Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTClifford Thornton › The panther and the lash

Clifford Thornton › The panther and the lash

7 titres - 53:41 min

  • 1/ Huey is Free (12:18)
  • 2/ El Fath (13:35)
  • 3/ Tout Le Pouvoir au Peuple (4:22)
  • 4/ Paysage Désolé (3:27)
  • 5/ Right On! (3:37)
  • 6/ Shango
  • Aba L'Ogun (11:30)
  • 7/ Mahiya Illa Zalab (4:53)

enregistrement

La Maison de la Radio, Paris, France, 7 novembre 1970

line up

Clifford Thornton (cornet, shenaï, trombone, piano, maracas), François Tusques (piano, celesta, balaphon, maracas), Beb Guérin (contrebasse), Noel McGhie (batterie, percussions)

remarques

chronique

Styles
jazz
world music
Styles personnels
free jazz > avant garde

Autre oublié de l'histoire, Clifford Thorton était autrement plus dérangeant qu'Archie Shepp. Témoin de l'hypocrisie ambiante cette anecdote : Thornton a pu venir sur le sol français participer à de nombreux enregistrements du label Byg en compagnie de Shepp, de Sunny Murray ou d'autres, il a pu y publier également des disques sous son propre nom (le formidable "Ketchaoua" et le disque en concert qui fait l'objet de cette chronique), mais c'est manu militari que dès 1972 le multi instrumentiste fût systématiquement refoulé par les douanes françaises le suspectant d'appartenir aux Black Panthers. Si bien que Thornton resta sur le sol américain, troquant ses aspirations discographiques pour l'enseignement, et allant jusqu'à matérialiser une part de son idéalisme en fondant par exemple le label Third World. Au cours de cette prestation donnée à la fin de l'année 1970, nous est loisible d'entendre un Thornton au sommet de son art. Les titres s'enchaînent à la volée et, toujours soucieux de garder un contrepoint mélodique (assuré par le piano qu'il se partage avec le français François Tusques), le compositeur alterne percussions, piano donc et autres multiples instruments à vents pour apporter ce souffle lyrique si particulier ("Huey is Free", "Aba L'Ogun") qui fait tout le charme de ces musiques teintées des couleurs qui renvoient à la magie des anciens. Comme pour "Tarik" de Dewey Redman, il y a dans les gymnastiques pulmonaires de Thornton cette évocation indéfectible d'une fascination, voire d'un hommage vibrant, pour le sol fertile d'où tout émergea. Les titres de ce volume ne laissent planer aucun doute là-dessus ("El Fathe", "Shango", "Mahiya Illa Zalab"), ni sur les positions politiques du bonhomme ("Tout Le Pouvoir au Peuple"). Outre cet aspect ouvertement mélodique décrit plus haut et qui rend sa musique plus accessible auprès des curieux, le groove irrésistible du batteur Noel McGhie est un atout de poids, susceptible de convertir les plus réticents. "The Panther and The Lash" est tout bonnement une formidable galette emplie d'émotions authentiques.

note       Publiée le samedi 26 février 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The panther and the lash".

notes

Note moyenne        13 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The panther and the lash".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The panther and the lash".

Khyber › jeudi 17 février 2011 - 20:31  message privé !

Tiens, les amateurs d' 'El Fath' (tout comme ceux des dernieres sessions de Coltrane) devraient se pencher sur ShahMirza Moradi et son "Music of Lorestan", en l'occurrence un duo percussion / Sorna (voisin persan du shehnai ci utilisé par Thornton). Même tension, même extase - un aperçu ici: http://youtu.be/Y9O_ptg7GaQ

Note donnée au disque :       
Seb de Super › lundi 25 janvier 2010 - 11:53  message privé !

Je l'ai réécouter et il est vraiment très bon, Le jeu de Clifford Thornton est assez original je sais pas c'est du trombone à Valve ou du Cornet.

Seb de Super › dimanche 24 janvier 2010 - 23:00  message privé !

Sur amazon.fr mais a 25€ tous compris

azerty › dimanche 24 janvier 2010 - 22:49  message privé !

J'aimerais acheter ce disque mais il m'a l'air bien épuisé, si jamais quelqu'un connait une adresse où le trouver, je dirais pas non. :)

M-Atom › mardi 9 septembre 2008 - 09:45  message privé !
+1 pour le "olé" qui est effectivement une bonne introduction au jazz tout comme l'incontournable "love supreme" ou également le "kind of blue" de miles davis. perso l'album qui m'a vraiment donné envie d'aller plus loin dans le style c'est le "shape of jazz to come" d'ornette coleman: un enregistrement vraiment tres attachant. sinon ces ré éditions d'america reccords sont dans l'ensemble tres bonnes, le packaging est somptueux et le contenu ne l'est pas moins. coup de coeur perso pour le franck wright...