Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSuffocation › Pierced from within

Suffocation › Pierced from within

9 titres - 45:28 min

  • 1/ Pierced from within
  • 2/ Thrones of blood
  • 3/ Depths of depravity
  • 4/ Suspended in tribulation
  • 5/ Torn into enthrallment
  • 6/ The invoking
  • 7/ Synthetically revived
  • 8/ Brood of hatred
  • 9/ Breeding the spawn

enregistrement

Produit par Scott burns, au Morrisound studios. Tampa. Floride.

line up

Doug Cerrito (guitare), Terrance Hobbs (guitare), Frank Mullen (chant), Chris Richards (basse), Doug (batterie)

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death metal

Il aura fallu attendre deux ans pour voir enfin débarquer le successeur du très handicapé (par le son) "breeding the spawn". Eh bien, ils ont pris leur temps et on comprend pourquoi ! "Pierced from within" c'est comment dire... Une référence, l'archétype du death brutal, l'album auquel tout une pléthore de groupes sont allés pomper les plans (ok les albums d'avant ont bien été plagiés aussi)... L'album réussi de bout en bout, le petit chef d'œuvre du groupe (le second à mon sens après le maxi "human waste", "Effigy..." n'étant vraiment pas loin). Dès le morceau "Pierced from within" on est pris à la gorge. Ils sont en forme ! Très en forme !!! Suffocation se fait toujours plus technique mais sait rester accrocheur (beaucoup le disent mais peu le font aussi bien), et là c'est vraiment la claque... En général je reste bouche bée à son écoute, ponctuant de "oh put**, les cons", "merde alors !". La principale évolution se situe dans les structures des morceaux, on les sent réellement étudiées, bossées pour que chaque riff nous pète à la gueule, que chaque grognement de Mullen (moins profond mais bien plus énervé ici) nous fasse trembler... L'ensemble est vraiment surprenant d'inventivité, avec une superbe alternance passages blasts, ralentissements propice à la danse du mammouth et cette fameuse rythmique marteau piqueur si chère à Mike Smith (ici remplacé). On peut d'ailleurs noter l'impressionnante prestation du batteur qui impose tout le temps LE rythme parfait, restant tout le temps dans le ton malgré les riffs hyper alambiqués des deux gratteux. À leur sujet, eux aussi sortent le grand jeu et proposent leurs meilleurs riffs (impossible d'en citer y en a sur toutes les chansons), des solos qui me colleraient carrément la bave aux lèvres, et carrément même du son clair (cf l'intro de "Torn into enthrallment") ! Évidemment la basse est bien audible et propose des lignes personnelles non linéaires, et la production est enfin parfaite. Le groupe en profite même pour réenregistrer une compo de "Human waste" et de "Breeding the spawn"... Tout est réuni pour faire de ce "Pierced from within" un chef d'œuvre, que personnellement j'ai beaucoup de mal à dissocier de "Effigy of the forgotten" tant ces deux disques montrent toute l'étendue du talent de ce combo... Buy it... Or Die !!!

note       Publiée le vendredi 26 novembre 2004

partagez 'Pierced from within' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Pierced from within"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Pierced from within".

ajoutez une note sur : "Pierced from within"

Note moyenne :        27 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Pierced from within".

ajoutez un commentaire sur : "Pierced from within"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Pierced from within".

Potters field › mercredi 3 mars 2010 - 13:01  message privé !

je prefere effigy pour ma part, mais c'est clairement du chippotage.

Horn Abboth › jeudi 14 mai 2009 - 15:58  message privé !

Stock CD must die!!

Mountain of Judgement › jeudi 14 mai 2009 - 14:01  message privé !

Une tuerie! Très dense et en perpétuel instabilité! Excellente surprise pour un CD acheté d'occaz' et sans grande conviction.

Note donnée au disque :       
Fryer › vendredi 24 avril 2009 - 15:34  message privé !

Pourquoi n'avais-je mis que 5 ? bon réglons ce problème mineur.

Note donnée au disque :       
Lord Tom › mercredi 13 août 2008 - 13:31  message privé !
ça c'est indubitablement cozy
Note donnée au disque :