Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSol Invictus › In a garden green

Sol Invictus › In a garden green

  • 1999 - Tursa, Tursa 021 cd (1 cd)

cd | 9 titres

  • 1 Europa
  • 2 Come the morning
  • 3 O Rubor Sanguinis
  • 4 Song of the flower
  • 5 Ave Maria
  • 6 In a garden green
  • 7 The praties song
  • 8 No one
  • 9 Europa calling

enregistrement

Red Room Studio. Produit par Matt Howden

line up

Tony Wakeford (chant, guitare, basse), Karl Blake (basse), Matt Howden (violon), Sally Doherty (flute, chant), Eric Roger (trompette, choeurs, flute à bec), Jane Howden (choeurs)

remarques

La pochette contient un mini poster designé par Tor Lundvall

chronique

Styles
folk
gothique
Styles personnels
dark folk

Si Sol Invictus est un projet solo avant tout, celui de Tony Wakeford qui y compose presque intégralement musique et paroles, je prétend que certains disques sonnent comme des travaux de groupes. 'In a garden green' est de ceux-là. Certes, notre rondouillard anglais en a écrit toutes les lignes mais auraient-elles eu la même puissance et le même impact sans l'interprétation magistrale de collaborateurs plus que doués ? On y trouve tout d'abord le fabuleux Matt Howden, violoniste virtuose, dont l'instrument semble magique tant il virevolte avec aisance et folie, ensuite Eric Roger (alias Gae Bolg) à la trompette et Sally Doherty aux choeurs et à la flûte, sans oublier le fidèle Karl Blake à la basse. Après un début assez classique, tout en phrases répétées ('Europa'), 'Come the mornig' annonce la richesse de la galette, mélodie simple à la guitare sèche mais un violon bourdonnant comme une abeille, une superbe trompette en arrière-fond et la belle voix de Sally, magnifique. 'O Rubor Sanguinis' est une mise en musique d'un texte de Hildegard Von Bingen. Pour ce faire, Tony a opté pour des structures alliant chant grégorien et mantras. Une voix masculine, rythmée par une percussion proche d'un battement de coeur, scande inlassablement 'O Rubor Sanguinis' tandis que s'élève un chant féminin angélique plus proche de la tradition des cathédrales. Les autres instruments tissent une vague douce qui s'enfle par moment pour des passages un brin plus sombres. C'est Howden qui tel un enchanteur emmène le morceau suivant dans une farandole hantée qu'une discrète percussion alourdit d'un charme martial et noir, malgré l'émergence en arrière-fond du chant féminin qui scande 'See the flowers grow'...jusqu'à ce que la fièvre se calme un peu pour céder la place à la voix de Tony qui s'est, semble-t-il, donné de la peine pour améliorer sa technique. Le résultat est une fois de plus des plus réussis. 'Ave Maria' renoue avec des climats plus calmes et mystiques entre guitare, choeurs féminins aériens. Pour l'intro de 'In a garden green', c'est la trompette qui est à l'honneur bien que le violon bourdonne en arrière-fond, ce qui donne une touche solennelle et triste à l'ensemble, sentiment qui ne se dissipe guère lors de la suite, plus dépouillée. Après un 'Praties song' à la fois plus inquiétant mais toujours aussi splendide de par des lignes plus lourdes et ambient sur lesquelles se pose le chant féminin, décidément très développé (ce qui est ma fois, une fort bonne idée), nous arrivons à ma chanson préférée, 'No one'. Celle-ci débute par le couplet, mélancolique à souhait, naviguant entre guitare et glissades violoneuses, avant que n'éclate un refrain épique à souhait, avec percussions et violon hanté, une merveille! 'Europa calling' renoue avec une tradition expérimentale présente sur certaines pièces de Sol Invictus...sample de voix en boucle, quelques bruits inquiétants, puis reprise de la guitare et du violon, et enfin le timbre grave de Tony. Je ne le cache pas, 'In a garden green' est l'un de mes travaux favoris, les orchestrations y sont riches, travaillées, intenses, l'interprétation est magistrale, chacun des musiciens y apportant un peu de son âme et du coup, Sol Invictus emmène le dark folk dans des voies où peu l'avaient conduit auparavant; chapeau !

note       Publiée le lundi 8 novembre 2004

partagez 'In a garden green' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "In a garden green"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "In a garden green".

ajoutez une note sur : "In a garden green"

Note moyenne :        16 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "In a garden green".

ajoutez un commentaire sur : "In a garden green"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "In a garden green".

caténaire › mardi 23 février 2016 - 22:18  message privé !

Et vint se poser ce "In A garden green", aux paroles innocentes, universelles et tellement puissantes. Tristesse, fatalité et amour. Ou est Dieu ? il est surement mort depuis longtemps alors que nous arriverons tous, égaux dans ce jardin , vision de la terre idéalisée comme le paradis dans un tableau de Bosh, main dans la main. Poésie simple, ode à la vie et à l'égalité, sous son masque de Mort. Une voix à la gorge serrée comme un appel au secours.
Ce "Ave Maria" confirme mes dires.

Note donnée au disque :       
allobroge › mercredi 28 mai 2014 - 00:26  message privé !

Mon tiercé du Soleil invaincu : 1°) Bien évidemment Sol Veritas Lux l'intouchable, 2°) Lex Talonis, 3°) Thrones et The Hill of Crosses ex-aequo, The Devil's Steed cavale pas loin.

Note donnée au disque :       
taliesin › jeudi 28 novembre 2013 - 22:02  message privé !

1°) Sol Veritas Lux, 2°) Lex Talionis, 3°) King And Queen... Tiens, dingue, exactement comme l'ami Zug ;-) Bon alors 4°) Thrones, et puis quasi ex-aequo : The Hill of Crosses, In Europa, In The Rain, Let Us Pray, et The Devil's Steed.

Note donnée au disque :       
zugal21 › jeudi 28 novembre 2013 - 19:07  message privé !

Et le "Vagina Requiem" de Wotz

Note donnée au disque :       
novy_9 › jeudi 28 novembre 2013 - 18:53  message privé !

j'aime bcp aussi "The Hill Of Crosses" mais surtout pour le morceau avec cette trompette si triste ...