Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRPaul Roland › Masque

Paul Roland › Masque

  • 1990 • New rose Rose 231 cd • 1 CD

cd • 14 titres

  • 1Dr Syn is riding again
  • 2Pharaoh
  • 3Candy says
  • 4Triumph of a taxidermist
  • 5Grantchester Fields
  • 6Meet Mr Scratch
  • 7Masque
  • 8The mind of William Gaines
  • 9Cocoon
  • 10I dreamt I stood upon the scaffold
  • 11Matty Groves
  • 12The ratcatcher daughter
  • 13The sporting life
  • 14The sea captain

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Elsewhere Studios, Kent, Angleterre, juin et juillet 1990

line up

Paul Roland (chant, guitare sèche), Chris Randall (claviers, percussions), Peter Robey (violon), Derek Heffernan (guitare), John Tracey (basse), Simon Jeffrey (batterie), John Gallagher (violoncelle), Dave Crosby (flûte, clarinette, saxophone), Mike Smith (hautbois)

remarques

chronique

Styles
new wave
pop
rock
Styles personnels
pop excentrique

Après 'Cabaret of curiosities' et 'Happy families' plutôt colorés cabaret baroque, et 'Danse macabre' et 'Duel' dans une voie plus rock /new wave, Paul Roland poursuit avec 'Masque' son pérpiple au coeur de l'étrange, des personnages excentriques et autres bizarreries avec son mélange particulier de rock sombre, de mélodies pop-wave et d'instruments classiques (violon, clarinette, cor...). Dans une atmosphère triste, baignée de hautbois et de synthés atmosphériques, il nous raconte le dernier voyage d'un pharaon ('Pharaoh'), dans une ambiance de musique de chambre mélancolique, un ballet étrange qui a tout d'un hommage à Nijinski, le 'Clown de Dieu' ('Masque'), sur des tempi plus éléctriques, la rencontre d'un jeune homme avec le diable ('Meet Mr Scratch'), les expériences pour percer les secrets du cerveau d'un criminel ('The mind of William Gaines'), sans oublier 'I dreamt I stood upon the scaffold', merveilleuse ballade aux échos celtes où un homme rêve qu'il finit sur l'échaffaud, mais est-ce un rêve ? On pourrait parler encore de Candy et de son ami invisible ('Candy says') ou de la ballade traditionnelle 'Matty Groves'et ses relents de taverne. Voilà un disque qui sent bon l'Angleterre victorienne, ses légendes urbaines, son apparente tranquilité mâtinée de cruauté, son goût pour le macabre et le mystère...Et notre dandy tourbadour de nous conter tout celà avec humour noir, cynisme mais également charme pop...ce genre de petites chansons cruelles qui tournent encore et encore dans la tête, pour notre plus grand plaisir.

note       Publiée le lundi 3 janvier 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Masque".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Masque".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Masque".