Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEmergency › Homage to peace

Emergency › Homage to peace

4 titres - 44:23 min

  • 1/ Emergency Theme (15:22)
  • 2/ People in Sorrow (7:56)
  • 3/ Kako Tune (11:31)
  • 4/ Infidels (9:34)

enregistrement

Paris, France, 1970

line up

Sabu Toyozumi (batterie), Glenn Spearman (saxophones ténor et soprano), Takashi Kako (piano), Boulou Ferret (guitare électrique), Bob Reid (contrebasse)

remarques

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
free jazz > psychédélique

C'est l'époque qui veut ça. Des bonnets, des vêtements colorés, des cheveux longs. Un titre d'album dans l'air du temps, une soif de liberté, un collectif dont la diversité assoit la nature universelle de la musique qui les traverse. Emergency est né de rencontres faites sur Paris entre des personnes qui, à la base, n'auraient jamais du s'y trouver : un saxophoniste américain, Glenn Spearman, petit protégé de Franck Wright, c'est dire si le jeune homme doit avoir du coffre... Bob Reid, un compatriote contrebassiste promis à un bel avenir (Steve Lacy, Archie Shepp). A leurs côtés deux japonais ; le percussioniste Sabu Toyozumi qui découvre, in vivo, dans le cadre de ce concert, toute le potentiel du drumming free, et le jeune prodige Takashi Kako au piano et piano électrique. Pour compléter le tout, Boulou Ferret (ça ne s'invente pas) s'adjoint à la troupe armé de sa guitare électrique dont il fait un usage exemplaire de la première à la dernière note. Le McLaughlin de "Extrapolation" ne semble pas utopiste comme comparaison, ni non plus l'audace désinvolte des français de Perception, ou celle de Zoo, qui à l'époque accompagnaient Léo Ferré. Tout comme Red Noise, Emergency est avant tout une de ces empreintes laissées à l'usage des curieux pour pénétrer au coeur de la tourmente libertaire qui, le temps d'un instant, laissa croire au Monde qu'il était à deux doigts d'un changement radical et profond. Il ne reste plus que de cet hommage à la paix un hommage à l'Art Ensemble ("People in Sorrow"), deux manifestes de la candeur des troupes en présence - en dépit des fortes individualités, Spearman reste celui qui capte le plus notre attention - sur "Emergency Theme" et "Infidels", et enfin "Kako Tune" qui, comme son titre l'indique, est sorti de la plume du claviériste japonais pour une touche impressionniste à l'élégance typiquement nippone. C'est l'époque qui veut ça, et aujourd'hui, en regardant autour de nous, le constat est amer : c'est comme si on était resté sourd à la force de ce message.

note       Publiée le samedi 26 février 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Homage to peace".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Homage to peace".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Homage to peace".

Coltranophile › mardi 24 février 2009 - 14:17  message privé !

Les Takayanagi de l'époque sont parmi les disques les plus furieux des '70s avec les rares Kaoru Abe. Ca dépotait violemment. Mais réservé aux oreilles averties.

Note donnée au disque :       
Seb de Super › mardi 24 février 2009 - 14:13  message privé !

"Infidels" est énorme et le reste pas mal. Sabu Toyozumi joue aussi avec le Masayuki Takayanagi New Directions à la même époque et coté free drumming on est aussi servi.

heirophant › vendredi 27 juillet 2007 - 23:10  message privé !
merci bien.
Coltranophile › vendredi 27 juillet 2007 - 23:09  message privé !
Dans tous les cas, si d'autres références me reviennent, je te ferais signe. Il y en a des dizaines d'autres que je n'ai pas en t^te à l'instant.
Note donnée au disque :       
heirophant › vendredi 27 juillet 2007 - 22:38  message privé !
disons que j'aime pas le jeu de coltrane dans sa période free.