Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMayhem › Live in Leipzig

Mayhem › Live in Leipzig

cd • 9 titres

  • 1Deathcrush
  • 2Necrolust
  • 3Funeral fog
  • 4The freezing moon
  • 5Carnage
  • 6Buried by time and dust
  • 7Pagan fears
  • 8Chainsaw gutsfuck
  • 9Pure fucking aramgeddon

enregistrement

live au Eiskeller, Leipzig, Allemagne, 26 novembre 1990

line up

Hellhammer (batterie), Dead (chant), Euronymous (guitare), Necrobutcher (basse)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black metal

Premier live officiel d'un groupe de black-metal extrême (je ne compte pas le double live de Venom paru six ans plus tôt). Seul véritable album officiel du groupe avec Dead au chant. La qualité sonore est bonne et la prestation réalisée est sans faute, le tout étant très cohérent. On peut remarquer déjà la technique exceptionnelle du batteur Hellhammer et la voix "possédée" de Dead. Quelques titres de l'album "De mysteriis dom sathanas", à paraître un an plus tard, sont même interprétés, ce qui augure d'un album encore plus extrême que "Deathcrush". Ce live nous permet de voir toute la furie et la violence des concerts de Mayhem. C'est aussi le seul enregistrement officiel avec le line-up de légende : Dead, Euronymous, Necrobutcher et Hellhammer.

note       Publiée le mardi 25 juillet 2000

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • (N°6)
  • zugal21
  • Ghoul Master
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Live in Leipzig" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Live in Leipzig".

notes

Note moyenne        94 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Live in Leipzig".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Live in Leipzig".

nowyouknow Envoyez un message privé ànowyouknow

Ecouté une fois, pas deux. M’a fait l’effet d’un bootleg. Bof. Le mythe de Dead chanteur black métal ultime n’est pas qu’une fable ceci dit, il y a le maxi Freezing Moon / Carnage pour s’en rendre compte. Enfin je trouve. Freezing Moon avec lui c’est quelque chose…

Message édité le 23-10-2022 à 22:55 par nowyouknow

R_ONE Envoyez un message privé àR_ONE

Le genre d'objet qu'il est impossible de juger avec sa tête quand on a été fan du genre quand la scène se développait. C'est au delà de la musique.

dimegoat Envoyez un message privé àdimegoat

La voix de Dead sur ce live est d'autant plus étonnante quand on connaît sa prestation chez Morbid qui ressemble à ce que fera Attila avec Mayhem (et ce qu'aurait donc peut-être fait Dead en studio).

D'ailleurs, je viens de voir que j'ai dit exactement la même chose il y a 7 ans sous la chronique de Morbid. Cohérent.

Message édité le 19-10-2022 à 08:06 par dimegoat

Note donnée au disque :       
(N°6) Envoyez un message privé à(N°6)
avatar

Premier album de beumeu chroniqué sur GoD, quand même. Suite au visionnage de l'excellente série de la télé norvégienne sur le sujet (merci Dimegoat), allez, on se tape le fameux objet culte, qui le serait très largement moins si Dead ne s'était pas dead (pour répondre à sa propre question lancé à l'auditoire) plus vite que Hellhammer ou Euronymous n'envoient des pains sur le-dit enregistrement. Dans la série, Necrobutcher disait que cette tournée, ça avait été un peu de la chiasse, ben je confirme. C'est enregistré avec le cul, à peine meilleur qu'un bootleg moyen des Rallize Dénudées, c'est joué à la zob, Dead est devenu un vocaliste culte post-mortem mais bon, je trouve pas qu'il y ait de quoi se relever la nuit non plus (je préfère très largement le Nosferatu hongrois qui va lui succéder). Après, le côté bien punk du truc, balancé comme des gros bâtards (avec des solo clairement "rien à branler"), y a des moments où ça prend vraiment, y compris dans le côté plus lent et doomesque. Y a rien à dire sur le fait que Mayhem (méhème, pour les lecteurs de Rock'n'Folk), c'était quand même les patients zéro de la scène. Bon là on est quand même dans un truc sorti après coup pour le marquer, le coup, y a largement mieux et plus prenant (le suivant), plus beau et fascinant (Varg le Rémy Bricka de Bergen), plus tout quoi (Darkthrone tmtc), mais ça reste une bonne grosse tranche de gros métal extrême qui tâche en plus d'un document historique.

Demonaz Vikernes Envoyez un message privé àDemonaz Vikernes

J'ai mis la main sur le coffret avec les 4 enregistrements live de ce line-up, c'est bien fait, livret intéressant comme pouvais l'être celui du coffret anniversaire de DMDS. Et pris dans la foulée des 3 autres, celui-ci jure quand même avec ses morceaux joués au ralenti. Je ne comprends pas que personne n'ai daigné corriger ça depuis le temps...

Note donnée au disque :