Vous êtes ici › Les groupes / artistesTThe Dresden Dolls › The Dresden Dolls

The Dresden Dolls › The Dresden Dolls

cd • 12 titres

  • 1Good Day
  • 2Girl Anachronism
  • 3Missed Me
  • 4Half Jack
  • 5672
  • 6Coin-Operated Boy
  • 7Gravity
  • 8Bad Habit
  • 9The Perfect Fit
  • 10The Jeep Song
  • 11Slide
  • 12Truce

line up

Amanda Palmer (chant, piano) Brian Vigione (batterie, guitare)

remarques

chronique

Styles
gothique
Styles personnels
cabaret ambiance death rock

Après "A is for Accident", une compilation regroupant des titres live, voici le premier véritable album du duo Brian Viglione/Amanda Palmer, uni sous le nom de The Dresden Dolls. Dès les premières secondes de "Good Day", le rideau se lève sur Amanda et son piano, piano autour duquel toute la musique du groupe semble se tramer et contre lequel la batterie semble se battre. Celle-ci scande les notes du clavier et rythme à contre-coup les compositions, en accord avec lui. Toute la puissance des compositions se concentre autour de ses deux instruments et de la voix d'Amanda, qui n'est pas sans rappeler celle de Siouxsie Sioux de Siouxsie and The Banshees & The Creatures. Dès qu'elle joue, Miss Palmer, alors en osmose avec son instrument, suit l'intensité de son jeu avec sa voix, tantôt sussurante ("Slide"), tantôt interpellante ("Girl Anachronism"), enfantine ("Coin Operated Boy"), ou fataliste ("Truce"). Ainsi le cabaret drôlatique dans lequel nous fait pénétrer le groupe, que l'on imagine plein de poupées, de marionettes et d'autres jouets s'activant la nuit venue, se remplit d'un flot de décadence, coupée ci et là par d'un intmisme émouvant, laissant notre imagination vagabonder au milieu de cette maison de
poupée hantée, dans la quelle on se sent presque chez nous. Les mélodies entêtantes font durer cet effet, même si la deuxième partie de l'album tend à lasser quelque peu l'auditeur, heureusement notre enthousiasme renaît avec le final très enlevé du tout dernier titre "Truce", et nous donne envie de remettre le disque au début!

note       Publiée le samedi 13 novembre 2004

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • (N°6)
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The Dresden Dolls" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The Dresden Dolls".

notes

Note moyenne        27 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "The Dresden Dolls".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The Dresden Dolls".

(N°6) Envoyez un message privé à(N°6)
avatar

Quelle merveille ce truc. Pendant très longtemps je l'avais dans le viseur, et puis les choses en entrainant d'autres je n'avais finalement jamais écouté cet album, j'en étais resté à une merveilleuse reprise de Momus par Amanda Palmer ("I Want You But I Don't Need You", première occurence de la recherche sur Google d'ailleurs). M'étonne pas d'ailleurs. A la très grosse louchée, on va dire Pulp + Momus + Tori Amos dans le chaudron, et bien d'autres choses encore (Midori, tiens, le groupe culte de jazzcore japonais !), avec une Amanda Palmer assez incroyable aussi bien comme vocaliste que comme pianiste (et lyriciste). Bienvenue dans ma disco, les Dolls, enfin.

Message édité le 10-07-2022 à 11:31 par (N°6)

Richard Envoyez un message privé àRichard

La sortie de cet album à l'époque avait été pour moi une excellente surprise. J'avais en effet bien aimé l'idée que ce duo "démocratise" subtilement cet univers se rapprochant d'un style cabaret décadent (je trouve pas mieux comme terme...). Le reste de la discographie a été pour moi comme une sorte de redite, mais avec celui-ci, le plaisir est toujours intact !

Note donnée au disque :       
sikara Envoyez un message privé àsikara

Une petite merveille pleine d'intensité. Half Jack me sonne parfois dans la tête et me donne envie de chanter. Leur univers est tout simplement envoutant.

Note donnée au disque :       
dwarf oscar Envoyez un message privé àdwarf oscar

Grand, très grand. L'art de faire peur et d'être drôle à la fois, tout ce qu'il me plait. Girl anachronism met les choses à leur place, The perfect Fit est une merveille de tristesse, mais les deux grands moments du disque restent "Missed me" et "Slide" qui montrent toute l'étendue du talent de Miss Palmer pour raconter deux fois la même histoire avec un oeil méchamment ironique puis carrément flippant. Une sorte de train-fantôme de quatre sous: ca cherche surtout à être drôle, les monstres sont en carton-pâte, mais au détour d'un chemin, on aperçoit des ombres pas très rassurantes...

Note donnée au disque :       
empreznor Envoyez un message privé àempreznor
t'es méchant kama, j'ai un bon souvenir du live aussi ça aide à continuer à aimer les chansons. Ca manque de bons groupes dans ce style.
Note donnée au disque :