Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCaul › Reliquary

Caul › Reliquary

cd • 13 titres • 67:02 min

  • 1Christ altogether lovely06:12
  • 2Paliggenesia05:32
  • 3The measure of the stature of the fullness of Christ08:11
  • 4A sigh is the sword of an angel06:35
  • 5The soul rising out of the vanity of time05:23
  • 6Et in Arcadia ego05:11
  • 7Lights in the firmament of Heaven05:39
  • 8A golden and blessed casket of nature's marvels04:34
  • 9The mystery of the seven stars02:20
  • 10Sangre03:29
  • 11The spirit and the bride06:40
  • 12Wholeness in the cathedral of gold02:06
  • 13The spirit of man is the lamp of the Lord05:03

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Ecrit et enregistré par Brett Smith, masterisé par John Bergin, Usa, 1997

line up

Brett Smith (tous instruments)

remarques

Pochette cartonnée dans un packaging également cartonné et illustré à l'intérieur

chronique

Styles
ambient
Styles personnels
dark-ambient mystique

'Reliquary' marque le retour de Caul vers des sonorités éthérées plus sereines et lumineuses. Et pour cause, ici point de 'darkitude' sans but, mais plutôt une mélancolie incroyablement présente. Une mélancolie toute mystique puisque tournée vers la figure du Christ en une célébration dépouillée d'artifices pompeux. 'Reliquary' est essentiellement basé sur des nappes et des sons évoquant l'atmosphère d'une veillée funèbre ou plutôt d'un office où la méditation et la prière seraient les seuls mots d'ordre. Un piano égrène ses notes avec une légèreté contrastant avec la solennité de l'orgue ('Christ altogether lovely'), les percussions discrètes annoncent un vacillement de la prière ('A sigh is the sword of an angel', 'A golden and blessed casket...'') tandis que les choeurs mystiques émanent de l'Empyrée sur 'Lights in the firmament of Heaven', superbes et émouvants. L'inquiétude règne par endroits, comme pour mieux justifier l'importance de se baigner dans la lumière divine ('The mystery of the seven stars'), tout comme l'exotisme atypique de 'Sangre' (mélodies et percussions orientales) allège le fardeau du pénitent contemplatif interloqué par tant d'émotions et de sensations à la fois. L'album le plus mystique de Caul, et bien plus qu'un album une expérience de chaque seconde.

note       Publiée le dimanche 6 mars 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Reliquary".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Reliquary".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Reliquary".