Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEExmortem › Nihilistic contentment

Exmortem › Nihilistic contentment

10 titres - 32:56 min

  • 1/ Flesh havoc
  • 2/ Bitter disciplin
  • 3/ The human rape symphony
  • 4/ Black walls of misery
  • 5/ Division of genocide pleasure
  • 6/ Swamp of decadence
  • 7/ Symbols of inhumanity
  • 8/ Fix of negativity
  • 9/ Graveside mourning ritual
  • 10/ Parasite paradise

enregistrement

Produit par Tue Madsen.

line up

Martin Sigtyr (guitare), Andreas (basse), Simon (chant), Michael (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death metal

3569ème sortie brutal death du mois, c'est le tour d'Exmortem. Tiens voilà un groupe que je connaissais déjà. Ca change un peu de toutes ces nouvelles formations sortant d'on ne sait où... Annoncé comme une bombe ultime du genre, je ne vais pas faire durer le suspense, ce "Nihilistic contentment" représente "un disque de death de plus". Je fais mon blasé, mais il vaut mieux éviter de faire la langue de bois. Dans cet ocean de sorties metal, il est bien difficile de se faire une place, surtout dans un créneau aussi bouché que le brutal death. Mais je m'égare, nous ne sommes pas là pour parler potentiel de vente mais musique. Alors Exmortem, pour ce 5ème album si je ne m'abuse (eh ouais déjà ! Le temps passe vite...), change peu sa recette. Du brutal death dans la grande tradition "Suffocationienne". Du blast à tout va, des riffs bien techniques allant du médiocre au bien senti, des breaks nombreux et assez "militaires", les 35 minutes de ce disque sont réellement difficile à s'ingurgiter. Pourquoi ? Et bien rien qui ne retient vraiment l'attention. Mis à part ce "Black walls of misery" qui semble faire l'unanimité, les autres morceaux allient bourrinage à ... euh... bourrinage. Alors c'est clair, c'est très bien fait, le batteur est hallucinant, les morceaux sont construits intelligemment mais franchement... Qui se souviendra de ce disque dans 6 mois ? Note dure donc, pour un disque qui m'a procuré quand même maintes sensations de défoulement, mais qui reflète à mon sens cette complaisance à perdurer et non-évoluer dans ce style désormais complètement saturé...

note       Publiée le lundi 28 février 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Nihilistic contentment".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Nihilistic contentment".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Nihilistic contentment".

deckard.cain › mardi 1 mars 2005 - 14:59  message privé !
ah bah je me sens moins seul ;)
Note donnée au disque :