Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFChristian Fennesz › Endless summer

Christian Fennesz › Endless summer

  • 2001 - Mego, 035 (1 cd)

8 titres - 44:29 min

  • 1/ Made in Hong-Kong
  • 2/ Endless summer
  • 3/ A year in a minute
  • 4/ Caecilia
  • 5/ Got to move on
  • 6/ Shisheido
  • 7/ Before I leave
  • 8/ Happy audio

enregistrement

2001 (détails non précisés).

line up

Christian Fennesz (tous les instruments)

chronique

Styles
ambient
electro
Styles personnels
avant-garde

Voici sans doute l'oeuvre la plus accessible de l'Autrichien, et aussi, peut-être, la plus aboutie. Sans abandonner l'expérimentation et les textures sonores de ses précédents opus, il nous concocte ici une véritable musique planante, teintée d'harmonies envoûtantes qui s'enrichissent de leur télescopage avec le caractère froid et tranchant de ses émissions électroniques. Il y a là profusion de boucles répétitives qui enchaînent deux ou trois accords et qui se noient doucement dans le grésillement des ondes radio envoyées par l'Autrichien. Et puis on l'entend enfin jouer de la guitare : accords hypnotiques pour rendre hommage au surf rock évoqué par le titre et la pochette de l'album, qui se mêlent sans effort à cette musique electro/noisy qui a perdu tout caractère agressif. C'est notamment le cas sur "Endless summer", sept minutes de boucles qui donnent envie de fermer les yeux pour s'imaginer sur une plage californienne. On se laisse complètement prendre par la sensualité de ces ambiances qu'il parvient à installer sur "Shisheido" ou le sublime "Caecilia", avec ses textures quasiment aquatiques auxquelles succèdent des nappes synthétiques inattendues. Et que dire des charmes vaporeux de "A year in a minute" ? Non, décidément, il y a sur ce disque quelque chose en plus, qui frôle le chef d'oeuvre. Depuis l'agitation et les dérèglements harmoniques qui ouvrent l’album sur le fascinant "Made in Hong-Kong", jusqu'aux boucles répétitives minimalistes de "Happy audio", qui viennent se fondre, se liquéfier dans les soubresauts d'une agonie paisible, ce disque voit s'assembler à merveille la soie et le papier de verre dans un mix trippant.

note       Publiée le samedi 2 avril 2005

partagez 'Endless summer' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Endless summer"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Endless summer".

ajoutez une note sur : "Endless summer"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Endless summer".

ajoutez un commentaire sur : "Endless summer"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Endless summer".

Alfred le Pingouin › vendredi 7 mars 2014 - 15:21  message privé !

J'aime bien, je vais quand même réécouter avant de noter parce que je suis pas sûr d'avoir tout chopé. C'est quand même très abstrait, ça échappe parfois.

CeluiDuDehors › samedi 10 septembre 2005 - 20:02  message privé !
J'ai pas accroché des masses, il y a de bons moments mais le côté mystérieux des deux premiers albums a disparu...ça reste de l'électronique de bonne facture mais ça manque de profondeur pour s'inscrire dans la durée...3/6.
Note donnée au disque :       
Wolf666 › dimanche 14 août 2005 - 00:06  message privé !
Mmm... faudrait que je me le réécoute. Quoiqu'il en soit le dernier "Venice" est vraiment bien dans un autre genre plus mélodique.
Slugbait › vendredi 17 juin 2005 - 23:53  message privé !
fameux.