Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAgonia › Empreinte

Agonia › Empreinte

cd | 9 titres

  • 1 Lucioles citadines
  • 2 After the pain
  • 3 Eveil
  • 4 Promethee (Souffrance pour l'humanité)
  • 5 A link in a chain
  • 6 Vicious circle
  • 7 Cortège pour Dyonisos
  • 8 Let the sky down on me
  • 9 Requiem

enregistrement

enregistré au Red Studio

line up

Juliette (chant), Nicolas (batterie), Sébastien (basse), Raphaël (guitare), Sandrine (chant et 2de quitare),

chronique

Styles
metal

Groupe lillois fondé en 1998, Agonia, fort d'un line-up enfin établi, et de deux démos, nous offre un premier album nommé "Empreinte". Axée sur des guitares métal, la musique du combo joue sur la pesanteur, par le biais de riffs suffocants et d'un chant rageur. Le malaise que suggère l'atmosphère mystérieuse, sombre et violente qui émane d'Empreinte, s'installe dès l'introduction des "Lucioles citadines" pour s'insinuer toujours un peu plus au fil des titres. Bien que le groupe qualifie sa musique "d'ambiante", elle ne met pourtant en scène aucun synthé, aucun piano, ni le moindre sample, le côté ambiant, passant uniquement par le chant féminin et les passages calmes. La particularité du style du groupe semble cependant bien liée à cet aspect, à ces ambiances, qui, si elles n'ont rien de vraiment originales au premier abord, intriguent tout au long de l'opus des français. Elles ne font malheureusement qu'intriguer à défaut d'émouvoir ou d’enthousiasmer, par manque de diversité, tant au niveau des intonations de la chanteuse principale, que par la musique elle-même. Evidemment la chanteuse reste toujours un des attraits principaux dans les formations métal, surtout quand elles s'énervent derrière leur micro. Juliette ne fait donc pas dans le lyrique, mais dans le chant rock en alternance avec un chant plus agressif, qu'on pourrait qualifier de semi-guttural... Chose encore assez rare dans le petit monde du métal. On ne peut que féliciter la volonté des lillois de se démarquer, et de se construire une image soignée, comme en témoignent l'artwork et la partie multimédia de leur album autoproduit, et leurs tenues de scène. L'ensemble est réfléchi, les textes soignés, en français, anglais et espagnol, la prod un peu limite n'aide pas le combo, mais leur "Empreinte" n'en souffre pas trop. L'album pêche surtout à cause des mélodies qui manquent d'accroches, et du chant plutôt répétitif. Bilan mitigé donc...

note       Publiée le dimanche 13 février 2005

partagez 'Empreinte' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Empreinte"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Empreinte".

ajoutez une note sur : "Empreinte"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Empreinte".

ajoutez un commentaire sur : "Empreinte"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Empreinte".

cadavre › dimanche 13 février 2005 - 03:33  message privé !
j'avais rencontré la chanteuse de ce groupe au Carré des halles elle m'en avais parlé mais je savais pas qu'elle avait sorti un disque! maintenant je le sais merci guts!!