ou purement physique. "Ereia" est cette oeuvre exigeante, noire, qui, depuis qu'elle a personnifié ce changement radical, a, en quelque sorte, malgré elle, enterré les activités de Doctor Nerve, des priorités et des responsabilités d'un autre ordre surgissant dans le même moment. Scindé en trois mouvements distincts, "Ereia" est une lente et douloureuse progression dans l'esprit malade d'un être tourmenté, osant des rapprochements audacieux, Shostakovitch revisité par Cecil Taylor, Anthony Braxton s'essayant au rock teinté de métal... Quelque chose dans le style. Quelque chose comme une parcelle d'émotions diverses, et parfois contradictoires, réunis en un seul point. Le premier mouvement, de "She Look He Spit" à "Flesh Comes Out", est du pur Doctor Nerve. Mais joué par un quatuor à cordes. Vous trouviez Apocalyptica chiant ? Écouter le Sirius String Quartet vous donnera mille fois raison ! Ensuite, "For Being Nice to the Wrong People" est une longue pièce improvisée (vingt minutes) jouée en concert où le groupe s'associe au Sirius Quartet pour faire graduellement monter la pression. Dave Douglas et Marc Wagnon ont beau ne pas avoir été conviés à la fête, le résultat dépasse tout de même toutes les espérances. La troisième et dernière partie, de retour au studio, voit donc Doctor Nerve et le Sirius String Quartet ne faire plus qu'un dans une suite de quatre plages où violons, instruments à vents et rythmiques s'enmêlent pour donner vie à une musique palpitante, nuancée et défiant d'ores et déjà tout âge et tout style susceptible de l'encadrer. On pourrait croire comme ça, au détour d'une lecture sommaire de ce compte rendu, que le dernier disque de Doctor Nerve est un pur produit cérébral taillé sur mesure pour tous les analystes frustrés qui font leurs choux gras de musiques qu'ils ne comprennent pas. Pourtant, il y a quelque chose de terriblement authentique dans cette pièce contemporaine pour amateur boutonneux de free jazz. Nick Didkovsky a voulu voir grand avec la réalisation de ce projet. Et il est parvenu à ses fins.

note       Publiée le samedi 9 avril 2005

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

partagez 'Ereia' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Ereia"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Ereia".

ajoutez une note sur : "Ereia"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ereia".

ajoutez un commentaire sur : "Ereia"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ereia".

DeFutura › mercredi 29 novembre 2006 - 12:29  message privé !
traumatisant en voiture sous produit illicite (?) :D
Note donnée au disque :       
saïmone › vendredi 9 septembre 2005 - 20:33  message privé !
avatar
putain cette 2e pièce...
Note donnée au disque :       
saïmone › mercredi 31 août 2005 - 03:30  message privé !
avatar
celui là est excellent: le début est laborieux, mais les 5 pièces suivantes (et surtout celle du milieu !) sont d'une intensité peu commune... quand le free jazz devient brutal et s'assaisonne d'instruments classique... ils sont au moins une vingtaine sur ces titres... joussif
Note donnée au disque :