Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKFela Kuti › Fela's London Scene

Fela Kuti › Fela's London Scene

cd • 5 titres • 43:26 min

  • 1J'Ehin J'Ehin [Chop Teeth - Chop Teeth]7:26
  • 2Egbe Mi O [Carry Me]13:13
  • 3Who're You9:28
  • 4Buy Africa5:49
  • 5Fight to Finish7:26

enregistrement

Londres, Angleterre, 1970

line up

Tony Allen (batterie), Ginger Baker (batterie), Africa'70 (choeurs, cuivres, basse, guitare), Fela Kuti (guitare, saxophone, claviers, chant)

remarques

Cet album a fait l'objet d'une parution cd chez Barclay en 1999 où il se voit associé à l'album "Shakara"

chronique

Styles
jazz
world music
Styles personnels
afro-beat

Fela Kuti, The Black President, est à considérer parmi une des figures les plus emblématiques de la musique mondiale du vingtième siècle dernier. Il est, sans conteste possible, l'artiste le plus important à émerger de l'Afrique noire de l'après colonialisme, l'un des rares aussi pour lequel l'engagement politique était une réalité et non pas un faire-valoir juste assez bon pour soulager sa conscience et apporter du crédit à sa démarche artistique. Il avait l'aura des plus grands, le même magnétisme électrique que des Miles Davis, Sun Ra, John Coltrane, James Brown, voire Bob Marley ou Frank Zappa - qu'on les apprécie ou pas - la même attitude despote aussi. Après une escale décisive en Californie fin des années soixante où il enregistre une série de singles qui préfigurent déjà le devenir de l'Afro-Beat, le charismatique Fela retourne à Lagos où il assoit son dictat sur une formation désormais appelée Africa'70. L'accueil est disproportionné. En moins de temps qu'il m'en faut pour vous l'écrire, Fela devient un véritable phénomène culturel sur sa terre natale où son style musical rencontre un succès sans précédent. Les vibrations de l'évènement s'apparentent à une onde de choc qui va jusqu'à frapper l'Angleterre. De là, l'ancien batteur des Cream, Ginger Baker, ira faire le déplacement jusqu'au Nigeria, lui aussi interpellé par toute la puissance dégagée par cette nouvelle sensation. S'ils jamment ensemble et se lient vite d'amitié, la providence veut que Baker ait grandement aidé Fela à décrocher des dates en dehors du continent africain, le ramenant avec lui sur Londres où il fit ses études une dizaine d'années plus tôt ; l'engouement est tel que les portes des studios Abbey Road s'ouvrent à lui. Il y enregistrera ce "Fela's London Scene", premier authentique manifeste Afro-Beat où rythmes entêtants, élasticité des compositions (s'aventurant pour la première fois au-delà des dix minutes), lyrisme porté à bout de bras par les cuivres et force de la contestation sociale célèbrent la naissance d'un langage nouveau. Les bandes seront exploitées seulement deux ans plus tard, surfant sur la vague de son succès alors grandissant.

note       Publiée le mardi 30 novembre 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Fela's London Scene".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Fela's London Scene".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Fela's London Scene".

NevrOp4th › jeudi 31 décembre 2009 - 11:29  message privé !

Merci bien ;)

The Gloth › mercredi 30 décembre 2009 - 20:33  message privé !

Il y a un double cd compil qui s'appelle "The Black President" et qui est très bien.

NevrOp4th › mercredi 30 décembre 2009 - 19:51  message privé !

Avis au spécialistes : J'ai une très grande flemme de lire toutes les chroniques de Proggy concernant Fela Kuti ^^, donc je voulais savoir si il y avais à ce jour une bonne compilation qui puisse faire découvrir l'artiste sous toutes ses périodes? Merci d'avance.

Aiwass › samedi 28 juillet 2007 - 09:55  message privé !
OOOOH !!! On dirait que Fela est prêt à faire une tion ! (je suis déjà dehors)
Progmonster › vendredi 10 juin 2005 - 10:47  message privé !
avatar
@ Arno : pas mal. la production est nettement supérieure, plus "moderne" par la force des choses, mais ça n'égale pas le père, surtout dans ses jeunes années. sinon, si tu veux explorer plus avant l'afro-beat avec un son actuel, rue toi sur Antibalas.
Note donnée au disque :