Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLustmord › Metavoid

Lustmord › Metavoid

  • 2001 • Nextera ERA 2008-2 • 1 CD

cd • 8 titres • 63:40 min

  • 1The ambivalent abyss12:12
  • 2Blood deep in dread07:53
  • 3The eliminating angel11:44
  • 4Oblivion06:35
  • 5The outer shadow06:44
  • 6Infinite domain08:26
  • 7A light that is darkness04:52
  • 8Insignificance04:55

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré par Brian Williams, Usa, 2000-2001

line up

Brian Williams (tous instruments)

Musiciens additionnels : Steve Roach (2)

remarques

chronique

Styles
ambient
Styles personnels
dark ambient apocalyptique

Lustmord aura mis 7 ans à sortir le successeur du fabuleux 'The place where the black stars hang'. Hormis un maxi et le split avec le projet Metal Beast, on peut dire que l'abstinence des fans fut plutôt dure. Alors quand le maître nous pond un miracle comme ce 'Metavoid', on ne peut que se réjouir de voir que l'inspiration ne l'a pas quitté d'une once. L'anglais exilé aux Usa ose même le pari de l'évolution ou tout du moins d'un changement significatif dans son approche musicale. En effet, si les œuvres précédentes apparaissaient comme des bandes-sons effrayantes et traumatisantes, ce nouvel album est peut-être l'aboutissement de Lustmord en matière d'ambiances cinématographiques. De même l'incorporation d'éléments peu commun dans l'univers de Brian Williams, à savoir des séquences ethniques et sacrées plus marquées (sons orientaux, africains, chants grégoriens plus présents), donne une consistance toute particulière à ce 'Metavoid'. Dark ambient malsaine et terrifiante ('The ambivalent abyss'), envolées lyrico-cinématographiques donc ('Blood deep dread', 'A light that is darkness')) voire carrément épiques et martiales sur l'excellentissime 'The eliminating angel' et le plus tribal 'Infinite domain'. Loin de se répéter et de décliner à n'en plus finir les canons du genre, Lustmord se renouvelle avec brio, et ce 'Metavoid' prouve à tous qu'il est le plus grand.

note       Publiée le lundi 13 décembre 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Metavoid".

notes

Note moyenne        14 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Metavoid".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Metavoid".

Twilight › dimanche 13 juin 2010 - 23:08  message privé !
avatar

le cd d'ARECIBO est vraiment magnifique, j'espère le chroniquer prochainement

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › samedi 7 février 2009 - 19:06  message privé !
avatar

beuh, je n'avais plus trop de souvenirs de celui-ci à part l'énorme intro de The Eliminating Angel, j'aurai mieux fait de ne pas rafraichir ma mémoire

Note donnée au disque :       
mangetout › dimanche 22 juin 2008 - 15:36  message privé !
Je m'adressais aux adultes (chroniqueurs qui plus est) !
cyprine › mardi 10 juin 2008 - 15:58  message privé !
Et non.
Note donnée au disque :       
mangetout › mercredi 19 décembre 2007 - 16:56  message privé !
Personne n'a pensé à chroniquer le cosmique et néanmoins excellent projet de Lustmord intitulé ARECIBO et son unique album "Trans plutonian transmissions" datant de 1994 ?