Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMayhem › De mysteriis dom Sathanas

Mayhem › De mysteriis dom Sathanas

cd | 8 titres

  • 1 Funeral fog
  • 2 Freezing moon
  • 3 Cursed in eternity
  • 4 Pagan fears
  • 5 Life eternal
  • 6 From the dark past
  • 7 Buried by time and dust
  • 8 De mysteriis dom Sathanas

enregistrement

Grieg Memorial Hall, 1992 et 1993

line up

Hellhammer (batterie), Euronymous (guitares)

Musiciens additionnels : Attila Csihar (chant), Blackthorn (guitares), Varg Vikernes (basse)

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black metal

Il est considéré comme le plus grand album de black metal de tous les temps. Personnellement, je ne partage pas cet avis, ceci dit, il faut reconnaître qu'il s'agit d'un album remarquable et qui vieillit plutôt bien. L'ambiance est parfaite, noire, profonde, inquiétante. Le son de la batterie très ample et la technique d'Hellhammer font que sur ces points, rien n'est à redire, tout comme pour les parties de guitares, presque parfaites. Attila au chant n'est pas Dead, il manque un peu de noirceur, mais son style singulier et dérangeant donne une part importante de son originalité à l'album. Hélas, la basse, mise en retrait suite à l'assassinat d'Euronymous par Varg Vikernes, ne claque pas autant qu'elle aurait dû. Pour une version plus proche de ce qu'elle aurait dû être, allez voir le bootleg "From the darkest past". Mais ce qui fait pour moi que l'album n'est pas un chef d'oeuvre tient dans l'inégalité de ses compositions. D'accord, il y a "Funeral fog", "Freezing moon", "Pagan fears", "Life eternal" ou le final "De mysteriis dom Sathanas" qui sont d'excellents morceaux, mais le reste est pénalisant pour l'album. Bien entendu, l'album est très important en terme d'héritage à toute la scène black metal, mais je lui préfère largement le "In the nightside eclipse" d'Emperor. ("When it's cold, and when it's dark, the Freezing moon can obsess you...").

note       Publiée le samedi 29 juillet 2000

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
black metal

"De Mysteriis dom Satanas", ou comment réussir à créer l’œuvre la plus sombre et la plus malsaine existante jusqu’à aujourd’hui. Car dans ce disque, tout est présent : on se retrouve tour à tour projeté dans l’univers de la Transylvanie avec "Freezing moon" ou "Funeral fog", dans les eaux troublées et troublantes d’un donjon en ruine sur "De mysteriis dom Sathanas" et dans la bestialité d’un champ lors d’une bataille entre fiers guerriers avec "Buried by time and dust". Sur cet album, on retrouve en plus la crème des musiciens du black metal de l’époque. Euronymous, guitariste/compositeur, parvient à trouver des riffs terrifiants, des enchaînements d’outre-tombe, créant ainsi cette atmosphère si sombre et caractéristique de MayheM. Hellhammer est de plus en plus bestial derrière ses fûts, donnant même l’impression d’être inhumain sur certains passages. Varg Vikernes est là, à la basse, pour compléter le trio de musiciens, et Attila nous délivre un chant terrifiant et sombre, loin des classiques hurlements que nous délivrent les autres groupes de black metal. Certes, Attila n’est pas Dead, mais il était sûrement le chanteur le plus approprié (après Dead) pour cet album. Son chant, si malsain et si sombre correspond tout à fait à l’ambiance dégagée par cet enregistrement. Encore un chef d’œuvre de l’entité MayheM dont le souvenir reste impérissable, et dont peu ont su se relever.

note       Publiée le jeudi 18 octobre 2001

partagez 'De mysteriis dom Sathanas' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "De mysteriis dom Sathanas"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "De mysteriis dom Sathanas".

ajoutez une note sur : "De mysteriis dom Sathanas"

Note moyenne :        179 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "De mysteriis dom Sathanas".

ajoutez un commentaire sur : "De mysteriis dom Sathanas"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "De mysteriis dom Sathanas".

born to gulo › dimanche 22 septembre 2019 - 20:25  message privé !

AK est le cerveau de Decline of the I et joue dans Merrimack, Sektarism, Mahlkebre, Vorkreist... Je te mets que ceux que je connais davantage que de nom et aime, mais la liste que tu pourras trouver complète sur Metal Archives est longue comme le bras. Un mec super intéressant, cultivé et inspiré, un gros cérébral évidemment, ses interviews sont bien sympathiques à lire aussi.

Note donnée au disque :       
Rendez-Moi2 › dimanche 22 septembre 2019 - 17:50  message privé !

Qui est AK ? Sinon chelou oui ça partait un peu dans tous les sens niveau rythme, après t'as peut-être un seuil de bizarrerie plus évolué que le mien. Enfin ça m'étonne que quelqu'un connaisse Neo ça a l'air inconnu comme truc.

born to gulo › dimanche 22 septembre 2019 - 17:22  message privé !

Alors je m'incruste pour dire que, au grand dam de mon respect habituel pour à peu près tout ce que fait A.K., Neo Inferno j'ai jamais réussi à entrer dedans. Mais là je me dis que peut-être je devrais zapper le début, où je m'arrête chaque fois, parce que "hyper chelou" ne décrit pas du tout ce que j'ai entendu.

Note donnée au disque :       
Rendez-Moi2 › dimanche 22 septembre 2019 - 16:30  message privé !

Je me permets de te propagander ce groupe boumbastik, Neo Inferno 262, c'est du cyberblack hyper chelou mais génial, check it, l'album Hacking the holy code <3 https://www.youtube.com/watch?v=AFH...

boumbastik › dimanche 22 septembre 2019 - 15:31  message privé !

Depuis kèk semaines, je titille du BM contemporain. Mgla, Kriegsmaschine, Hail Spirit Noir, The Great Old Ones, etc. Dans le BM trad canal historique, c'est la prod qui jusqu'à maintenant me freinait. Mais sur De Mysteriis, elle est plutôt classe. La batterie sonne nickel. Globalement, l'ambiance sur cet album (due essentiellement aux riffs et à la voix) est remarquable de sombritude glauque. Et oui pour Ordo ad Chao. Je l'ai écouté à sa sortie, et son atmosphère putride avait fait tilt dans mon cervelas. Je vais m'y replonger du coup.