Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDemon Fuzz › Afreaka !

Demon Fuzz › Afreaka !

5 titres - 41:29 min

  • 1/ Past, Present and Future (9:58)
  • 2/ Disillusioned Man (5:01)
  • 3/ Another Country (8:36)
  • 4/ Hymn to Mother Earth (8:15)
  • 5/ Mercy [variation n°1] (9:39)

informations

Pye Studios, Londres, Angleterre, 1970

Le pressage cartonné japonais (à tirage limité) publié en 2004 inclus un bonus cd 3" comprenant les titres "I Put a Spell on You" (3:50), "Message to Mankind" (3:50) et "Fuzz Oriental Blues" (6:43)

line up

Ray Rhoden (orgue, piano), Sleepy Jack Joseph (basse), Smokey Adams (chant), Steven John (batterie), W.Raphael Joseph (guitare), Clarance Brooms Crosdale (trombone), Paddy Corea (flûte, congas, saxophone ténor et soprano), Ayinde Folarin (congas)

chronique

  • psychédélique > funk fusion

Waow ! J'ai un sourire béat à l'écoute de ce "Afreaka!" qui en temps normal s'arrache à des prix exorbitants dans les conventions de disques... quand on a la chance de mettre la main dessus ! Déjà la pochette complètement flippée - c'est du moins mon sentiment - a tout pour attirer le chaland. Cette réédition japonaise (cartonnée bien entendu, allez-y, vous pouvez vous esclaffer) pousse le vice jusqu'à adjoindre à cette ressortie un mini cd 3 pouce reproduisant le 45 tours d'époque avec trois titres inédits non inclus sur le trente-trois tours. Mais c'est quoi au juste ce truc ? Il n'existe que peu ou pas d'informations sur ce groupe britannique de "gens de couleurs" (comme indiqué dans les notes de pochette !) à l'unique album mêlant - on s'en serait douté - jazz, rythmes africains, funk et musique progressive ! Un coktail détonnant qui ne devrait pourtant pas vous effrayer. Pour rappel, le label Dawn sur lequel leur seul disque fût publié, est aussi celui qui accueilla les deux albums du mythique Trio de John Surman ou encore les obscurs Comus... Oui, quel que soit le genre représenté, Dawn a toujours eu le chic pour aller dégoter la perle rare, le truc "à part" qui défie toute catégorisation. "Afreaka!" ne fait pas exception. Amateur affiché de toutes les musiques précitées, je suis devenu à force très difficile et pour me surprendre il faut finalement se lever tôt. Pourtant, "Afreaka!" est tout simplement bluffant, et se loge quelque part dans une frontière floue qui ferait se téléscoper Rare Earth avec le grand Chicago Transit Authority. Il y a un côté excessif dans cette musique qui la rend vraiment sensationnelle. Il y a aussi une désinvolture manifeste à se foutre pas mal de savoir ce que les gens vont penser si l'on passe d'une jam jazzy endiablée à des cascades d'orgue fantômatique avant de déboucher sur des passages colorés tout en percussions à la Mandrill sur une ligne de basse bien destroy à la Black Sabbath... Demon Fuzz a accouché d'une créature aussi étrange qu'hybride, enfant de son époque dont la monstruosité est telle qu'il doit dissimuler son visage derrière une cagoule qui lui donne des airs de serial killer. Je... pfff... j'y retourne. Waow !

note       Publiée le jeudi 7 avril 2005

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

Black Sabbath - Black Sabbath

Black Sabbath
Black Sabbath

premier ingrédient

Mandrill - Mandrill is

Mandrill
Mandrill is

second ingrédient

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Afreaka !" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Afreaka !".

notes

Note moyenne        22 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Afreaka !".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Afreaka !".

Tallis Envoyez un message privé àTallis

Forcément moins "iveul" que ce que la pochette promet mais toujours aussi cool !

Note donnée au disque :       
Aladdin_Sane Envoyez un message privé àAladdin_Sane

Belle découverte (tardive). J'y entend tout ce que j'aime dans les 70's: du prog, du funk et du jazz entre autres. Un bien bel album riche et varié.

Dioneo Envoyez un message privé àDioneo
avatar

Oh de rien, j'ai eu moi-même grand plaisir à le retrouver...

Pour les reco de Proggy, je trouve que Mandrill se rapproche quand même pas mal de certains trucs entendus ici - mais sans le côté "africain" du mélange, c'est vrai, qui emmène la musique de Demon Fuzz encore ailleurs... Pour les miennes, ce sont plus des moments du disque qui me font penser à ces groupes (ou orchestres, artistes), des "composantes" qu'on retrouve chez chacun et qui sur Afreaka sont mêlées, hein, j'en parlais comme ça, pas comme de gens qui fusionnent comme ici des éléments qu'on croyait à priori faits pour rester isolés ! (Même si oui, chez Sun Ra il y a volontiers d'autres "sources" qui se mêlent au jazz "purement jazz", si Traffic par exemple finiront par embaucher un percussionniste "africain", dans une phase du groupe où l'incarnation "swinging London" du groupe n'était plus qu'un souvenir...).

Ah si tiens, en groupe multisourcé j'ajoute : Light of Saba, les Jamaicains, le truc de Cedric Im Brooks après Mystic Revelation of Rastafari. Bien plus reggae, c'est sûr, que tous ceux déjà cités mais avec pour le coup des influences très marquées de musiques africaines, et une présence certaine de jazz, soul, funk dans le brouet - autant qu'ici mêmes ça "sort" assez différemment.

Note donnée au disque :       
Aplecraf Envoyez un message privé àAplecraf

Merci Dioneo avec ce commentaire de me faire replonger dans ce plaisir jouissif qu'est cet album ! Il a en plus une fragrance estivale qui est parfaite pour la période d'écoute. Par contre entre les recos de Proggy et les tiennes j'ai encore jamais trouvé un son qui se rapprochait autant de cet album même s'il manque encore Traffic et Caravan à mes découvertes.

Note donnée au disque :       
Dioneo Envoyez un message privé àDioneo
avatar

"Progressif" oui, à sa façon, dans sa propension à articuler des parties à priori très différentes (mais ici, je trouve, harmonieuses) dans un seul morceau... Mais comme souligné dans plusieurs commentaires : avec des "sources" pas si souvent que ça présentes dans "le prog", une fusion d'allure easy peasy (alors qu'en vrai bien bien retorse) de musiques africaines, européennes, américaines... Jazz, funk, rock, afrobeat, groovy à balle, psyché, très en place et très débordante. La batterie est assez extraordinaire tout le long, sur ce disque (le reste aussi mais la batterie constamment, en même temps que chacun des autres, quoi, qui brillent tour à tour en soliste ou par groupes sur certains passages arrangés de cuivres...), l'orgue aussi, comme dit il y a longtemps par quelqu'un d'autre, a ce liant, cette présence constante et constamment consistante... Par moments, le beat a quelque chose de carrément hip-hop (avant le, oui) - le long moment avec solo de sax sur Another Country, ça aurait complètement sa place sur un bon DJ Shadow ou, réduit en sample plus courts, dans un disque de rap jazzy du début/milieu nineties...

Aux recos proposées par Proggy, j'ajouterais volontiers ledit Shadow... Et du Sun Ra, du Chris McGreggor, du Caravan, du Traffic, du Santana oui, une multitude de trucs (groupes disques artistes) sans forcément me demander si ce Demon Fuzz serait une version "mineure" ou pas de tout ça, sous prétexte que la disco est pour le moins plus réduite et que c'est un nom nettement moins connu. Le plaisir en tout cas n'est pas moindre, aux nombreuses écoutes, qu'avec les disques que j'aime de tous les précédemment cités.

Note donnée au disque :