Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDarkwell › Metatron

Darkwell › Metatron

9 titres - 39:40 min

  • 1/ Fate Prisoner
  • 2/ Strange
  • 3/ Metatron
  • 4/ Crown of thorn
  • 5/ The machine
  • 6/ Hope unborn
  • 7/ Nothingness
  • 8/ Far cry
  • 9/ Last Glance

line up

Vocals – Stephanie Luzie Bass – Roland Wurzer Drums – Moritz Neuner Keyboards – Raphael Lepuschitz Guitars – Mathias Nussbaum

remarques

chronique

Styles
metal
gothique
Styles personnels
avec chant féminin

Jouer du métal "gothique" avec une jolie nymphette derrière le micro, c'est tendance... Et ce qui est gênant avec la tendance, c'est qu'elle utilise toujours une recette qui date, et qui a été maintes fois servie, et qui conduit nécessairement à l'indigestion... Une fois n'est pas coutume, un groupe adepte du genre nous ressort la même potion, pour le coup plus très magique. Ce groupe, pour le nommer enfin, c'est Darkwell. Les autrichiens remettent donc le couvert, quatre ans après "Suspiria" leur premier album et deux ans après "Conflict of Interest", un MCD plutôt médiocre, pour nous offrir "Metatron". Ne soyons point trop médisant, le quatuor a quand même évolué durant ces quelques années: au niveau du line-up, avec l'arrivée de Stefanie Luzie, qui succède à Alexandra Pittracher. Malgré son jeune âge et son allure de punkette, elle remplit bien mieux son rôle de frontwoman que sa prédécesseuse, tout au moins sur scène (cf: La Locomotive, le 28/11/04). Sa voix, elle, contraste étonnament avec cette image - à l'instar de Sandra Schleret (Dreams Of Sanity, Siegfried), elle possède une voix nasale, jouant parfois dans le lyrique mezzo-soprano. Au delà de ce détail, pas de changement majeur dans la musique de Darkwell. On pouvait reconnaître un certain charme à "Suspiria", à condition d'adhérer au style, mais "Metatron" apparaît aujourd'hui comme une redite de cet opus, un poil plus mélodique. L'évolution essentielle passe uniquement par le chant plus mélodique et lyrique de Stefanie. La discordance caractéristique du style du groupe s'en trouve du coup, changée. Plus fondue, elle passe surtout par un clavier toujours aussi austère et des guitares saccadées dérangeantes. L'osmose entre le chant et la musique a disparu, et si l'on ajoute à cela que la voix quelque peu nasillarde de la demoiselle se fait lassante à la longue, et que la musique n'est pas là pour contrebalancer cette lacune, la déception pointe son nez...

note       Publiée le mardi 7 décembre 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Metatron".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Metatron".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Metatron".

toliveistodie › mercredi 8 décembre 2004 - 13:42  message privé !
Ils étaient au festival "nightwish, Epica et tout le reste", qu'est ce que ct chiant. De toute facon, meme Nightwish ne nous a pas offert de surprise, decevant aussi.. Seul Epica a de l'avenir selon moi...
kama › mardi 7 décembre 2004 - 21:02  message privé !
je sais plus ou j'ai entendu ce truc mais ca m'a vite gavé, le filon grpe-gothique-a-chanteuse commence a s'epuiser, alros qu'il fait fureur chez la nouvelle generation... Par contre pour pousser discretement votre petite soeur vers le coté Sombre, ca peut etre une bonne introduction...