Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRoxy Music › Roxy Music

Roxy Music › Roxy Music

cd • 10 titres • 45:44 min

  • 1Re-Make/Re-Model
  • 2Ladytron
  • 3If there is something
  • 4Virginia plain
  • 52 H.B.
  • 6The bob (medley)
  • 7Chance meeting
  • 8Would you believe ?
  • 9Sea breezes
  • 10Bitters end

enregistrement

Command Studios, Londres, mars 1972

line up

Brian Eno (synthétiseur, bandes), Bryan Ferry (voix, piano), Andrew Mackay (hautbois, saxophone), Phil Manzanera (guitare), Paul Thompson (batterie), Graham Simpson (basse)

remarques

chronique

Styles
pop
rock
Styles personnels
art rock/pop décadente

J'ai longtemps hésité avant de proposer cette chronique. "Roxy Music", ce groupe de glam-rock à paillettes, sur Guts of Darkness ? Et pourtant, pourtant...à l'écoute de ce premier album datant de 1972, on ne peut que s'étonner devant une telle audace, une telle folie : un chanteur-crooner-pianiste complètement cramé qui semble sortir d'un cabaret des années 1930, un hauboïste-saxophoniste de formation classique, une rythmique et un guitariste rocks pur jus ; et derrière, un grand dadais qui, de son propre aveu, ne sait jouer d'aucun instrument, mais qui tripatouille des synthétiseurs et des bandes magnétiques à tout va. Ajoutez à cela un look à base de peaux de léopard et de mascara, de la préciosité, beaucoup de références littéraires et artistiques, et vous aurez compris qu'il ne s'agit pas d'un groupe comme les autres. Impression largement confirmée par une première écoute de l'album : on dirait que tous ces musiciens ne jouent pas sur le même disque, que chacun essaie d'affirmer sa personnalité au détriment de celle des autres ; certains morceaux sont d'une structure suffisamment éclatée pour qu'on en ait complètement oublié le début lorsqu'on arrive à la fin. Ca virevolte en tous sens dans un carambolage permanent, c'est n'importe quoi, c'est de la pop de tarés. Ce qui frappe d'abord, c'est la voix haut perchée (pour ne pas dire hautaine) de Bryan Ferry : on n'a pas idée de chanter ainsi, c'est carrément impossible... Et puis les solos de guitare et de saxophone qui s'entrecroisent, et les vagissements sonores d'Eno...Il y a "If there is something", par exemple, qui part d'une rengaine country pour aboutir à une ballade élégiaque, ou "The bob", qui commence par évoquer les sirènes de la deuxième guerre mondiale avant d'enchaîner sur un couplet rock, une délicate phrase de hautbois, puis des bombardements, puis un refrain déchaîné... L'album tout entier participe de la même folie. Après le déboussolement complet des premières écoutes, on se rend vite compte de l'extraordinaire qualité de toutes ces compositions. C'est de la musique décadente portée à son plus haut degré d'incandescence, c'est à la pop ce que "Trout Mask Replica" était au blues : une formidable et régénératrice entreprise de déconstructivisme. Produit par Pete Sinfield (le "parolier-enlumineur" de King Crimson), ce premier opus est sans doute le chef d'oeuvre du groupe.

note       Publiée le vendredi 11 mars 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Roxy Music".

notes

Note moyenne        19 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Roxy Music".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Roxy Music".

SEN › samedi 1 novembre 2014 - 11:39 Envoyez un message privé àSEN

Et ben merde ils sont terribles en fait les deux premiers albums de Roxy Music !

Note donnée au disque :       
TribalCrow › vendredi 18 juillet 2014 - 18:55 Envoyez un message privé àTribalCrow

Ha cette charmante demoiselle m'a attiré à elle et m'a présenté ces amis. Pas des hippies ni des hardeux, mais des Rockeurs pourtant très soignés et dandys, précieux avec leurs peaux de bêtes. Ils ont commencé à jouer et là ! Rock et puissant, et pourtant pas de nostalgie primitive RnR ici ! Non, la musique a déjà une forte personnalité et une patte unique. "Re-make/Re-model" avec ces clins d’œil va de l'avant, la mélodie de "Virginia Plain" et la progression de "If there...". Chaque instrument est à sa place, et c'est quoi ce chanteur hautain et endiablé et ce gars qui fait des bruits étranges avec ces bandes ?! Et ce saxo pas larmoyant ou ce hautbois rusé ?! Et quand ils jouent sur l'ambiance sur la face B, cela devient plus bizarre ("The Bob" qui finie en explosion !). Du Glam Gutsien, ho Ladytron !

Note donnée au disque :       
sebcircus › dimanche 23 septembre 2012 - 16:09 Envoyez un message privé àsebcircus

Si je pouvais mettre une septième boule, je le ferais, mais ce n'est pas possible. 6 boules donc....

Note donnée au disque :       
Etibamecus › vendredi 28 mai 2010 - 14:34 Envoyez un message privé àEtibamecus

Cet album fait partie de ceux qui ont le pouvoir de rendre minuscules et obsolètes tous les disques qui ne sont que très bons. J'ai rarement (jamais?) entendu des musiciens s'amuser autant sur un disque pop, dans une telle synergie au service de l'émotion. Tous les instruments sont à la fête et la basse est époustouflante. Et puisque Brian Ferry n'est pas là pour faire baisser le niveau, on obtient des chansons comme if there is something, et ça fait très mal...

Note donnée au disque :       
Schtroumpf Grognon › dimanche 15 juillet 2007 - 17:17 Envoyez un message privé àSchtroumpf Grognon
Le seul solo de saxophone traficoté sur "2HB" vaut l'achat du disque.
Note donnée au disque :