Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKFela Kuti › Kalakuta show

Fela Kuti › Kalakuta show

  • 1976 • Kalakuta KR 01 • 1 LP 33 tours

2 titres - 30:35 min

  • 1/ Kalakuta Show (14:31)
  • 2/ Don't Make Garan Garan (16:04)

enregistrement

Nigéria, 1976

line up

Tony Allen (batterie), Lekan Animashaun (saxophone baryton), Christopher Uwaifor (saxophone ténor), Henry Koffi (congas), Tunde Williams (trompette), Ukem Stephen (trompette), Ogene Kologbo (guitare), Leke Benson (guitare), Franco Aboddy (basse), Nicholas Addo (congas), James Abayomi (percussions), Shina Abiodun (congas), Isaac Olaleye (marraccas), Bernadette Oghomienor (choeurs), Tejumade Adebiyi (choeurs), Regina Osuhor (choeurs), Felicia Idonije (choeurs), Suru Eriomla (choeurs), Shade Shehindemi (choeurs), Fela Kuti (saxophone, claviers, chant)

remarques

Cet album a fait l'objet d'une parution cd chez Barclay en 2001 où il se voit associé à l'album "Ikoyi Blindness"

chronique

Styles
jazz
world music
Styles personnels
afro-beat

Je ne vais pas me lancer dans une psychanalyse à deux balles de Fela Kuti mais, pour sûr, c'eut été intéressant de le faire et aurait très bien pu faire l'objet d'un livre, voire d'une thèse, encore mieux. Aussi ne porterais-je pas de jugement de valeur sur ce qui va suivre.... N'empêche, faut quand même (entre autres choses), une solide dose de courage, d'audace, voire d'inconscience, que pour oser se déclarer, comme il l'a fait, Président d'une enclave, celle de Kalakuta, une république dans la république ! Après, on ne pourra pas dire que ses merdes avec le pouvoir en place, il ne les aura pas un peu cherchées. Fela n'en a jamais fait qu'à sa tête. C'est un voyou ce gars là. Et il le sait. Et ils le savent. Mais il se sert de sa notoriété pour devenir en quelque sorte inattaquable, et chaque opposition musclée du pouvoir à son égard, comme la charge des forces de police sur Kalakuta en avril 1974, et documentée ici, ne fait qu'accroître sa sympathie et son aura auprès de jeunes qui viennent, de plus en plus nombreux, trouver refuge dans les enceintes fragilisées de cet état anarchique et libertaire. C'est pas rock'n'roll comme attitude ça ? Qu'on vienne plus me faire chier avec ce pseudo rebelle de John Rotten, s'il vous plaît... Finalement, les disques de Fela Kuti ne sont plus des disques à part entière, mais comme les dernières nouvelles d'un monde qui étouffe de tant d'injustice. Des bouteilles à la mer, des témoignages authentiques ouvertement contestataires et de plus en plus gênants pour le pouvoir en place. D'ailleurs, Fela n'hésite pas une seconde à illustrer son disque de nombreuses photographies de l'assaut sur Kalakuta, ainsi que ses blessures au crâne et son bras cassé, et c'est sans compter la pochette du disque, pour le moins explicite. Sans doute plus préoccupé à vouloir renforcer sa notoriété dans cette guerre d'influence où chaques coups bas comptent, Fela est sensiblement passé à côté de son disque. Plus un document qu'une réelle pièce incontournable de sa collection.

note       Publiée le mardi 22 mars 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Kalakuta show".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Kalakuta show".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Kalakuta show".

toliveistodie › mardi 22 mars 2005 - 17:03  message privé !
Voila un personnage interessant, proggy. Tu me conseillerais quel album à decouvrir prioritairement dans sa discographie?