Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSRyuichi Sakamoto › Discord

Ryuichi Sakamoto › Discord

4 titres - 54:43 min

  • 1/ Grief
  • 2/ Anger
  • 3/ Prayer
  • 4/ Salvation

line up

David Torn, Dj Spooky, Ryuichi Sakamoto, "The Orchestra" led by Fuminori-Maro Shinozaki

remarques

Il s'agit d'un CD-extra qui peut être lu par un ordinateur.

chronique

Styles
musique classique
contemporain
ovni inclassable
Styles personnels
musique minimaliste

Producteur, arrangeur, pionnier de l'électronique, compositeur de musiques de film, Ryuichi Sakamoto est, tel Brian Eno par exemple, un de ces musiciens difficilement prévisibles ou classables, rarement présent là où on l'attend. En général, on le connaît grâce à sa bande originale du film "Merry Christmas, Mr Lawrence !" de Nagisa Oshima (en France : "Furyo"), film dans lequel il était également acteur en compagnie de David Bowie. On le connaît aussi pour ses élégants disques de new-wave ("Beauty") ou ses collaborations avec David Sylvian ("Secrets of the Beehive"). Mais on oublie parfois sa formation initiale de musicien classique. Avec "Discord", c'est plus qu'une composition symphonique pour orchestre, guitare électrique, DJ et piano, que nous offre Sakamoto, c'est aussi un projet multimedia (lancé à des fins humanitaires) que je vous laisse découvrir en insérant le CD dans votre ordinateur. La musique elle-même est écrite en réaction à " toute la misère du monde", comme disait l'autre. Et, ma foi, l'émotion qui s'en dégage ne nous fait pas douter une seule seconde de la sincérité du Japonais. Le premier mouvement, "Grief", débute par l'exposition du thème principal, d'une tonalité vaguement "orientale" (mais on dépasse vite ce genre de référence), se déployant avec les cordes dans une atmosphère de douceur et de sérénité, avant de trouver un contrepoint plus angoissant qui prend progressivement le dessus. C'est ensuite le glas d'une marche funèbre que l'on entend, renforcée par les samples sinistres distillés par DJ Spooky, le mouvement se terminant par les plaintes des flûtes avec des accords désordonnés au piano. "Anger" utilise l'orchestre dans son entier comme un gigantesque marteau qui frappe avec régularité. "Prayer" commence par un délicat solo de basson, repris par le hautbois puis par tout l'orchestre, dans une structure toujours minimaliste et répétitive, mais qui ne le cède en rien à la beauté des thèmes. Il s'agit d'une sorte de requiem apaisé dans lequel le violoncelle fait finalement ressentir toute la quiétude de la mort. Enfin, "Salvation" reprend le thème de départ, mais il est ici transcendé et dégage une aura bienfaisante, jusque dans ses reprises et amplifications successives, qui se clôturent toutefois dans la tourmente. Bref, une ligne mélodique épurée avec une musique souvent poignante, une utilisation discrète mais suprêment intelligente de l'électronique, un projet cohérent et bien mené : voilà suffisamment d'arguments pour vous inciter à découvrir cette facette du travail de Ryuichi Sakamoto.

note       Publiée le mardi 1 mars 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Discord".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Discord".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Discord".

SIKTH › lundi 23 avril 2007 - 12:55  message privé !
Et pour quand les chroniques de l'énorme carrière de Dj spooky (présent sur cet album) ?
Note donnée au disque :       
mangetout › mardi 19 décembre 2006 - 16:08  message privé !
Très bon album effectivement, mais de toute façon les derniers disques de Ryuichi sont tous atypiques et stimulants pour les sens, qu'il tâte de la recherche électronique (en solo comme dans "Chasm" et le minimaliste "Derrida" ou en collaboration avec Alva Noto) ou des musiques jazz-world avec Morelenbaum2.
vargounet › vendredi 27 janvier 2006 - 14:09  message privé !
Huay c'est sympa ça ,je me le suis ecouté après un petit Karaté Tiger mais je ne connaissais du sieur que la BO de Furio assez simpliste et effiace.C'est vraiment un artiste inclassable en effet ,meme s'il est amoureux de David Bowie.