Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGPhilip Glass (1937) › Piano music

Philip Glass (1937) › Piano music

9 titres - 56:02 min

  • 1/ Opening (4:23)
  • 2/ The Olympian-Lighting of the Torch (3:13)
  • 3/ Metamorphosis One (5:37)
  • 4/ Metamorphosis Two (6:26)
  • 5/ Metamorphosis Three (5:00)
  • 6/ Metamorphosis Four (6:17)
  • 7/ Metamorphosis Five (4:51)
  • 8/ Mad Rush (12:48)
  • 9/ Wichita Vortex Sutra (7:08)

enregistrement

Enregistré à l'IRCAM, Paris, France, en décembre 1998.

line up

Jay Gottlieb (piano)

remarques

Jay Gottlieb est un pianiste américain spécialiste du répertoire contemporain. Son interprétation des oeuvres de Glass est bien supérieure à celle de... Glass lui-même !

chronique

Styles
musique classique
contemporain
musique répétitive
Styles personnels
musique pour piano seul

Philip Glass a écrit des oeuvres pour son petit ensemble avec orgues, instruments à vent et voix ; il a écrit des oeuvres symphoniques, concertantes, lyriques ; il a écrit pour instruments solistes : orgue et piano notamment. Pourtant, il n'adapte pas son écriture musicale au medium, il fait en sorte que ce soit le medium qui s'adapte à son écriture. C'est le cas dans ces pièces pour piano seul, composées entre 1982 et 1991 : on y retrouve ces cellules mélodiques qui se déploient en arpèges répétés, ces moteurs rythmiques en décalage, qui fondent la musique de l'Américain depuis 1966. On y entend les résonnances des "Knee" d'Einstein on the Beach ou du concerto pour violon. On n'est donc plus vraiment surpris, mais on est encore séduit... L'ouverture de ce disque nous donne l'impression d'une petite boite à musique, qu'on aurait sortie du grenier, et dont la mélodie nous replongerait immédiatement dans ce vert paradis des amours enfantines : un délicieux sentiment d'innocence retrouvée. De fait, la richesse des timbres du piano sert merveilleusement ces pièces. "Opening" est d'une beauté sereine et apaisante, tandis que "The Olympian-Lighting of the Torch" (écrite à l'occasion de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Los Angeles en 1984) surprend par son caractère martial, contrastant fortement avec le reste. J'aime moins la série des "Metamorphosis", d'une couleur un peu plus terne et rythmiquement plus statique, qui rendrait par moments presque ennuyeux le caractère minimaliste de l'écriture. En revanche, "Mad Rush" et "Wichita Vortex Sutra", qui concluent cet enregistrement, sont suffisamment riches, contrastées et émouvantes pour nous faire atteindre ce fameux nirvana tant recherché, état de béatitude occasionné par l'effacement du moi...

note       Publiée le mercredi 23 mars 2005

partagez 'Piano music' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Piano music"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Piano music".

ajoutez une note sur : "Piano music"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Piano music".

ajoutez un commentaire sur : "Piano music"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Piano music".

Richter › vendredi 17 septembre 2010 - 22:59  message privé !

Il va falloir que je me procure ça vu que ces deux cds ne sont pas dégueulasses mais effectivement je n'ai pas grand chose pour comparer.

Note donnée au disque :       
Trimalcion › vendredi 17 septembre 2010 - 21:21  message privé !
avatar

Oui. Pour l'Opening, je ne suis plus sûr que ce soit celle de Glassworks. Mais ce CD est bien meilleur que les 2 que tu cites - interprétation oblige (JE TROUVE).

Note donnée au disque :       
Richter › vendredi 17 septembre 2010 - 12:43  message privé !

Ca correspond ni plus ni moins au solo piano de Philip Glass de chez Sony avec en plus un titre que je ne connais pas pour la cérémonie des jeux de Los Angeles et l'Opening de Glassworks ?

Note donnée au disque :