Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMFederico Mompou (1893-1987) › Musica callada

Federico Mompou (1893-1987) › Musica callada

  • 1997 • Ensayo ENY-CD-9716 • 1 CD

28 titres - 69:50 min

  • PRIMER CUADERNO (1959) - 1/ I Angelico (1:47) - 2/ II Lent (1:53) - 3/ III Placide (1:47) - 4/ IV Afflitto e penoso (2:52) - 5/ V (2:25) - 6/ VI Lento (2:11) - 7/ VII Lento (2:54) - 8/ VIII Semplice (0:39) - 9/ IX Lento (2:35) - SEGUNDO CUADERNO (1962) - 10/ X Lento-cantabile (1:31) - 11/ XI Allegretto (1:24) - 12/ XII Lento (2:33) - 13/ XIII Tranquilo-très calme (2:15) - 14/ XIV Severo-sérieux (1:55) - 15/ XV Lento-plaintif (2:15) - 16/ XVI Calme (2:17) - TERCER CUADERNO (1965) - 17/ XVII Lento (2:41) - 18/ XVIII Luminoso (2:05) - 19/ XIX Tranquillo (2:43) - 20/ XX Calme (3:42) - 21/ XXI Lento (2:57) - CUARTO CUADERNO (1967) - 22/ XXII Molto lento e tranquillo (2:18) - 23/ XXIII Calme, avec clarté (2:28) - 24/ XXIV Moderato (3:12) - 25/ XXV (3:15) - 26/ XXVI Lento (3:04) - 27/ XXVII Lento molto (3:02) - 28/ XXVIII Lento (3:49)

enregistrement

Casino de l'Aliança del Poblenou, Barcelone, Espagne, 1974.

line up

Federico Mompou (piano)

remarques

Il s'agit du premier des quatre volumes de l'édition "Mompou plays Mompou". L'interprétation du compositeur lui-même s'impose de manière évidente, tant la justesse de son toucher rend l'émotion palpable.

chronique

Styles
musique classique
contemporain
Styles personnels
contemporain/piano

Vous faites partie de ces gens qui sont irrésistiblement envoûtés par la musique pour piano d'Erik Satie ? Vous pensez qu'elle représente le summum de l'émotion, de la pureté musicale, d'une "nudité" qui vous fait chavirer, avec ses teintes harmoniques inédites et pourtant si évidentes ? Alors arrêtez-vous un instant ici. La "musique du silence" de Federico Mompou, ce compositeur catalan si secret et si rare, vous ouvrira de nouveaux horizons : oui, "musique du silence", comme s'il s'agissait d'imposer par quelques notes cette paix spirituelle, seule digne de meubler un silence qui est censé être propre aux méditations les plus profondes ; ou bien "musique silencieuse", où rien, pas une note, pas une résonance, n'est superflu. Partant du raffinement harmonique de Satie et de Debussy, ces deux compositeurs français qui ont inventé le piano moderne, Mompou crée son propre univers, d'une sobriété, d'un dépouillement bouleversants. Jamais on n'était allé aussi loin dans cette volonté de toucher à l'essentiel. Il y a pourtant ici une très grande liberté rythmique, harmonique, mélodique... on est parfois proche de Bill Evans, parfois proche du sérialisme. Mais on n'y pense plus du tout au moment où l'on se laisse emporter. Ce sont des blocs de beauté pure qui constituent ces quatre cahiers, écrits de 1959 à 1967, chefs-d'oeuvre incontestables du compositeur. Chacune de ces petites pièces est taillée comme un joyau ; elle en devient transparente, limpide. La nostalgie qui s'en dégage est immense. Cette musique est de celles qui réussissent à mettre de la joie dans les larmes. Dans les troisième et quatrième cahiers, les compositions deviennent plus complexes, mais elles ne sont jamais cérébrales, encore moins ampoulées. De virtuosité, vous n'en trouverez pas une once - rien ne vient nuire au caractère d’intimité de ces pièces, qui se prêtent merveilleusement bien à l'écoute discographique, tant il semblerait difficile de partager de telles émotions dans le rituel social du concert. Eaux tranquilles, sons de cloches lointains, paysages hospitaliers... cette musique vous renverra forcément à quelque chose qui vous touche, à des "impressions intimes" (nom d'une autre oeuvre de Mompou) à la fois très lointaines et très proches. J'aurais envie de citer la fameuse phrase de Miles Davis : "Inutile de jouer beaucoup de notes, il suffit de jouer les plus belles" ; mais je pourrais tout aussi bien, en référence au titre de cette oeuvre et pour clore cette chronique, citer le proverbe chinois : "Si tu n'as rien à dire qui soit plus beau que le silence, tais-toi."

note       Publiée le samedi 2 avril 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Musica callada".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Musica callada".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Musica callada".

Trimalcion › mercredi 1 juin 2011 - 01:53  message privé !
avatar

Heureux que tu aies aimé...

Note donnée au disque :       
Procrastin › mardi 31 mai 2011 - 17:38  message privé !

Merci pour cette superbe découverte!

Note donnée au disque :       
Arno › vendredi 20 janvier 2006 - 00:27  message privé !
Hé ben, ça pourrait plaire à tous ceux qui détestent Chopin... Quoique... Ca pourrait plaire aussi à tous ceux qui l'adorent...
Arno › mardi 17 janvier 2006 - 23:10  message privé !
Je viens de chopper l'intégrale de Mompou/piano Mompou... Un coffret de 4 CD's chez Brilliant (c'est ce premier cd qui est chroniqué ici...)... Je ne l'ai pas encore écouté, mais c'était juste pour signaler qu'il était à 10 euros, et avec 50 % de réduction, ça fait donc tout Mompou/piano pour 5 euros... Profitez-en... On peut dire que Brilliant, ils savent se forger un catalogue...
Arno › lundi 2 mai 2005 - 01:52  message privé !
"Inutile de jouer beaucoup de notes, il suffit de jouer les plus belles"... Heureusement que Rachmaninov n'a pas lu cette phrase...