Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGround Zero › Last Concert

Ground Zero › Last Concert

cd | 3 titres | 72:13 min

  • 1 Multi Gravity 1 [15:40]
  • 2 Multi Gravity 2 [16:06]
  • 3 Consume Red [40:37]

line up

Kikuchi Naruyoshi (saxophone), Sachiko M (sampler), Masuko Tatsuki (DX-7), Otomo Yoshihide (guitare, platines), Yasuhiro Yoshigaki (batterie), Junji Hirose (saxophone), Masahiko Okura (saxophone), Shuichi Chino (prophet-5), Kazunao Nagata: (ARP-2600), Yumiko Tanaka (futozao-shamisen, koto), Mitsuru Nasuno (basse), Masahiro Uemura (batterie), Yoshiaki Kondo (ingénieur du son)

chronique

Styles
ovni inclassable
Styles personnels
ground zero !

Ground Zero nous avait marqué avec "Consume Red" sorti un an auparavant. "Last Concert" représente l'ultime album de Ground Zero, le tout dernier, mais aussi le plus anecdotique. En effet, Yoshihide et sa bande nous proposent, en sus du "Consume Red" déjà sorti l'année d'avant et amputé d'une bonne vingtaine de minutes, deux autres morceaux dont l'utilité se fait cruellement absente. Le premier est un morceau ambiant de 15 min, bourré de bruitages electro et autres vagues sonores hypnotico-redondante, avec des petits sons comme quand on met une station de radio qui se trouve aux extrémités (vous savez, les petits "bidibidiiiiipidibid"). Pas franchement convaincant. Le deuxième titre (de 15 min aussi) se situe lui complètement à l'opposé, à savoir un titre bordélique à souhait, limite bruitiste, avec 35 000 instruments qui jouent en même, dans un genre "Anode" de Yoshihide en solo. Très fatigant. "Consume Red", donc, qui reprend entièrement la musique de l'album de même titre, avec pas mal de variations au niveau des samples et autres instruments / bruitages qui se greffent lentement sur cette base aliénante qu'est cette mélodie follement répétitive. Comme le titre est raccourci, la furie bruitiste arrive plus rapidement avec un final assez difficilement tenable: à partir de la 20e minute, nombres de saxos (trois saxos au line-up !), de samples de cordes japonais, d'instruments à vent, de batterie (deux batteurs au line-up !), de trucs à base de je ne sais quoi copulent dans un maelström jouissif et rendent l'approche de ce titre plus fun et plus facile que sur l'album du même nom (les 10 dernières minutes se détachent complètement de la mélodie basique, pour se fourvoyer dans une impros assez fun malgré les 5 dernières minutes assez affreuses à endurer nerveusement). Un album a réserver aux fans donc.

note       Publiée le samedi 12 février 2005

partagez 'Last Concert' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Last Concert"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Last Concert".

ajoutez une note sur : "Last Concert"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Last Concert".

ajoutez un commentaire sur : "Last Concert"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Last Concert".

saïmone › jeudi 7 juin 2018 - 09:17  message privé !
avatar

J'aime bien relire parfois mes chroniques de néophyte naïf qui découvre des trucs. ça fait témoignage inside, la jeunesse se dévoile, l'apprentissage par soi-même, etc. Avec les conneries qui vont avec, bien sûr, car ce Ground Zero, vous le saviez, est en réalité l'un des meilleurs, une traversée du sel et de l'évolution du truc (noise maximaliste orchestrale à la sinusoïde aride) avec sa petite reprise marrante en fin de Consume Red, sur cette pulsation du tonnerre. Le brouhaha du second ne l'est plus tant, comme les biiip du premier, qui s'avèrent bien plus complexes et richissimes que "ça". Je disais "Le rock" pour Fushitsusha, je dirais "La fin du rock" pour celui-ci. Mais cette pulsation, bordel, quel pied !

Note donnée au disque :       
docteur.justice › jeudi 30 octobre 2008 - 18:04  message privé !

anti conformiste peut être ?

born to gulo › jeudi 30 octobre 2008 - 10:47  message privé !  born to gulo est en ligne !

faut pas mélanger, pépé ; tu fais partie des murs since day one, comme si t'avais toujours été là (je sais pas comment s'appelait le précédent modèle) : l'Anarchiste individualiste Indomptable, même Solvante et moi on peut pas te test

docteur.justice › jeudi 30 octobre 2008 - 10:37  message privé !

moi ça fait 3 ans que je suis nouveau ! il est de bon ton de rester ce que tu es contre vents et marée et même quand on viendra te dire que dis des conneries..

pour moi ground zéro comme dans beaucoup de musique de ce style est excellent sur les parties musicales, les bruitages sont parfois longs et si on sourri 1 fois on l'ecoute rarement 25 fois de suite

ErichHoneckersquattemabagnole › jeudi 30 octobre 2008 - 01:56  message privé !

Bonjour ! Je suis nouveau sur le site. Je ne sais pas s'il est de bon ton de manifester autant d'enthousiasme à sa première apparition, mais bon, au diable l'avarice. A préciser que le second titre de cette merveille n'est autre que Miagetegoran Yoru No Hoshi Wo (faut-il mettre un espace, une virgule ?), une reprise du regretté (pas par moi) Kyu Sakamoto. Elle figure sur Plays Standards, constituant le point d'orgue de ce disque (au propre comme au figuré).