Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEtron Fou Leloublan › Les trois fou's perdégagnent (au pays des...)

Etron Fou Leloublan › Les trois fou's perdégagnent (au pays des...)

7 titres - 41:05 min

  • 1/ Face à l'Extravagante Montée des Ascenceurs, Nous Resterons Fidèles à Notre Calme Détermination (6:13)
  • 2/ Le Fleuve et le Manteau (7:48)
  • 3/ Percutant Reportage au Pays des Fées (0:35)
  • 4/ a) Recherche pour un Journal, des Lunettes, une Pipe et un Bérêt / b) 13h 58, ou les Petites Aventures du Médecin Chef / c) Je veux danser avec toi [Artman Inspiration] (5:53)
  • 5/ Le Désastreux Voyage de Piteux Python (10:40)
  • 6/ P.O.I. [Pourissement des Organes Intérieurs] (6:56)
  • 7/ Nave de Bilande (3:00)

enregistrement

Studio Tangara, Toulouse, France, novembre 1977

line up

Francis Grand (saxophone alto et ténor, melodica, flûte, cithare, harmonica, chant), Ferdinand Richard (basse, chant), Guigou Chenevier (batterie, boîtes, yoyos, sifflets, trucs, machins, chant), Verto (guitare), Denis (applaudissements), Serge (applaudissements), Michel Grèzes (citation)

remarques

chronique

Styles
progressif
ovni inclassable
Styles personnels
rock in opposition > chanson française

Une fois de plus, la plage en ouverture de ce nouvel opus de Etron Fou Leloublan est apte à nous induire en erreur. C'est que, tout fantastique qu'il soit, l'instrumental "Face à l'extravagante montée des ascenseurs, nous resterons fidèles à notre calme détermination" (!) se donne pour tâche de nous faire entendre un groupe devenu subitement plus sérieux ; presque psychédélique dans son approche, harmonica et filets de guitare vicieux venant arrondir les angles d'une musique qui jusqu'à présent semblait vouloir se produire dans son plus simple appareil. Avec "Le Fleuve et le manteau" qui lui emboîte le pas, c'est un retour subit à la normale anormalité de l'Etron de "Batelages" auquel on assiste ; une histoire sans queue ni tête qui parle évidemment de tout sauf de quoi que ce soit ayant un rapport de près ou de loin avec son titre, le tout sur une rythmique saccadée à vous donner la nausée qui évolue et se désagrège. C'est Francis Grand qui reprend ici le rôle de l'ancien saxophoniste Chris Chanet. Mais il a lui aussi le cul entre deux chaises. Le second Etron Fou Leloublan permet toutefois de savourer toute sa maîtrise de l'instrument, nettement supérieure à celle de Chanet, le musicien volant de surcroît de becs en becs (alto, ténor, flûte, melodica). Son quatrième titre, à l'énoncé le plus long, n'est pas nécessairement celui qui s'attarde le plus au compteur. Ses saxophones bataillent ferme avec une basse agressive avant que de multiples percussions viennent ponctuer la fête pour un résultat qui se situe définitivement quelque part entre Henry Cow et les Muffins. "Le désastreux voyage du piteux python" valide une dernière fois l'aspect le plus grotesque du trio avec ses historiettes abracadabrantesques, entre Gong et Beefheart, cultivant l'art du non-sens à l'instar des pythons britanniques (son final ultra parodique). "Les Trois Fou's Perdégagnent (au pays des...)" est la dernière franche excentricité du trio français où l'on peut déjà découvrir entre les lignes que leur folie apparente cache un monde plus sombre qu'il n'y paraît et qui attend sagement son heure avant de nous éclabousser.

note       Publiée le jeudi 7 avril 2005

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Les trois fou's perdégagnent (au pays des...)" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Les trois fou's perdégagnent (au pays des...)".

notes

Note moyenne        5 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Les trois fou's perdégagnent (au pays des...)".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Les trois fou's perdégagnent (au pays des...)".

torquemada Envoyez un message privé àtorquemada

Pour info, ça s'appelle "43 Songs", c'est épuisé mais ça se trouve sur le net à des prix décents. Par ailleurs, les albums d'EFL sont écoutables sur deezer.

Note donnée au disque :       
Solvant Envoyez un message privé àSolvant

Merci m'en vais trouver ça.

torquemada Envoyez un message privé àtorquemada

Il y a une intégrale studio compilée sur 3 cd qui ferait une excellente initiation.

Note donnée au disque :       
Solvant Envoyez un message privé àSolvant

J'aime beaucoup Marcoeur & Beefheart, moins Bourvil déjà... Bref je cherche un live pour m'initier, il est bon le "En Public Aux Etats-Unis D'Amérique" (1979) ?

Cockrellus Wumbus Envoyez un message privé àCockrellus Wumbus

Chef-D'oeuvre, le RIO s'en ait drole et morbide à la fois !

Note donnée au disque :