Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKFela Kuti › Noise for vendor mouth

Fela Kuti › Noise for vendor mouth

2 titres - 29:17 min

  • 1/ Noise for Vendor Mouth (15:23)
  • 2/ Mattress (13:54)

enregistrement

Nigéria, 1975

line up

Tony Allen (batterie), Christopher Uwaifor (saxophone ténor), Henry Koffi (congas), Tunde Williams (trompette), Ukem Stephen (trompette) Ogene Kologbo (guitare), Leke Benson (guitare), Franco Aboddy (basse), Nicholas Addo (congas), James Abayomi (percussions), Isaac Olaleye (marraccas), Shina Abiodun (congas), Bernadette Oghomienor (choeurs), Tejumade Adebiyi (choeurs), Regina Osuhor (choeurs), Felicia Idonije (choeurs), Suru Eriomla (choeurs), Shade Shehindemi (choeurs), Fela Kuti (saxophone, claviers, chant)

remarques

Cet album a fait l'objet d'une parution cd chez Barclay en 2001 où il se voit associé à l'album "Everything Scatter"

chronique

Styles
jazz
world music
Styles personnels
afro-beat

Il y a deux points délicats qu'il vaut mieux éviter de critiquer ; c'est le choix professionnel d'un homme, et son choix de femme. Et pour Fela Kuti, c'est d'autant plus épineux car, si pour lui son job a des airs de mission sociale, voire divine, son insatiable gourmandise pour la gente féminine, il n'est jamais parvenu à la résoudre. Enfin, si, mais pas comme on aurait pu l'imaginer. En parfait hédoniste, conscient de sa grande faiblesse pour la chair, celle-là même qui finira bien par prendre sa revanche, il a très rapidement décidé d'assumer ce travers en affichant ouvertement sa polygamie. On ne compte plus les femmes qui sont passées dans ses bras, on ne peut pas comptabiliser non plus le nombre improbable d'enfants légitimes ou illégitimes qu'il a laissé derrière lui. Et c'est une nouvelle fois le sexe bien dressé que Fela s'avance vers nous pour un nouveau manifeste pour une liberté sexuelle débridée, après "Na Poi", après "Aphrodisiac". Je constate paradoxalement que, compte tenu des sujets abordés, c'est souvent dans ses titres les plus explicites que Fela reste le plu mou, gardant peut-être son énergie intacte pour emballer quelques choristes après l'enregistrement... "Noise for Vendor Mouth", s'il reproduit le schéma habituel des titres kilométriques de Fela, manque de saveur, de peps et de fraîcheur. C'est vrai qu'il n'est plus question d'être surpris désormais par le saxophoniste qui, tout au long de sa carrière, aura décliné sur près de quatre-vingt disques la même approche, le même langage. Il reste à souhaiter quelques bonnes surprises en terme d'accroche mélodique et de vigueur dans l'interprétation pour les titres à venir, ou attendre la sonorité radicalement différente de ces productions des années quatre-vingt pour entendre Fela changer légèrement d'optique. L'Afro-Beat demeure un trip. Une trense immuable. Encore une fois, il n'y a pas de juste milieu ; on adhère ou pas. Reste que "Noise for Vendor Mouth" n'est pas disque susceptible de convertir les plus réticents...

note       Publiée le mardi 22 mars 2005

partagez 'Noise for vendor mouth' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Noise for vendor mouth"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Noise for vendor mouth".

ajoutez une note sur : "Noise for vendor mouth"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Noise for vendor mouth".

ajoutez un commentaire sur : "Noise for vendor mouth"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Noise for vendor mouth".