Vous êtes ici › Les groupes / artistesBAnthony Braxton › Saxophone improvisations series F

Anthony Braxton › Saxophone improvisations series F

9 titres - 80:09 min

  • 1/ Composition 8I (5:00)
  • 2/ Composition 26A (9:09)
  • 3/ Composition 26J (6:54)
  • 4/ Composition 26B (17:57)
  • 5/ Composition 26D (2:20)
  • 6/ Composition 8J (5:26)
  • 7/ Composition 26C (6:59)
  • 8/ Composition 26I (7:23)
  • 9/ Composition 26F (19:01)

enregistrement

Studio Decca, Paris, France, 25 février 1972

line up

Anthony Braxton (saxophone alto)

remarques

chronique

Styles
jazz
free jazz
Styles personnels
free jazz > improvisation solo

Avec ce double album, Anthony Braxton est seul à enfoncer le clou du jusqu'au boutisme qui l'habite en poussant encore plus loin la logique qui l'avait amené à enregistrer "For Alto" quelques années plus tôt. Il atteint ici un espèce de non man's land, un point de non retour qui fera date dans l'histoire du jazz qui jusque là pensait pourtant en avoir déjà vu de toutes les couleurs. Ainsi, ce dantesque "Saxophone Improvisations Series F." peut être perçu comme le prolongement d'une quête vitale qui aurait pour unique but de faire tomber le dernier rempart, comme une extension de l'impossible hérité du discours bop, le stade d'émancipation ultime, depuis toujours fantasmé mais jamais atteint : l'improvisation solo. Fatalement plus radical que ne l'était déjà le sublime "Interstellar Space" que partageait Coltrane au saxophone avec son batteur Rashied Ali en 1967, Anthony Braxton dépasse le simple cadre du langage free pour s'installer au centre de toutes les musiques. Tout autant capable de créer des phrasés mélodieux et délicats - trait qui lui valu d'être en quelque sorte maintenu à l'écart de la scène free car pas assez bruyant au goût de certains alors que le principe même du langage free ne se situe pas là - que des explosions intempestives et insaisissables renvoyant John Zorn à ses premières couches culottes, Braxton élève l'art du soliste jazz au stade de l'artiste absolu, celui qui compose pendant qu'il joue. Le saxophoniste reste impressionnant et inspiré dans les deux cas, dans ses passages plus apaisés comme dans ses plus tourmentés, les deux transpirant l'introspection à plein nez. Il y a autant de fragilité que d'urgence dans cette série d'improvisations pour saxophone alto impossibles à retranscrire, Braxton se refusant de se plier aux conventions d'écriture, préférant affubler ses titres de formulations aux allures vaguement mathématiques, soucieux de préserver l'intégrité de ses compositions instantanées qui devraient, en toute logique, ne pas devoir souffrir de l'influence inévitable de l'énoncé. Un disque et une expérience extraordinaire qu'Anthony Braxton ne se privera pas de reproduire au gré de son humeur changeante.

note       Publiée le samedi 26 février 2005

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Saxophone improvisations series F" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Saxophone improvisations series F".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Saxophone improvisations series F".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Saxophone improvisations series F".