Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAArti+mestieri › Tilt

Arti+mestieri › Tilt

  • 1999 • Akarma AK 1024 • 1 CD digipack

cd • 9 titres

  • 1Gravità 9.814:05
  • 2Strips4:39
  • 3Corrosione1:37
  • 4Positivo, Negativo3:29
  • 5In Cammino5:36
  • 6Scacco Matto0:52
  • 7Farenheit1:15
  • 8Articolazioni13:24
  • 9Tilt2:29

enregistrement

Chantalain Studio, Rome, Italie, 1974

line up

Furio Chirico (batterie, percussions), Beppe Crovella (piano, piano électrique, synthétiseur, mellotron, orgue Hammond), Marco Gallesi (basse), Gigi Venegoni (guitare, synthétiseur), Giovanni Vigliar (violon, chant, percussions), Arturo Vitale (saxophone baryton et soprano, clarinette, vibraphone)

remarques

chronique

Styles
jazz
progressif
Styles personnels
jazz rock > fusion

Comme j'ai déjà pu vous le dire à de nombreuses reprises auparavant - à condition que vous me lisiez bien entendu - la scène musicale italienne des années soixante-dix a exploré tous les recoins des musiques qui dominaient alors ; aussi emphatiques que pouvait l'être Emerson, Lake and Palmer, aussi soucieux du détail que pouvait l'être les groupes canterburiens, aussi tournés vers les assauts guitaristiques sans concessions des Black Sabbath ou King Crimson, ils devaient bien entendu, pour compléter le tableau, saupoudrer le tout d'une louche obligatoire de gros jazz qui tâche. Le groupe de Furio Chirico, Arti+Mestieri, à l'image des Area, fait partie des quelques groupes qui prirent ce travail très au sérieux. Si Area développa son propre mode de fonctionnement, avec une approche plus large, englobant des éléments de musique du monde, de progressif et même de musique concrète ("Maledetti", "Event'76"), Arti+Mestieri ne s'aventurera que rarement au-delà d'un discours fondamentalement jazz rock, entrecoupé de quelques interventions vocales pointillistes ne laissant planer aucun doute sur les origines de la formation turinoise. D'emblée, s'il y a bien un groupe auquel il faut les comparer, même si cela va paraître impensable pour beaucoup, c'est le Mahavishnu Orchestra. Il y a la même furie, la même urgence sur des titres comme "Gravità 9.81" ou "Positivo/Negativo", la même configuration aussi puisque guitare, violon et batterie livrent bataille dans un dédale d'harmonies typiquement jazz peu commun dans la scène progressive. Des touches de piano électrique et un saxophone chaleureux viennent quant à eux apporter une légère touche Weather Report loin d'être déplaisante, quand le groupe ne s'abandonne pas, comme sur "Strips" à ces chansonnettes typiques qu'ont engendré avant eux grand nombre de formations progressives italiennes, à grand renfort de mellotron là encore, mais aussi de vibraphone. En dépit de ses qualités intrinsèques, Arti+Mestieri reste avant tout une curiosité pour les défricheurs de cette époque.

note       Publiée le samedi 12 mars 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Tilt".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Tilt".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Tilt".

COLDSTAR › samedi 12 mars 2005 - 23:16  message privé !
Je regarde la pochette bien laide, je remarque que c'est une chronique de Progmonster... vous devinez la suite.