Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCJerry Cantrell › Degradation trip

Jerry Cantrell › Degradation trip

cd | 14 titres

  • 1 Psychotic Break [4:09]
  • 2 Bargain Basement Howard Hughes [5:38]
  • 3 Anger Rising [6:14]
  • 4 Angel Eyes [4:44]
  • 5 Solitude [4:00]
  • 6 Mother's Spinning in Her Grace [Glass Dick Jones] [3:53]
  • 7 Hellbound [6:46]
  • 8 Give It a Name [4:01]
  • 9 Castaway [4:59]
  • 10 She Was My Girl [3:59]
  • 11 Chemical Tribe76:35
  • 12 Spiderbite [6:38]
  • 13 Locked On [5:37]
  • 14 Gone [5:08]

enregistrement

A&M Studios et Music Grinder Studios, Hollywood, Californie, USA

line up

Jerry Cantrell (chant, guitare)

Musiciens additionnels : Mike Bordin (batterie), Robert Trujillo (basse)

chronique

Styles
rock
Styles personnels
post grunge

La pochette n'est pas des plus fraîches, mais le contraire eut été étonnant. C'est quand même avec une pointe de nostalgie que l'on parcourt ce second essai de Jerry Cantrell (une version double existe et fût publiée quelques mois plus tard ; je ne l'ai malheureusement pas écoutée). Pourquoi de la nostalgie ? C'est que Layne Staley vient de disparaître il y a peu, et c'est donc à quelques mois d'intervalles qu'est publié ce "Degradation Trip", plus Alice in Chains que nature. Déjà, comparé à "Boggy Depot", Cantrell a la bonne idée de constituer autour de lui un groupe solide, un trio de rêve presque ; Mike Bordin (ex-Faith No More) à la batterie et Robert Trujillo (ex-Suicidal Tendencies) qui, même si ce n'est pas visible, continue très certainement à se coincer les cheveux dans le manche de sa basse. Le tout sonne fatalement plus compact. Le tempo général est relativement lent et lourd, accentuant cet effet de mimétisme immédiat. Et si les ballades à la guitare acoustique ramènent leur fraise plus fréquemment que d'habitude, cela se fait aussi avec plus de conviction. Alors, bien sûr, on peut se demander s'il n'eut pas été préférable pour Cantrell de s'essayer à autre chose puisqu'il s'agit d'un projet solo ? C'est pourtant ce que l'on attendait de lui sur "Boggy Depot", pas vrai ? C'est aussi, et jusqu'à preuve du contraire, ce qu'il fait de mieux. Le nier serait de la pure bêtise. Après, on peut se demander aussi à quoi ça rime de faire encore du grunge avec dix ans de retard ? Je ne sais pas... La plupart des boutonneux qui s'éclataient avec "Them Bones" travaillent sans doute aujourd'hui pour la plupart, au mieux, dans un fast food, au pire, chez un courtier en assurance. Certes, "Degradation Trip" ne vaut pas le dernier Alice in Chains de 1995. Difficile. D'un autre côté, on sait que ce disque ne fait pas l'unanimité. En attendant de le retrouver aux côtés de l'ex Cult, Billy Duffy, au sein des Cardboard Vampyres, ce dernier album de Jerry Cantrell est peut-être le mieux armé pour prolonger, un court instant, l'illusion d'un groupe fulgurant qui aura marqué ceux qui se seront laissés volontiers brûler les yeux à sa lumière livide.

note       Publiée le mercredi 9 mars 2005

partagez 'Degradation trip' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Degradation trip"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Degradation trip".

ajoutez une note sur : "Degradation trip"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Degradation trip".

ajoutez un commentaire sur : "Degradation trip"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Degradation trip".

Rastignac › mardi 20 mars 2018 - 19:30  message privé !
avatar

Je pensais pas du tout à eux ! A un autre type de gros. Genre Cantrell s'il était gros, qui pleure, tout gros. Tout pleureux. Tout gros.

born to gulo › mardi 20 mars 2018 - 19:00  message privé !

J'ai pas trouvé que ça ressemblait tant à Crowbar, moi.

Rastignac › mardi 20 mars 2018 - 17:03  message privé !
avatar

ça joue quand même bien fort et gras ; c'est un peu comme un gars triste qui pèserait 400 kg.

NevrOp4th › mercredi 9 décembre 2009 - 10:48  message privé !

Allez après pas mal d'écoute, je peux vraiment affirmer que ce disque est du sous hard avec des riffs très simplistes et avec des vieilles réminiscence d'AIC en moins inspiré. Long, inégale.

Note donnée au disque :       
tom › mercredi 6 septembre 2006 - 00:06  message privé !
un excellent album , classieux , sombre , lancinant , lourd passé relativement inaperçu. certains titres comme psychotic break (ah , ces guitares tournoyantes et plaintives , ces harmonies vocal d'outre tombes ) sont vraiment genial et impressionnant de feelings. une oeuvre nécessitant plusieurs écoutes , peut etre moins immédiat que certains alice in chains (quoique) mais vraiment excellent , un bon intermede entre de john zorn , ou autres musique + cerebrales. a noté la version double album , les 2 cds sont ausi bon l'1 que l'autre.
Note donnée au disque :