Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDebile Menthol › Émile au jardin patrologique

Debile Menthol › Émile au jardin patrologique

11 titres - 43:52 min

  • 1/ Stamoïde Cousu (1:04)
  • 2/ Très Amusant, Major (8:05)
  • 3/ Tante Agathe (1:57)
  • 4/ Coupse-Rose (1:56)
  • 5/ Spacio-Cib (7:18)
  • 6/ Rien (1:54)
  • 7/ A Nos Mamans (4:43)
  • 8/ Mort aux Dahus (3:04)
  • 9/ La Jupe (5:49)
  • 10/ Je Regarde par la Fenêtre (3:41)
  • 11/ Crash Que Peut (4:21)

enregistrement

Studio Sunrise, Kirchberg, Suisse, octobre 1981

line up

François Liègme (batterie), Patrice Dupasquier (saxophones), Cedric P.Vuille (clarinette, guitare, batterie), Yvan G.Chkolnix (basse, guitare), Marie C.Schwab (violon, chant), Christian G.Addor (claviers, basse, chant), Gilles Vincent Rieder (batterie, percussions, basse, voix), Jean-Maurice Rossel (basse, guitares), Jean-Vincent Huguenin (guitare, percussions, voix)

remarques

En 2004, ce disque a fait l'objet d'une réédition double cd réunissant les deux albums du groupe sous l'intitulé "Émile à la Campagne". Le premier cd consacré à l'album qui fait l'objet de cette chronique a été enrichi de deux titres inédits "Go-Jaunit !" (2:32) et "Quelle Heure Il Est ?" (3:08), portant la durée de ce premier cd à 49:32.

chronique

Styles
progressif
ovni inclassable
Styles personnels
rock in opposition > post punk

Amateurs de bizarreries en tout genre, ne vous enfuyez pas maintenant que l'heure de satisfaire votre insatiable curiosité est sur le point d'être étanchée ! Car voici qu'est enfin (re)publiée sous forme d'anthologie en deux cds l'intégralité - deux albums en réalité - des enregistrements du groupe culte de Neuchâtel, Débile Menthol ! Un groupe demeuré mystérieux de par sa rareté, à la réputation hors normes alimentée par tout le bien que l'on pouvait lire au sujet de leur matériel. RecRec Music nous offre donc là un bien beau cadeau. Pour un peu moins de vingt euros, ce disque unique est à vous et, très franchement, à votre place, je sauterais dessus tant qu'il en est encore temps car c'est bien le genre de disque qui, non seulement ne se trouve pas facilement, mais qui, en plus, n'est sans doute pas non plus en tête de liste des disques à represser en priorité en cas d'épuisement des stocks ! Pour rendre les choses plus claires (et augmenter mon capital chroniques), je vais disséquer pour vous leurs deux albums séparément. Cette anthologie, parue sous l'intitulé "Émile à la Campagne", remet au goût du jour les albums "Battre Campagne" (1984) et "Émile au Jardin Patrologique" (1981), plus deux inédits. C'est sur ce dernier que je vais me pencher à présent. Survenu un peu tard pour vraiment prendre part au courant RIO, Débile Menthol ne laisse pourtant planer aucun doute quant à son appartenance à cette grande famille, de par son humour décalé à la Samla Mammas Manna et Etron Fou Leloublan, de par aussi l'écriture tortueuse et complexe qui continue à fasciner aujourd'hui les amateurs d'Henry Cow (violon et instruments à vents sont aux avant postes). Débile Menthol se décline comme la réponse suisse aux belges d'Aksak Maboul, avec un côté foldingue sans doute encore plus prononcé et, de ci, de là, quelques influences propres à l'époque (les très Talking Heads "A Nos Mamans" et "Crash Que Peut"). Dada dans l'esprit jusque dans l'intitulé de ses titres, la musique de Débile Menthol s'exprime au travers de neufs instrumentistes polymorphes qui submergent l'auditeur d'un foisonnement inexpugnable de sons divers, tour à tour saccadés, tranchants, pondérés, triturés, parsemés de délires vocaux poético-éthyliques. Un voyage inquiétant où rien ne semble droit mais où tout tient miraculeusement debout. Un peu comme si l'oeuvre de Lewis Carroll nous était contée en musique... La démence a décidement quelque chose de bien salutaire. C'est ce que nous amènent à penser chacunes des secondes précieuses qui alimentent ce premier essai, tant et si bien que l'on y retourne à chaque fois les poumons gonflés. Un jardin sonore "pas trop logique" mais qui sème les graines de sa propre culture. Puissent vos oreilles en être la terre fertile.

note       Publiée le dimanche 7 novembre 2004

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

partagez 'Émile au jardin patrologique' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Émile au jardin patrologique"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Émile au jardin patrologique".

ajoutez une note sur : "Émile au jardin patrologique"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Émile au jardin patrologique".

ajoutez un commentaire sur : "Émile au jardin patrologique"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Émile au jardin patrologique".

Cockrellus Wumbus › vendredi 19 mars 2010 - 14:26  message privé !

Dans le genre on fait pas mieux !!!

Note donnée au disque :       
sog › vendredi 28 juillet 2006 - 23:07  message privé !
Ouias, plus j'y repense et plus je me dis que ce disque est vraiment un des meilleurs albums qu'il m'ait jamais été donné d'entendre, en tous cas je trouve dans cette musique tout ce que j'aime... Et je dis pas ça par chauvinisme !!! (enfin, je crois pas)
Note donnée au disque :       
sog › mardi 9 novembre 2004 - 14:02  message privé !
En tant que neuchâtelis mélomane, je ne peux que joindre mes louanges à celles de Progmonster: gloire à Débile Menthol !!!
Note donnée au disque :       
Eliphas › lundi 8 novembre 2004 - 15:31  message privé !
Et voilà, c'est commandé :-)
Eliphas › lundi 8 novembre 2004 - 15:29  message privé !
Et dire que je connais même pas alors que j'habite dans le canton de Neuchâtel, honte à moi.