Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJune Of 44 › Anatomy of sharks

June Of 44 › Anatomy of sharks

cd • 3 titres • 22:48 min

  • 1Sharks & sailors11:15
  • 2Boom04:58
  • 3Seemingly endless steamer06:35

enregistrement

Chicago Recording Company, Chicago, USA, janvier 1996

line up

Jeff Mueller (chant, guitare), Fred Erskine (basse), Sean Meadows (chant, guitare), Doug Scharin (batterie)

remarques

chronique

Styles
rock
Styles personnels
alternatif > emocore

Enregistré avant leur second album, mais pourtant publié peu après, "Anatomy of Sharks" est un compagnon idéal à "Tropics and Meridians". "Sharks & Sailors", du long de ses onze minutes, est de la pure dynamite, avec changements de rythmes divers et grande intensité. "Boom" ouvre de nouvelles perspectives avec l'introduction de percussions et d'un superbe chorus de trompette hanté, laissant deviner ce que le groupe nous réserve à l'avenir. Enfin, ce trois titres se conclut sur un "Seemingly Endless Steamer" imparable, qui montre tout le savoir-faire du groupe, avec sa succession de paysages tourmentés.

note       Publiée le samedi 27 octobre 2001

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Anatomy of sharks" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Anatomy of sharks".

notes

Note moyenne        4 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Anatomy of sharks".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Anatomy of sharks".

Giboulou Envoyez un message privé àGiboulou

Je profite des quelques commentaires de ces derniers jours pour vous inviter à écouter cet Ep. Avant tout pour Sharks & Sailors, la composition la plus ambitieuse de ce groupe. Au cours de ces 11 minutes, on alterne entre des parties qui tiennent la dragée haute à Shellac (peu de groupes en sont capables dans ce style de musique) et des parties plus post rock (au sens Slint-ien, c'est à dire avec une tension toujours palpable). Et ce, en gardant cette façon si particulière de construire ses titres (bien aidé à cet égard par Doug Sharin, vraiment exceptionnel dernière ses fûts !).

Note donnée au disque :