Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTarentel › From bone to satellite

Tarentel › From bone to satellite

5 titres - 73:57 min

  • 1/ Steede bonnet (12:00)
  • 2/ When we almost killed ourselves (12:21)
  • 3/ Ursa minor, ursa major (17:46)
  • 4/ For carl sagan (20:57)
  • 5/ Strange attractors (10:53)

enregistrement

Division Hi-Fi Studio; Canada, décembre 1998

line up

Jefre Cantu Ledesma (guitares, samples), Daniel Paul Grodinski (guitares acoustiques et électriques), Kenseth Thibideau (basse, guitares, fender rhodes), Jonathan Joseph Hughes (batterie, percussions)

remarques

chronique

Styles
rock
Styles personnels
post rock

Que des titres qui dépassent les dix minutes, alors que nous sommes à l'aube du vingt et unième siècle ? On croit rêver. Et pourtant, pincez-moi, c'est bien vrai. Depuis un certain ensemble à géométrie variable en provenance du Canada, on ne compte plus les émules qui poussent un peu partout sur le globe. Tarentel est en l'occurence un quatuor californien qui propose une musique dense, faite de textures - que d'aucun qualifierait d'interminables - mais c'est bien nécessaire lorsqu'on désire développer des atmosphères, des ambiances. Grosso modo, on peut dire que généralement, aux alentours de la cinquième minute, on entre dans le vif du sujet. A partir de là, le thème fait sa route, tout seul, et a vite tendance à saturer, au propre comme au figuré. A titre personnel, le titre le plus réussi est aussi le plus long ("For Carl Sagan") ; il s'immisce insidieusement, par petites couches, sur un filet de notes, dans votre mémoire. Une spirale, un long crescendo fait d'une successions de gammes parcimonieuses, proprement irrésistibles. Ils ont cependant une plus grande propension à pousser le volume, comme sur les deux titres, "When We Almost Killed Ourselves" et "Strange Attractors", ce qui les différencie de manière notable de leurs concurrents directs de Godspeed You Black Emperor !, qui, s'ils appliquent la même syntaxe, n'utilisent pas la même grammaire, en tout cas pas encore, et pas systématiquement. Pour durcir le ton d'avantage, les canadiens feront appel à la production de Steve Albini pour "Yanqui U.X.O." en 2002 alors que Tarentel, lui, suivra un chemin qui ne sera pas pour déplaire à notre webmaster...

note       Publiée le jeudi 25 octobre 2001

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "From bone to satellite".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "From bone to satellite".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "From bone to satellite".