Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMayhem › De mysteriis dom Sathanas

Mayhem › De mysteriis dom Sathanas

cd • 8 titres

  • 1Funeral fog
  • 2Freezing moon
  • 3Cursed in eternity
  • 4Pagan fears
  • 5Life eternal
  • 6From the dark past
  • 7Buried by time and dust
  • 8De mysteriis dom Sathanas

enregistrement

Grieg Memorial Hall, 1992 et 1993

line up

Hellhammer (batterie), Euronymous (guitares)

Musiciens additionnels : Attila Csihar (chant), Blackthorn (guitares), Varg Vikernes (basse)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black metal

Il est considéré comme le plus grand album de black metal de tous les temps. Personnellement, je ne partage pas cet avis, ceci dit, il faut reconnaître qu'il s'agit d'un album remarquable et qui vieillit plutôt bien. L'ambiance est parfaite, noire, profonde, inquiétante. Le son de la batterie très ample et la technique d'Hellhammer font que sur ces points, rien n'est à redire, tout comme pour les parties de guitares, presque parfaites. Attila au chant n'est pas Dead, il manque un peu de noirceur, mais son style singulier et dérangeant donne une part importante de son originalité à l'album. Hélas, la basse, mise en retrait suite à l'assassinat d'Euronymous par Varg Vikernes, ne claque pas autant qu'elle aurait dû. Pour une version plus proche de ce qu'elle aurait dû être, allez voir le bootleg "From the darkest past". Mais ce qui fait pour moi que l'album n'est pas un chef d'oeuvre tient dans l'inégalité de ses compositions. D'accord, il y a "Funeral fog", "Freezing moon", "Pagan fears", "Life eternal" ou le final "De mysteriis dom Sathanas" qui sont d'excellents morceaux, mais le reste est pénalisant pour l'album. Bien entendu, l'album est très important en terme d'héritage à toute la scène black metal, mais je lui préfère largement le "In the nightside eclipse" d'Emperor. ("When it's cold, and when it's dark, the Freezing moon can obsess you...").

note       Publiée le samedi 29 juillet 2000

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
black metal

"De Mysteriis dom Satanas", ou comment réussir à créer l’œuvre la plus sombre et la plus malsaine existante jusqu’à aujourd’hui. Car dans ce disque, tout est présent : on se retrouve tour à tour projeté dans l’univers de la Transylvanie avec "Freezing moon" ou "Funeral fog", dans les eaux troublées et troublantes d’un donjon en ruine sur "De mysteriis dom Sathanas" et dans la bestialité d’un champ lors d’une bataille entre fiers guerriers avec "Buried by time and dust". Sur cet album, on retrouve en plus la crème des musiciens du black metal de l’époque. Euronymous, guitariste/compositeur, parvient à trouver des riffs terrifiants, des enchaînements d’outre-tombe, créant ainsi cette atmosphère si sombre et caractéristique de MayheM. Hellhammer est de plus en plus bestial derrière ses fûts, donnant même l’impression d’être inhumain sur certains passages. Varg Vikernes est là, à la basse, pour compléter le trio de musiciens, et Attila nous délivre un chant terrifiant et sombre, loin des classiques hurlements que nous délivrent les autres groupes de black metal. Certes, Attila n’est pas Dead, mais il était sûrement le chanteur le plus approprié (après Dead) pour cet album. Son chant, si malsain et si sombre correspond tout à fait à l’ambiance dégagée par cet enregistrement. Encore un chef d’œuvre de l’entité MayheM dont le souvenir reste impérissable, et dont peu ont su se relever.

note       Publiée le jeudi 18 octobre 2001

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • zugal21
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "De mysteriis dom Sathanas" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "De mysteriis dom Sathanas".

notes

Note moyenne        184 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "De mysteriis dom Sathanas".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "De mysteriis dom Sathanas".

Demonaz Vikernes › mardi 11 janvier 2022 - 21:16 Envoyez un message privé àDemonaz Vikernes

Complice, le pauvre bonhomme était surtout là au mauvais endroit au mauvais moment hein. Mais c'est terrible de voir à quel point les gars qui jouent sont cramés et bons à rien. Pourtant il se dit qu'un nouveau Thorns arrive, et j'ai la naïveté d'y croire. Après si vraiment il faut choisir, mieux vaut cette reprise que l'autre machin affligeant joué dans cette sordide soirée filmée. Tout cela reste très gênant.

Note donnée au disque :       
(N°6) › mardi 11 janvier 2022 - 15:12 Envoyez un message privé à(N°6)
avatar

"Et là j'dis à Euronymous, frère tes riffs ils tuent, c'est comme se prendre des coups de couteau dans la gueule. Et là je fais le geste et juré, j'avais oublié que j'avais encore mon laguiole dans la main, sur Thor ça a mal fini c't'histoire. Allez, c'était Varg c'est tout pour moi, faites un maximum de bruit pour Méhème !!!!"

Message édité le 11-01-2022 à 15:25 par (N°6)

Note donnée au disque :       
Rastignac › mardi 11 janvier 2022 - 15:04 Envoyez un message privé àRastignac
avatar

Oui c'est ça, manque plus que Jacques Martin, et bon dimanche sous vos applaudissements, avec un comique de stand up pas drôle qui fait le discours et qui annonce les prix. Et on est bon.

Note donnée au disque :       
(N°6) › mardi 11 janvier 2022 - 15:03 Envoyez un message privé à(N°6)
avatar

Taratatrve

Note donnée au disque :       
saïmone › mardi 11 janvier 2022 - 14:58 Envoyez un message privé àsaïmone
avatar

Mindfuck

Note donnée au disque :