Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJune Of 44 › Tropics and meridians

June Of 44 › Tropics and meridians

cd • 6 titres • 36:45 min

  • 1Anisette09:17
  • 2Lusitania02:50
  • 3Lawn bowler07:45
  • 4June leaf05:10
  • 5Arms over arteries06:31
  • 6Sanctioned in a birdcage05:12

enregistrement

Chicago Recording Company, Chicago, USA, février 1996

line up

Jeff Mueller (chant, guitare), Fred Erskine (basse), Sean Meadows (chant, guitare), Doug Scharin (batterie)

remarques

chronique

Styles
rock
Styles personnels
alternatif > emocore

Pour leur second opus, June of 44 a réquisitionné la patte de Bob Weston au siège de producteur, et tout l'album s'en ressent ; l'auditeur est comme projeté sur les enceintes, tellement le son est clair et puissant. Dès l'intro d'"Anisette", avec sa rythmique poisseuse et obsédante, on est comme happé par le son qui s'en dégage. "Tropics and Meridians" est un sans faute, développant d'entrée de jeu toutes les facettes du groupe où l'on pourra admirer à nouveau le travail remarquable de justesse et de feeling de Doug Scharin derrière ses fûts et les parties hypnotiques de guitare. Du rock alternatif de grande qualité. Recommandé !

note       Publiée le samedi 27 octobre 2001

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Gros Bidon
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Tropics and meridians" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Tropics and meridians".

notes

Note moyenne        20 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Tropics and meridians".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Tropics and meridians".

Cinabre Envoyez un message privé àCinabre
avatar

Pour le peu que j’ai entendu du groupe, je comprends bien le parallèle fait avec fugazi. Y a du Slint aussi tiens.

La technique vocale quant à elle, est en effet approximative mais l’émotion est palpable. Susurré ou crié, on est très loin d’un chant pop, lyrique etc. Je trouverai inapproprié pour ma part de l’apprécier avec des critères étrangers au style emocore.

Mais ouais je rejoins clairement Shelleyan sur le coup. Ça passe crème et dès la première écoute… y compris sur les enregistrements live.

Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Moi le chant ne me dérange pas du tout. Cet album me fait de l'oeil mais je trouve que la pression retombe vers la fin même si 'Sanctioned in a bridcage' rattrape brillamment. A voir.

Giboulou Envoyez un message privé àGiboulou

Plusieurs écoutes me semblent nécessaires pour bien évaluer la qualité de ce groupe. À mon sens, cet album et l'Ep suivant siègent au panthéon de la musique indépendante américaine des 90's. Un peu comme fugazi, le chant est souvent ce qui gêne lors des premières rencontres. Puis, pour certains, passé ce cap, c'est la révélation. On n'imaginerait plus une autre voix/voie.

Note donnée au disque :       
nicola Envoyez un message privé ànicola  nicola est en ligne !

Ben quoi, tu te plains que le chanteur d’un groupe qui fait dans la dissonance chante faux ?

Gros Bidon Envoyez un message privé àGros Bidon

Emotional hardcore, ok mais c'est pas une raison pour chanter comme un pied. Indiscutablement c'est dans cette partie du corps que le croque-note semble avoir une épine plantée. Et quel dommage car musicalement c'est plutôt pas mal, surprenant même parfois et atteignant un assez haut niveau de raffinement dans la dissonance.

Note donnée au disque :