Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTalking Heads › Talking Heads:77

Talking Heads › Talking Heads:77

cd • 11 titres

  • 1Uh Oh, Love Comes to Town2:48
  • 2New Feeling3:09
  • 3Tentative Decisions3:04
  • 4Happy Day3:55
  • 5Who Is It ?1:41
  • 6No Compassion4:47
  • 7The Book I Read4:06
  • 8Don't Worry About the Government3:00
  • 9First Week, Last Week ... Carefree3:19
  • 10Psycho Killer4:19
  • 11Pulled Up4:29

enregistrement

Sundragon Studios, New York City, USA, 1977

line up

David Byrne (chant, guitare), Chris Frantz (batterie), Jerry Harrison (guitare, claviers, chœurs), Tina Weymouth (basse)

remarques

chronique

Soyons réalistes et honnêtes ; il est évidemment très difficile pour la majorité d'entre nous d'avoir une opinion vierge de toute influence sur ce premier album des Talking Heads, tout simplement parce qu'il y a fort à parier qu'on ait tous commencé par "Fear of Music" ou "Remain in Light". Alors, forcément... Ce qui n'induit en aucun cas que leur premier effort soit dénué d'intérêt ! Encore drivé par David Byrne, le groupe se décline pour l'heure comme une association de musiciens impliqués dans ce qui pourrait ressembler à la réalisation de son premier album solo, fait de récits décalés, portant un regard plutôt cynique sur le monde alentours. Entouré du couple Weymouth/Frantz et surenchéri par l'apport de l'ex-Modern Lovers, Jerry Harrison, David Byrne empile les unes après les autres les chansons de son répertoire, exception faite de "Psycho Killer", seul titre où le chanteur partage sa plume. Que ce titre soit le plus emblématique du présent disque, mais aussi, dans un sens plus large, du groupe en lui-même n'étonnera personne. Les dix autres titres de "Talking Heads : 77", s'il manque par instant de régularité, distillent tout de même le long de son parcours quelques petites merveilleuses petites pièces enrobées de cette sophistication légendaire qui fait des Talking Heads un groupe pop un peu plus relevé que la normale ("Uh-Oh, Love Comes to Town", "New Feeling", "The Book I Read", "Don't Worry about the Government"). On trouve déjà de vagues fragrances de musique des îles, un coup de patte plutôt funky dans l'approche du rythme, sur l'un ou l'autre titre, de petites nuances qui passent presqu'inaperçues mais qui font toute la différence. Un son de guitare cristallin, anguleux mais chantant, malgré un accordage peu commun. "No Compassion" est sans doute la pièce la plus ambitieuse de cette collection de titres, laissant déjà poindre à l'horizon le spectre des disques à venir. Replongez vous sur "Talking Heads : 77", vous vous surprendrez à envoyer chier bien assez tôt des groupes comme Franz Ferdinand.

note       Publiée le jeudi 10 mars 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Talking Heads:77".

notes

Note moyenne        11 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Talking Heads:77".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Talking Heads:77".

Fabb74 › mardi 3 mars 2020 - 10:20  message privé !

Masterpiece ! Et entièrement d'accord avec le commentaire de Sgt. Patton.

Note donnée au disque :       
zugal21 › mercredi 7 juin 2017 - 21:57  message privé !

Subrepticement primesautier, ou je me trompe

Note donnée au disque :       
Seijitsu › jeudi 18 octobre 2012 - 20:24  message privé !

Il manque quand même quelques morceaux du Speaking in tongues pour que ça soit ULTRA complet mais ce live est un véritable best of, c'est vrai.

Note donnée au disque :       
Kronh › jeudi 18 octobre 2012 - 17:41  message privé !

En fait plus qu'une porte d'entrée, c'est presque une anthologie de carrière ce live.

stankey › jeudi 18 octobre 2012 - 17:28  message privé !

On m'avait conseillé comme porte d'entrée le double live 'The name of the band is Talking Heads' . J'avoue que je suis comblé ^^