Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTTC › Bâtards sensibles

TTC › Bâtards sensibles

cd | 12 titres | 47:52 min

  • 1 Ebisu rendez-vous
  • 2 Dans le club
  • 3 Le chant des hommes
  • 4 Du sang sur le dancefloor
  • 5 Catalogue
  • 6 J'ai pas sommeil
  • 7 Rap jeu
  • 8 Latest dance craze
  • 9 Girlfriend
  • 10 Bâtard sensible
  • 11 Codeine
  • 12 Meet the new boss

enregistrement

Enregistré en 2004 par Tacteel et ParaOne

line up

Tacteel (production), Teki Latex (MC), Tido Berman (MC, production), Cuizinier (MC), Para One (production), Orgasmic (scratches)

Musiciens additionnels : Busdriver (MC 8), Radioinactive (MC 8), Out One (voix 12)

remarques

Double album contenant les instrus sur le deuxième disque.

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
booty bass psyché

Deux ans après un "Ceci n'est pas un disque" prometteur car novateur, de multiples tournées nationales et internationales (Japon, Angleterre, Suisse,...) et des side-projects audacieux, la bande de parisiens annonce avec "Bâtards sensibles" une vision nouvelle d'un Hip-hop hexagonal en pleine mutation. Car TTC n'est pas un simple trio déconneur, c'est aussi le symbole d'une scène débordante d'imagination, à l'image de Gravité Zéro, l'Armée Des 12, l'Atelier ou du Klub des Loosers ; le nouveau TTC sonne alors comme une référence attendue. De plus, la production a été confiée à Tacteel et ParaOne, duo responsable des déflagrations estampillées Fuck-a-Loop. Le EP "Dans le club" avait mis le feu aux poudres et les clubs parisiens lorgnaient de plus en plus sur ce mélange naissant de Booty et de Rap intuitif proche des écuries Anticon ou Lex. Certes, les rapprochements ne justifient pas les comparaisons mais force est de constater que TTC, malgré des efforts d'originalité, ne parvient pas à trouver un véritable second souffle. Les raisons sont multiples. D'abord, les musiques ne brillent plus d'une originalité déconcertante et se retrouvent même à taquiner la variété française des années 80 ("Le chant des hommes"). La Booty envoyée ("Girlfriend", "Catalogue") ne rivalise pas avec les tenors du genre comme Detroit Gran Pubahs et ne fait que décrire un univers nocturne caricatural où la bière est trop chère pour le b-boy. Même les morceaux les plus électroniques ("Bâtard sensible", "Ebisu rendez-vous") ne délivrent pas les montées psychédéliques ressenties il y a deux ans avec "En soulevant le couvercle". Par ailleurs, les trois mc's se sentent parfois perdus dans ces tentatives flashies bancales : même si Cuizinier façonne son personnage avec des flows chuchottés ou des phases imagées, Tido ne fait que rappeler que TTC ne fait que du Hip-hop alors que Teki rate à peu près tout ce qu'il tente. En effet, le rappeur à l'hélium énerve par ses mimiques faussement foireuses et poétiques. Quel drame quand on écoute ses prouesses vocales antérieures sur l'Atelier ou l'Armée des 12 ! Ca ne va pas du tout et ces craintes sont confirmées lorsque Radioinactive (Shapeshifters) et Busdriver appuyent le trio sur "Last dance craze". La différence de niveau est criante de vérité. Enfin, on en vient à se demander si tout ce bordel n'est pas un manifeste prétentieux du hype-hop sauce Hot Vidéo. Bien entendu, certains gimmicks font mouche et quelques textes laissent présager que TTC ne s'arrêtera pas à cette B.O. des soirées Tryptique. Hey les mecs, faîtes ce que vous savez faire, pas ce que vous croyez être !

note       Publiée le jeudi 2 décembre 2004

partagez 'Bâtards sensibles' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Bâtards sensibles"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Bâtards sensibles".

ajoutez une note sur : "Bâtards sensibles"

Note moyenne :        24 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Bâtards sensibles".

ajoutez un commentaire sur : "Bâtards sensibles"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Bâtards sensibles".

Jesuis › dimanche 28 août 2016 - 16:07  message privé !

https://pbs.twimg.com/media/CqtU1WyWIAAFgV8.jpg

Avec interview de lui, même dans sa nouvelle vie de " dj pointu et branché a ibiza" lui et ses amis se font boycotter de beaucoup de lieux techno comme dekmantel.

Toujours le cul entre deux chaises le pauvre teki

merci pour le fusil... › samedi 8 août 2015 - 12:15  message privé !

Pour la peine, je réécoute le dernier album rap de Tekilatex, Mes pelures sont plus belles que vos fruits, et les instrus sont plutôt chouettes.

(N°6) › samedi 8 août 2015 - 00:43  message privé !
avatar

Bien l'interview, vraiment très intéressante et en effet d'une très grande lucidité. Son analyse autour de "Girlfriend" est assez passionante, un décryptage très fin de sa part.

Jesuis › vendredi 7 août 2015 - 23:25  message privé !

http://www.dailymotion.com/user/Abcdrduson/1

L'interview de l'abcdr du son qui vient de paraitre est intéressante et il fait preuve d'une grande lucidité sur sa carrière musicale. Grosso merdio c'est vrai que tekilatex a toujours souffert de l'image du "rappeur blanc trop bizarre" et du public punk/rock de skinvels qu'il a eu lors de concerts de ttc.

Ttc dans sa tête pour lui ça a toujours été ça : https://www.youtube.com/watch?v=DksSPZTZES0&spfreload=10 Pas ça : https://www.youtube.com/watch?v=qORYO0atB6g&spfreload=10

dimegoat › vendredi 7 août 2015 - 22:55  message privé !

Et juste pour en ajouter une couche, le docu fait bien ressortir le fait que la réunion de ces types est tout à fait contextuelle alors qu'ils n'avaient pas grand chose en commun du point de vue de l'ambition, tant musicale que professionnelle, malgré quelques projets collectifs réussis (je suis fan de Qhuit...bon, ok). Je pense par exemple que Fuzati était sincère quand il disait dans l'Eponge que "si je ne vends pas de disque, tant pis j'en achèterai moins...". On est loin de Teki qui pouvait dire, là aussi sincèrement, je pense, qu'il voulait être Mickael Jackson.

Note donnée au disque :