Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAgalloch › Pale folklore

Agalloch › Pale folklore

cd • 8 titres

  • 1The painted fire across the skyline
  • 2The painted fire across the skyline
  • 3The painted fire across the skyline
  • 4The misshapen steed
  • 5Hallways of enchanted ebony
  • 6Dead winter days
  • 7As embers dress the sky
  • 8The melancholy spirit

enregistrement

Enregistré en janvier et février et mixé en mars 1999 aux Soundtracks. Ingénieur : Ronn Chick. Produit par John Haughm et Ronn Chick.

line up

John Haughm, Anderson, Brenner, J. William W.

remarques

chronique

Styles
metal
metal extrême
folk
Styles personnels
folk metal atmosphérique

On ne touche pas à Agalloch. Ce fascinant pays, couvert d'acoustique neigeuse, habité et révélé par les lueurs mélancoliques de mélodies païennes et de folk hivernale, ce royaume des longues plaintes et des matinées mornes, engourdi par le givre, a depuis "The mantle" si bien conquis les coeurs qu'il ne semble plus possible de remettre en question l'excellence d'une musique, qui entre pagan black et folk mélancolique semble avoir découvert un de ces territoires parmis les plus subtils, touchants et respectables de la dépression : celle qui se vit dehors, celle que l'on promène seul, les épaules ramassées sur des chemins de terre, perdu dans la beauté et le silence profond des arbres et champs de neige. Pour ce premier recueil, Agalloch cherche déjà la grâce atmosphérique, la vérité des sons, amoureux des nuances de diverses guitares claires, prisonniers volontaires de la noirceur pesante d'accords bien saturés et d'une batterie qui frappe dans le plus pur esprit du pagan le plus sombre, mais aussi le plus lent. Mid-tempo et lanscinante, la musique d'Agalloch parle avec une voix claire, en appelle aux ténèbres par des vocaux obscurs venus des forêts sombres, en appelle à une fée, nous prend et nous emmène d'arpèges lentes et pleureuses en leads d'or scintillant comme le soleil d'hiver rasant l'herbe sous la glace... Brenner est encore là, et avec lui les cloches, l'église et le piano qui faisaient d'Agalloch à cette époque quatuor une musique traversée de grâce atmosphérique et de mystique gothique. Les longues plaines désolées où ne résonnent rien d'autre que les nuages, la pluie et le vent froid, le merveilleux mariage des guitares claires et pures à celles que l'on sature afin de mieux chialer, l'incontestabe charge émotionnelle débordant de chaque riff et les soudaines grandeurs de guitares leads et claires s'envollant vers le ciel comme on aimerait le faire lorsque l'on n'en peut plus du poids insupportable du mal-être sur terre... Agalloch est, c'est vrai, une vision salvatrice, subtile et indispensable de la musique d'hiver. On ne touche pas à Agalloch, et même ce "Pale folklore", malgré des approximations largement objectives, est tenu sans conteste pour un très grand chef-d'oeuvre. Il faut le reconnaître : s'en aller faire un tour au pays d'Agalloch, muni de son gros pull, est une de ces ballades dont on aime se souvenir. Folk metal sombre et lourd, plus dense, plus riche, varié et dynamique que le mythique "Mantle" comme il fait la part belle aux passages pagan black et à la lourdeur métal, aux claviers de Brenner, multiplie les soli, "Pale folklore" a beau aligner l'auto complaisance de passages minimaux un peu répétitifs, proposer quelques riffs aux rythmiques trop simplistes, se satisfaire un peu vite de ses lignes vocales souvent peu assurées, à l'instar des guitares au toucher souvent jeune, il offre bel et bien un voyage sous la neige d'une très très grande beauté. Si la technique, convenable mais sans plus, dessert bien largement le feeling nécessaire à cette musique toute de délicatesse, certains tics structurels (arrêt brusque sur arpèges, petits soli de larmes quelque peu immatures, mais néanmoins jolis, vocabulaire pagan un peu téléphoné) finissent quant à eux de donner l'impression d'une démarche remarquable, d'un résultat probant, tout autant qu'inachevé. On ne touche pas à Agalloch : pourtant, il faut le faire. Car si le groupe mérite le respect, et pourquoi pas le culte dont il fait l'objet, si cette fraîche candeur technique et musicale participe heureusement à la sincérité émouvante et superbe de la musique des américains, il se tient néanmoins toujours à la limite de ce que leur science réelle leur permet d'accomplir. C'est une très belle musique, un voyage inédit dans une lande triste et douce, qui peut à l'occasion perdre le visiteur dans la tourmente pesante des cris et des ténèbres; c'est aussi et surtout un des très rares chemins qui mène à Agalloch, royaume indispensable. Mais comme le pensent certains, dont votre serviteur, "Pale folklore" est surtout une oeuvre très attachante, baignée par les lueurs les plus douces de l'hiver, peinte avec les couleurs magistrale de l'automne, ourdi dans l'alchimie inédite d'Agalloch. Indispensable, oui, mais ce n'est pas un chef-d'oeuvre.

note       Publiée le jeudi 10 février 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Pale folklore".

notes

Note moyenne        21 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Pale folklore".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Pale folklore".

NevrOp4th › mercredi 18 décembre 2013 - 11:55  message privé !

Le dernier titre de l'album est une pure merveille.

Note donnée au disque :       
NevrOp4th › samedi 28 septembre 2013 - 09:55  message privé !

Magnifique.Un pur bijoux. Vivement l'hiver.

Note donnée au disque :       
Kiwi › jeudi 15 février 2007 - 11:18  message privé !
Cel album est magnifique, Agalloch nous envoye son folk et nous montre à quel point ils sont doués.
Note donnée au disque :       
Reflection › samedi 23 septembre 2006 - 20:06  message privé !
J'aime beaucoup l'ambiance de cette album , ce coté nature morte , nuit d'hiver, on se croirai en pleine foret boreal ! Aller Hop 1 pti' 5/6
Note donnée au disque :       
Godmichel › samedi 18 juin 2005 - 10:11  message privé !
Pour ma part j'ai trouver cet album assez génial au meme titre que "The Mantle" ... A avoir !!
Note donnée au disque :