Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCindytalk › Camouflage heart

Cindytalk › Camouflage heart

cd | 9 titres

  • 1 It's luxury
  • 2 Instinct (backtosense)
  • 3 Under glass
  • 4 Memories of skin and snow
  • 5 The spirit behind the circus dream
  • 6 The ghost never smiles
  • 7 A second breath
  • 8 Everybody is Christ
  • 9 Disintegrate

enregistrement

Gateway Studio, Londres, Angleterre, juin-juillet 1984

line up

Gordon Sharp (chant, instruments), David Clancy (instruments), John Byrne (instruments)

chronique

'Camoufalge heart' est un cri, un hurlement de colère torturé, replié sur lui-même qui a besoin d'exploser pour survivre...La musique de Cindytalk est comme un serpent noir enfermé dans l'obscurité étouffante d'un sous-terrain qui se tord et se déplie en quête d'un filet de lumière froide...Un rythme sec et glacé, des infrabasses grondantes à peine perceptibles en arrière-fond, quelques notes bizarres...et soudain, une guitare lourde et sale qui éclate en même temps que la voix désespérée de Gordon Sharp qui se tord entre douleur et peine...Le décor est posé, la lumière est morte, ne reste que l'ombre, ce que confirme 'Instinct' rythmé par une pulsation malade tandis que le chant erre d'un point à l'autre, se perdant dans les nappes basses, un chant qui refuse de mourir et tente de briser ses chaînes comme sur 'Under glass', véritable transe rituelle de par ses percussions répétitives enrobées de guitares grincantes et de saxo hanté. Même atmosphère sur 'Memories of skin and snow' torturé comme jamais...à se demander si la rédemption est possible dans l'univers de Cindytalk. A défaut, 'The spirit behind the circus dream' offre un répit de par des atmosphères plus calmes en apparence mais qui ne font que mettre en évidence la torture de l'artiste qui cherche à exorciser une douleur qui lui déchire le corps et l'esprit. 'Ghost never smiles' poursuit dans ces climats plus ambient, et ses sons étouffants lui confèrent une atmosphère malsaine. Si on parle de second souffle sur la pièce suivante, il est tout aussi empoisonné. Une basse grondante vous lie le corps tandis qu'une guitare grincante frappe de ses gémissements possédés un saxo mourant. Les atmosphères pesantes, vaguement indus ambient qui ouvrent 'Everybody is Christ' ne dissipent toujours pas cette tension latente où chaque seconde semble receler un danger...ou du moins un chant qui prend à la gorge comme un mantra sans espoir jusqu'à ce que 'Disintegrate' termine ce chemin de croix sur des lambeaux de piano tristes et une voix nappée d'écho qui semble se perdre définitivement dans les limbes de la noirceur. A l'instar de groupes comme les Swans, la musique des injustement méconnus Cindytalk développe une intensité obscure qui prend au tripes et noue l'âme, laissant l'auditeur épuisé après ce terrible périple au coeur de la douleur. A écouter fort.

note       Publiée le jeudi 3 février 2005

partagez 'Camouflage heart' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Camouflage heart"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Camouflage heart".

ajoutez une note sur : "Camouflage heart"

Note moyenne :        17 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Camouflage heart".

ajoutez un commentaire sur : "Camouflage heart"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Camouflage heart".

Hazincourt › samedi 28 mai 2016 - 13:54  message privé !

On est sûr le file du rasoir avec cet album, énergie brute, sonorités rêches, métal froid et distortion, une des pièce maîtresse de la musique industrielle. C'est toujours un régal de l'écouter, et cette voix ! cette voix si expressive et si particulière !

troubadourpaladin › mardi 29 septembre 2015 - 02:23  message privé !

Bon post excellent choix, tres dark et obscure, j'ai le disque vynil et the Wind is strong qui est excellent ambient et tout.Dure a classer ce camouflage heart c sombre c noir ont pourraient dire esthétiquement gothique ou manifestement. Mais il y a aussi le coté industriel post-apocalyptique qui tare dans le décord, la musique de cindytalk ce veux savante et intellectuelle, bref c'est de l'art

Note donnée au disque :       
(N°6) › mardi 10 décembre 2013 - 23:24  message privé !
avatar

Elles ont grandi les jumelles de Shining, mais elles sont toujours aussi flippantes.

dariev stands › mardi 10 décembre 2013 - 23:03  message privé !
avatar

ah ouais

Kronh › mardi 10 décembre 2013 - 22:22  message privé !

wow