Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEtron Fou Leloublan › Face aux éléments déchaînés

Etron Fou Leloublan › Face aux éléments déchaînés

cd • 11 titres • 40:10 min

  • 1Lavés à la Machine04:19
  • 2Tous le Poussent03:39
  • 3Hors de Son Monde04:00
  • 4Paris 6504:04
  • 5Sous les Draps03:52
  • 6Comment Choisir Son Infirmière03:14
  • 7Gifle Hubert04:45
  • 8Blanc04:13
  • 9Binet d'Eau Froide00:18
  • 10Plus Rien ne nous Retient dans ce Pays03:43
  • 11Mon Petit Chorus04:12

enregistrement

Studio THC, Genève, Suisse, 1985

line up

Fred Frith (guitare, violon), Ferdinand Richard (basse, chant), Jo Thirion (orgue, chant), Guigou Chenevier (batterie, saxophone ténor, chant)

remarques

chronique

Styles
ovni inclassable
progressif
rock in opposition
no wave
Styles personnels
rock in opposition > no wave

Un peu à l'image de "Western Culture" pour Henry Cow, "Face aux Éléments Déchaînés", dernier tour de piste d'Etron Fou Leloublan avant l'inéluctable split, ressemble à une réunion de la dernière chance, Richard et Chenevier ayant eu entretemps l'occasion de s'essayer à des collaborations extérieures, une première. Quand ils retournent à leurs affaires internes, décision est prise de reconduire la formule du trio qui avait été pourtant délaissée depuis le revirement franchement post wave abordé dès "Les Poumons Gonflés" en 1982. Peut-être que la longue liste des saxophonistes à être passés par ici ont fini par user le trio. Comme on n'est jamais mieux servi que par soi-même, c'est Guigou Chenevier qui reprend à son compte les exercices respiratoires ; il ne fait pas longtemps illusion... Bien que ce ne soit pas là un des aspects les plus préjudiciables de l'opération, il est clair qu'après l'excellent Bruno Meillier, ou avant lui Bernard Mathieu, Etron Fou Leloublan venait de perdre un des derniers éléments qui rendait son univers si fascinant parce qu'hétéroclite. Etron Fou Leloublan n'a pas changé depuis qu'il est entré de plein pied dans les années quatre-vingt ; pour la peine, on a juste l'impression qu'il manque une roue au carrosse, tant ce souffle lyrique, parfois aussi dément, s'installait en parfait contrepoids afin de réajuster le déséquilibre des forces en présence. En clair, les titres de ce sixième album studio sont à rapprocher des "Poumons Gonflés". A commencer par Fred Frith qui rempile une fois encore au poste de producteur. Ensuite - cela coule de source - par la précision de cette définition dans les arrangements qui perdent toutefois cette chaleur conquise à la dure sur "Les Sillons de la Terre" et qui redonne au claustrophobique "Face aux Éléments Déchaînés" cet aspect clinique inquiétant. Bien que leurs musiques soient très diffèrentes l'une de l'autre, à cet instant précis, Etron Fou Leloublan et l'Univers Zero de "Heatwave" semblent partager un même esthétisme, dominé par une basse proéminente et un synthétiseur aux sonorités cauchemardesques.

note       Publiée le jeudi 7 avril 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Face aux éléments déchaînés".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Face aux éléments déchaînés".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Face aux éléments déchaînés".

torquemada › mardi 4 mai 2010 - 22:26  message privé !

Effectivement pas le meilleur EFL, par contre, la comparaison avec "Heatwave" m'échappe complètement.

Note donnée au disque :