Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDTrevor Dunn's Trio-Convulsant › Sister Phantom Owl Fish

Trevor Dunn's Trio-Convulsant › Sister Phantom Owl Fish

cd • 11 titres • 55:55 min

  • 1Liver-Colored Dew06:00
  • 2The Empty Glass Has a Name04:42
  • 3Specter of Serling06:12
  • 4Me Susurra un Secreto01:45
  • 5Dawn's Early Vengeance05:41
  • 6The Single Petal of a Rose06:32
  • 7The Salamander06:08
  • 8She Ossifies08:24
  • 9Styrofoam & Grief06:41
  • 10I'm Sick02:50
  • 11Untitled01:00

enregistrement

Systems Two, Brooklyn, New York, USA, 18-20 février 2004

line up

Trevor Dunn (contrebasse), Ches Smith (batterie), Mary Halvorson (guitare)

Musiciens additionnels : Shelley Burgon (harpe 6)

remarques

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
jazz moderne

Diable de Trevor Dunn ! Je le croyais trop occupé avec le Masada électrique ou Fantômas. Mais non. Et il a bien raison le bougre. C'est vrai quoi... Y en a un peu marre de voir toujours son altesse Pattonissime ramener sa fraise à tout bout de champ sur tout et n'importe quoi. Dunn aussi s'est toujours montré pluridisciplinaire. Et peut-être qu'aujourd'hui il veut qu'on sache que lui aussi souffre du même trouble du comportement qui mine Mike Patton depuis des années : ils sont tous deux hyperactifs ! Et encore, vous ai-je parlé de Trey Spruance ? Mais où en étions nous ? Ah oui... "Sister Phantom Owl Fish", album surprise - ou surprenant - qui vient enrichir le label Ipecac d'une nouvelle référence. Je n'avais pas été conquis outre mesure par "Debutantes & Centipedes", si bien que retrouver Dunn à la tête de ce trio Convulsant bien mystérieux m'intriguait pour le moins. Un rapide coup d'oeil au livret me fait pourtant tout de suite comprendre que la donne n'est plus la même. Certes, il s'agit toujours d'un trio, mais à part Dunn - qui ne quittera pas sa contrebasse de tout le disque - toute l'équipe a été renouvellée ! A commencer par Adam Levy, remplacé au pied levé par une Mary Halvorson assez stupéfiante qui retient l'approche de son prédecesseur, quitte à être aussi envahissant que lui, mais en insufflant dans son jeu une nervosité, une crispation qui rend au final ses interventions beaucoup plus parlantes. Au poste de batteur, c'est Ches Smith - un ancien Mr.Bungle - qui prend le relais. Mais attention, ce n'est pas parce que je viens de lâcher le mot magique qu'il faut s'attendre à quelque chose de semblable. Toutefois, le côté ouvertement plus nerveux et déjanté de ce "Sister Phantom Owl Fish" devrait en satisfaire plus d'un. Moi, le premier. Notez au passage que toute l'illustration du disque tourne autour du thème de l'ornithorynque. Ornithorynque qui se dit "Platypus" en anglais. "Platypus" ; un des titres les plus emblématique de Mr.Bungle. Dunn serait-il aussi obsessionnel compulsif ?

note       Publiée le mardi 5 avril 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Sister Phantom Owl Fish".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sister Phantom Owl Fish".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sister Phantom Owl Fish".

(N°6) › samedi 20 juin 2020 - 19:44  message privé !
avatar

Il est vraiment très chouette cet album et mérite une attention qui dépasse le stade du "oh, c'est le projet jazz du bassiste de Mr. Bungle", même si quand même depuis Trevor Dunn est infiniment plus que ça. Évidemment que par moment on y entend un chouia d'évocation bunglesque ou plus généralement zornienne (inévitable). J'aime particulièrement toute la seconde partie, notamment à partir de la piste avec de la harpe. Y a des ambiances assez contrastées, un peu inquiétantes parfois. Et puis y a Mary Halvorson, qui m'a laissé un souvenir très fort en live avec toute la troupe à Zorn, qui est une guitariste particulièrement acérée et qui donne de sacrée coups de griffes ici aussi.

prypiat › jeudi 17 septembre 2009 - 14:40  message privé !

Du très bon jazz, très agréable à écouter, bien déjanté par moments... Bravo !

Note donnée au disque :