Vous êtes ici › Les groupes / artistesRSteve Reich (b.1936) › City life / Proverb / Nagoya marimbas

Steve Reich (b.1936) › City life / Proverb / Nagoya marimbas

  • 1996 • Nonesuch 7559-79430-2 • 1 CD

7 titres - 42:00 min

  • 1/ PROVERB (14:01)
  • 2/ NAGOYA MARIMBAS (4:29)
  • CITY LIFE (23:07)
  • 3/ "Check it out" (5:51)
  • 4/ Pile drivers / alarms (3:53)
  • 5/ "It's been a honeymoon-Can't take no mo'" (4:48)
  • 6/ Heartbeats / boats & buoys (3:58)
  • 7/ "Heavy smoke" (4:37)

enregistrement

Hit Factory, New-York, Etats-Unis, juin 1996.

line up

Mike Lowenstern (clarinettes), Proverb : Theatre of voices, Paul Hillier (direction) : Andrea Fullington, Sonja Rasmussen, Allison Zelles (sopranos), Alan Bennett, Paul Elliott (ténors) ; Russell Hartenberger, Bob Becker (vibraphones), Nurit Tilles, Edmund Niemann (orgues électriques). Nagoya Marimbas : Bob Becker, James Preiss (marimbas). City life : The Steve Reich Ensemble, Bradley Lubman (direction) : David Fedele, Gen Shin Kai (flûtes), Jackie Leclair, Matthew Sullivan (hautbois), Leslie Scott, Russell Hartenberger, Bob Becker (vibraphones), Garry Kvistad (percussion), Nurit Tilles, Philip Bush (échantillonneur), Edmund Neimann, Lisa Moore (pianos), Elizabeth Lim, Todd Reynolds (violons), Lois Martin (alto), Jeanne Leblanc (violoncelle), Jay Elfenbein (basse).

remarques

chronique

Ce disque rassemble trois pièces composées par Steve Reich dans les années 1990, au moment où son style se diversifie de plus en plus, s'ouvre encore davantage sur certaines influences extérieures. Reich demeure un compositeur d'avant-garde ("City life", notamment, en fait foi), mais sa musique tend à devenir de plus en plus universelle. Ainsi, on peut presque dire de "Proverb" qu'il s'agit d'une épure intemporelle. Trois sopranos chantent en canon une mélodie et des variations, doublées par deux orgues, tandis que la pulsation et le marquage de certains accents sont assurés par deux vibraphones. Deux ténors incorporent des mélismes rappelant la musique médiévale chère au compositeur. La beauté et la simplicité de la ligne mélodique principale, les discrètes harmonies des orgues... oui, cela en ferait vraiment quelque chose d'impossible à dater, s'il n'y avait l'utilisation d'une citation de Wittgenstein pour le chant. Bref une pièce vocale remarquable, sans être réellement ambitieuse. Même chose pour "Nagoya Marimbas", où la virtuosité des deux solistes est poussée à son comble, Reich étant passé maître dans l'écriture pour cet instrument utilisé si souvent dans son oeuvre. Seul, le marimba dévoile mieux la profondeur de son timbre. Mais le gros morceau de ce disque, c'est évidemment "City life", écrit pour son ensemble (celui de la "Musique pour 18 musiciens"), dans lequel Reich utilise au mieux plusieurs techniques expérimentales déjà entendues dans son oeuvre, notamment des samples qui se fondent dans le tissu harmonique de la musique, ou bien, sur le phénoménal mouvement central ("It's been a honeymoon-Can't take no mo'"), le montage en boucles ultra-rapides d'un sample de voix, avec déphasage progressif, créant l'apparition de plusieurs harmoniques, renforcées par les instruments qui viennent l'un après l'autre se greffer là-dessus - une transe du plus bel effet. Il n'y a donc pas grand chose de nouveau pour qui est habitué à la fréquentation de l'oeuvre de Reich, si ce n'est peut-être une atmosphère étrangement mélancolique qui se dégage de cette musique couplée à des échantillons sonores "urbains" (sirènes de police, chantier, criée sur un marché...). Un ensemble un rien décevant toutefois.

note       Publiée le mercredi 6 avril 2005

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "City life / Proverb / Nagoya marimbas" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "City life / Proverb / Nagoya marimbas".

notes

Note moyenne        5 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "City life / Proverb / Nagoya marimbas".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "City life / Proverb / Nagoya marimbas".

Thierry Marie › mardi 7 décembre 2010 - 18:54 Envoyez un message privé àThierry Marie

D'accord avec Lanarphabete et Eudemis: rien de décevant. Si "Proverb" me semble un tantinet passéiste (mais pourquoi pas?), les 2 autres pièces, et singulièrement "City Life", sont inoubliables...

Note donnée au disque :       
eudemis › samedi 13 mai 2006 - 17:34 Envoyez un message privé àeudemis
tout à fait d'accord avec lanarphabete, City Life est pour moi une des pièce les plus réussie de Reich, avec un peu plus de mélancolie que sur d'autres... mention spéciale pour Heartbeats / boats & buoys, et la première partie de Heavy Smoke...
Note donnée au disque :       
LANARPHABETE › samedi 13 mai 2006 - 15:04 Envoyez un message privé àLANARPHABETE
ensemble un rien décevant ? Je ne vois pourquoi. Au contraire ce disque est riche et envoutant, à l'instar des autres compositions de Reich. Un très bon album
Note donnée au disque :       
Tomas Chatterton › jeudi 7 avril 2005 - 01:09 Envoyez un message privé àTomas Chatterton
perception pas sensation, désolé
Tomas Chatterton › jeudi 7 avril 2005 - 01:01 Envoyez un message privé àTomas Chatterton
J'aime beaucoup "City Life", on est vraiment dans la sensation de vécu, de vie, un charme subjectif que l'on a, ou pas.