Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZJohn Zorn › Masada Anniversary Edition Vol. 3: The Unknown Masada

John Zorn › Masada Anniversary Edition Vol. 3: The Unknown Masada

cd | 12 titres | 59:28 min

  • 1 Erik Friedlander - Kinyan [4:50]
  • 2 Rashanim - Olamim [3:48]
  • 3 Dave Douglas - Vehuel [5:32]
  • 4 Yoshida Tatsuya - Shofetim [3:02]
  • 5 Naftule's Dream - Partzuf [4:22]
  • 6 Jamie Saft - Zarach [6:57]
  • 7 Zahava Seewald - Shagal [6:46]
  • 8 Koby Israelite - Herem [5:06]
  • 9 Julian Kytasty - Kadmut [4:44]
  • 10 Fantomas - Zemaraim [3:34]
  • 11 Wadada Leo Smith - Demai [6:22]
  • 12 Eyvind Kang - Belimah [4:09]

line up

Greg Cohen (basse 3), Dave Douglas (trompette, Fender Rhodes 3), Trevor Dunn (basse 10), Erik Friedlander (violoncelle, mandoline 1), Sid Gauld (bugle 8), Koby Israelite (batterie, percussins, accordéon, guitares, claviers, clarinette, chant 8), Eyvind Kang (tout instrument 12), Dave Lombardo (batterie 10), Ikue Mori (électronique laptop 11), Buzz " King Buzzo " Osborne (guitare 10), Mike Patton (voix, électronique 10), Ben Perowsky (batterie 3), Jamie Saft (tout instrument 6), Zahava Seewald (chant 7), Wadada Leo Smith (trompette 11), Yaron Stavi (contrebasse, guitare 8), Stomu Takeishi (basse 1), Greg Tardy (saxophone tenor 3), Tatsuya Yoshida (tout instrument, voix 4), John Zorn (saxophone alto 3), Andy Laster (saxophone, clarinette 1), Satoshi Takeishi (percussions 1), Jon Madof (guitare 2), Shanir Ezra Blumenkranz (base électrique 2), Mathias Künzli (batterie, percussions 2), Glenn Dickson (clarinette 5), Gary Bohan (trompette 5), Brandon Searbrook (guitare électrique 5), Michael McLaughlin (piano 5), Jim Gray (tuba 5), Eric Rosenthal (batterie 5), Michaël Grébil (oud, violon médiéval, ceterina d'amore 7), Tuur Florizoone (accordéon 7), John Telfer (saxophone bariton 8), Julian Kytasty (bandura 9)

Musiciens additionnels : Fantômas, Olamim, Naftule's Dream

chronique

Pour fêter les 10 ans de Masada, John Zorn s'est mis dans la tête de sortir une tripotée de disques anniversaires inédits, dont touts les morceaux sont repris par divers artistes. Celui qui nous intéresse ici est déjà le 3e volume, celui où les artistes reprennent des morceaux totalement inédits, jamais joués, par Masada. Et voyez quels artistes: Fantomas, Jamie Saft (le célèbre producteur et claviériste d'Electric Masada), Tatsuya Yoshida (des Ruins), Eyvind Kang, Dave Douglas (du Masada originel), Ikue Mori, etc… On peut ainsi regrouper les artistes selon leurs caractéristiques: électrique, classique, ovni (les japonais bien entendu), et le reste. Les électriques sont Rashanim (avec une sorte de rock prog' juif à la rythmique entraînante), Jamie Saft (pour un morceau très indus et très chiant), Koby Israelite (entre Mr Bungle et Secret Chief 3, avec du jazz, de l'accordéon, du metal… totalement barré et excellent bien sur), et surtout Fantomas, au sommet, pour un titre qui n'aurait pas dépareillé sur Director's Cut (pour un film de Woody Allen évidemment), fun, puissant, un Lombardo en forme et un Patton comme à son habitude. Excellent titre. On passe donc aux morceaux plus classiques, avec Erik Friedlander et son titre klezmer classique (bah oui) mais efficace; Dave Douglas pour un titre Masadien à souhait (sur ce titre, Zorn est de la partie, alors forcément); et enfin Naftule's Dream avec un klezmer festif "sortez les chapeaux" malgré une plage ambiante totalement incongrue en plein milieu du morceau. On arrive aux ovnis avec l'excellent titre de Tatsuya Yoshida et son solo de synthé kitsch totalement ahurissant, sa batterie frapadingue et ses vocalises de l'espace, du Ruins yiddish ! Impressionnant. Wadada Leo Smith (ça ne s'invente pas) n'est pas en reste avec un titre moitié ambiant / jazz feutré (Ikue Mori est de la partie…), sympa, sans plus. Reste donc Zahava Seewald pour l'un des sommets de cet album, un morceau traditionnel à l'accordéon appuyé d'une voix magnifique récitant un poème en hébreux. Stupéfiant. Julian Kytasty ne sert à rien avec son morceau uniquement à la ****, la rencontre entre le moyen âge et la musique yiddish. On finit sur Eyving Kang et son titre folk juif guitare / violon / batterie acoustique et son final presque post rock. Une "compilation" hétérogène, forcément, avec du passable (Julian Kytasty, Jamie Saft), beaucoup de bon (Rashanim, Erik Friedlander, Dave Douglas, Naftule's Dream, Wadada Leo Smith, Eyving Kang) et de l'excellent (Fantomas, Koby Israelite, Zahava Seewald, Tatsuya Yoshida). Le produit final se trouve être de bon niveau, mais pas forcément représentatif de l'esprit Masada. Alors, à ceux qui voudraient s'intéresser de plus près au mythe jazz des années 90, je conseillerais plutôt les lives à Seville et au Tonic, cet album de reprises étant plus réservé aux fans et/ou aux curieux.

note       Publiée le vendredi 4 février 2005

partagez 'Masada Anniversary Edition Vol. 3: The Unknown Masada' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Masada Anniversary Edition Vol. 3: The Unknown Masada"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Masada Anniversary Edition Vol. 3: The Unknown Masada".

ajoutez une note sur : "Masada Anniversary Edition Vol. 3: The Unknown Masada"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Masada Anniversary Edition Vol. 3: The Unknown Masada".

ajoutez un commentaire sur : "Masada Anniversary Edition Vol. 3: The Unknown Masada"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Masada Anniversary Edition Vol. 3: The Unknown Masada".

absinthe_frelatée › samedi 22 avril 2006 - 15:15  message privé !
Une des meilleures éditions du 10ème anniversaire de Masada, avec un éclectisme qui fait plaisir à entendre.. Le titre de Fantômas, même s'il est bon ne sonne pas klezmer (et c'est dommage) ; et je trouve le morceau de Julian Kytasty très beau et très touchant. Pour le reste je suis totalement d'accord avec la chronique. Un très bon album, donc :)
Note donnée au disque :