Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWappenbund › Kinder des Lichtes

Wappenbund › Kinder des Lichtes

cd • 6 titres

  • 1Flammen
  • 2Kinder des Lichtes
  • 3Andacht (Finale)
  • 4Strahle im Ewigkeit
  • 5Frieda (Dein sind die Rosen)
  • 6Marche funèbre

line up

Sven Bussler (musique), Maria Isabell (chant)

remarques

emballage spécial, format mini-enveloppe, carton spécial

chronique

Styles
indus
Styles personnels
indus martial

Moi qui me lassais un peu de l'indus martial, j'ai tout de suite eu le coup de foudre pour Wappenbund, groupe teuton qui a cette capacité que j'adore de mêler rythmiques martiales, nappes mélodiques et crissement indus. Pourtant, même si je m'attendais à quelque chose de bon (surtout après les avoir vus sur scène), j'ai été bluffé par la beauté de 'Kinder des Lichtes' le bien nommé. On y trouve en effet un Wappenbund plus atmosphérique, moins agressif mais tout aussi prenant. Tout débute par 'Flammen', beau titre célèste, rythmé par des percussions lourdes et survolé d'un chant féminin qui lui donne une petite touche épique, pour enchaîner sur 'Kinder des Lichtes' plus sombre dans ses ambiances grâce à des claviers malsains et plus rapide dans son rythme ( on pense parfois au 'Gelöbnis' de PAL). D'autres nappes symphoniques s'ajoutent progressivement, ce qui confère au tout une atmosphère de marche hantée.'Andacht' débute de manière plus calme par un beau thème au piano hâché de coups sourds avant de se drapper dans des sonorités tristes qui siéraient à merveille pour une musique de film, très beau vraiment. Cet aspect progressif se retrouve également sur 'Stahle im Ewigkeit' qui mêle sonorités ambient et grondements indus sur son introduction, lesquelles s'enflent tandis qu'un battement sourd, comme un coeur malade, rythme l'ensemble en arrière-fond pour mourir lentement tandis que les crissements prennent de l'ampleur avant de s'évanouir eux-aussi pour ne laisser au final qu'un jeu de clavier éthéré et émouvant. Les percussions lourdes font leur retour sur le magnifique 'Frieda', lourd et symphonique à souhait, avec toujours cette superbe touche mélodique dans les nappes de clavier. Comme son nom l'indique, le final 'Marche funèbre' baigne dans une ambiance tragique, lourde, presque théâtrale dans son obscurité. Wappenbund sont des esthètes et accordent beaucoup d'importance à leur visuel, c'est pourquoi, cette belle pièce est emballée dans une magnifique pochette qui se présente comme une lettre. 'Kinder des Lichtes' séduira sans aucun doute les amateurs d'indus martial ou simplement les fans de projets comme Sophia, Arcana et autres In Slaughter Natives.

note       Publiée le vendredi 4 février 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Kinder des Lichtes".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Kinder des Lichtes".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Kinder des Lichtes".

julius_manes › mardi 14 décembre 2010 - 10:35  message privé !

Le seul reproche qu'on pourrait faire à ce magnifique album, c'est qu'il soit trop court...

Note donnée au disque :       
taliesin › samedi 23 juin 2007 - 19:54  message privé !
Certes intéressant, mais je ne serai pas aussi élogieux - je trouve que cela reste, dans le style, relativement commun...
Note donnée au disque :       
edwood.zero › mardi 1 août 2006 - 10:24  message privé !
Très bel album en effet.La chronique resume bien l'ambiance de l'album.Subtile et poignant. A écouter sans limite.
Note donnée au disque :       
kuroikarasu › vendredi 16 juin 2006 - 15:29  message privé !
Très beau effectivement...
Note donnée au disque :       
D.Phet › lundi 13 mars 2006 - 22:05  message privé !
Tout sipmlement magnifique... que dire de plus sinon que cet album m'a secoué de la première à la dernière note.. pour les amateurs du genre..
Note donnée au disque :